Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : jean paulhan

Tags relatifs

Dernières notes

Ephéméride du 20 avril

1868 : Naissance de Charles Maurras (ici, sa maison à Martigues) 1120 Mort de Géraud de Salles   Fils de grande famille, Géraud de Salles embrassa la vie religieuse et fonda plusieurs abbayes, aussi bien pour les hommes que pour les femmes. On ne se souviendrait probablement que très peu de lui si l'une de ses fondations - l' Abbaye du Dalon (ci dessous), quasiment...

Publié le 20/04/2019 dans LAFAUTEAROUS... par lafautearousseau royaliste | Lire la suite...

Henri Calet : Fièvre des polders

Henri Calet (1904-1956), de son vrai nom Raymond-Théodore Barthelmess, est un écrivain, journaliste, homme de radio français, humaniste et libertaire. Né d’un père anarchiste, Calet grandit d’abord dans les quartiers populaires de Paris  puis, pendant la Première Guerre mondiale, sa mère étant flamande, vécut une partie de son adolescence en Belgique occupée. De retour à Paris en 1919...

Publié le 28/11/2017 dans Le Bouquineur par Le Bouquineur | Lire la suite...

Jean Paulhan-Georges Perros, Correspondance 1953-1967

                           Cher Georges                          ...

Publié le 24/05/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Jean Paulhan, Braque le patron

                                                                          Braque le patron      Qu’il y ait dans ses toiles, au-delà de tant de lumières, un climat (et comme une embellie)...

Publié le 07/08/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Érotisme - Emmanuelle & Histoire d’O

Emmanuelle ARSAN : « Emmanuelle »   « Faire l’amour à toute heure du jour ou de la nuit, en toute circonstance, avec n’importe qui, avec celui ou celle, ou ceux et celles, qui le lui demandent ou dont elle a envie. L’amour lui révèle son corps, source inépuisable de plaisirs infinis. Cet hymne païen à la gloire de la vie physique, à la gloire des plaisirs sexuels,...

Publié le 25/06/2015 dans Bouquinorium par Kurgan | Lire la suite...

Jean Paulhan, Le clair et l'obscur

     Je me suis trouvé en Quatorze, un jour d'avances et de reculs, coincé, entre quelques morts et mourants, dans une maison à demi démolie, sur laquelle s'obstinait pourtant le tir de l'artillerie — de plus d'une artillerie, car la maison, se trouvant à égale distinction des deux lignes et bien en vue, ne servait pas moins de cible à nos canons qu'aux canons adverses....

Publié le 15/03/2013 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Histoire d'O

Pauline REAGE : « Histoire d’O » Edition revue et corrigée Précédé de : « Le bonheur dans l’esclavage » Par Jean Paulhan   Les mains liées dans le dos, nue et les yeux bandés, O pénètre dans le château de Roissy, guidée par deux jeunes filles très belles aux robes d'un autre temps retroussées sur leur ventre et leurs reins nus. O...

Publié le 23/11/2012 dans Bouquinorium par Kurgan | Lire la suite...

UN PEU DE SADO-MASO ?

"Que d'eau ! Que d'eau !", pourrait avoir déclaré le général MAC MAHON, président de la France, en contemplant des inondations dans le Sud-Ouest. QUENEAU ! QUENEAU ! aurait pu déclarer RAYMOND, l'immortel père de Zazie. Ô ! Ô ! nous contenterons-nous de grommeler aujourd'hui, comme PAULINE REAGE, l'auteur, donc de cette Histoire d'Ô , qui a renoué, au milieu de notre XXème siècle, avec...

Publié le 25/05/2012 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

Marcel Jouhandeau, Correspondance avec Jean Paulhan

   Depuis trois mois, une chatte mendiante se terrait à notre porte du côté du jardin du matin au soir. Sans doute, une abandonnée. Après les repas, ma mère lui apportait nos restes, mais je sentais que pour la pauvre bête, c'était moins de nos restes qu'elle avait faim que de notre intimité. Chaque fois qu'on entrouvrait la porte en effet, elle regardait l'avenue de cette...

Publié le 19/05/2012 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Jean Paulhan, À poésie rêveuse, poète chétif

                               À poésie rêveuse, poète chétif      J'imagine qu'un ange, un Persan, un homme tombé d'une autre planète vît d'un trait (comme il est naturel à ces personnages) toute la poésie française — et l'allemande ou l'anglaise tout aussi bien — du XII e au XX e et...

Publié le 13/11/2011 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant