Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : gustave flaubert

Tags relatifs

Dernières notes

Isabelle Huppert, flaubertienne

A propos de Isabelle Huppert - Vivre ne nous regarde pas , un livre de Murielle Joudet   Quand la cinéphilie devient une quête spirituelle…   « Isabelle Huppert, c’est elle », serait-on tenté d’écrire à propos de ce premier livre remarquable de Murielle Joudet qui, dès son exergue flaubérienne , « vivre ne nous regarde pas » , pose...

Publié il y a 20 jours dans Pierre Cormary par Pierre CORMARY | Lire la suite...

Les racines normandes de Gustave Flaubert

" Normands, tous tant que nous sommes, nous avons quelque peu de cidre dans les veines. C'est une boisson aigre et fermentée et qui quelquefois fait sauter la bonde. " Voilà comment le rouennais Gustave Flaubert (1821-1880) revendiquait son origine normande ! Car, si sa famille paternelle était champenoise, ses ascendants maternels, qui s'étaient par la suite installés à Caen, étaient...

Publié le 14/07/2019 dans PASSION... par Catthye | Lire la suite...

Les classiques

"Le public respecte les bustes mais les adore peu. On a pour eux une admiration de convention et puis c'est tout. Le bourgeois (c'est-à-dire l'humanité entière maintenant, y compris le peuple) se conduit envers les classiques comme envers la religion : il sait qu'ils sont, serait fâché qu'ils ne fussent pas, comprend qu'ils ont une certaine utilité très éloignée, mais il n'en use nullement...

Publié le 22/05/2019 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

et c’est calme ! C’est calme ! 

« Ce qui me semble à moi, le plus haut dans l’Art (et le plus difficile), ce n’est ni de faire rire, ni de faire pleurer, ni de vous mettre en rut ou en fureur, mais d’agir à la façon de la nature, c’est-à-dire de faire rêver. Aussi les très belles œuvres ont ce caractère. Elles sont sereines d’aspect et incompréhensibles Quant au procédé, elles sont immobiles comme des falaises,...

Publié le 20/05/2019 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Salammbô de Gustave Flaubert

Flaubert et moi, ce n'est pas une grande histoire d'amour. J'ai découvert Madame Bovary a quinze ans et j'en ai chié des ronds de chapeau. Pour te la faire simple, j'ai trouvé ça ennuyeux comme la Creuse en hiver et je n'ai rien compris. Il m'aura fallu une bonne quinzaine d'années supplémentaires pour le relire et le trouver fameux. Certains livres, décidément, nécessitent un peu de...

Publié le 12/05/2018 dans La petite... par Estrella Oscura | Lire la suite...

Flaubert et notre abrutissement climatique

Flaubert et notre abrutissement climatique par Nicolas Bonnal Ex: http://www.dedefensa.org Je ne les ouvre jamais mais depuis deux semaines les journaux en Espagne parlent très intelligemment de trois choses : la tyrannie de Poutine, qui n’en finira jamais (pauvre occident, que va-t-il faire, heureusement la bombe, heureusement l’OTAN, etc.) ; le changement...

Publié le 13/03/2018 dans Euro-Synergies par Ratatosk | Lire la suite...

Gustave FLAUBERT et POÉSIE

  Ces mêmes gens qui disent "poésie des lacs" etc., détestent fort toute cette poésie, toute espèce de nature, toute espèce de lac, si ce n’est leur pot de chambre qu’ils prennent pour un océan.   Gustave FLAUBERT , Correspondance, cité par Paol KEINEG dans l'article ci-dessous*.   * "ci-dessous", pour un blog, est l'exact synonyme de "ci-dessus", pour un...

Publié le 06/03/2018 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Gustave Flaubert et notre eschatologie française

Gustave Flaubert et notre eschatologie française par Nicolas Bonnal Ex: http://www.dedefensa.org  Lire la correspondance de Flaubert, c’est comme visiter ce beau pays qu’on ne connaissait que par les films ou les cartes postales. C’est le découvrir lui par-delà des personnages et des histoires. Même le style est mieux, qui échappe aux aigres remarques de notre...

Publié le 28/04/2017 dans Euro-Synergies par Ratatosk | Lire la suite...

Pourquoi publier, par l’abominable temps qui court ?

"Pourquoi publier, par l’abominable temps qui court ? Est-ce pour gagner de l’argent ? Quelle dérision ! Comme si l’argent était la récompense du travail, et pouvait l’être ! Cela sera quand on aura détruit la spéculation : d’ici là, non. Et puis comment mesurer le travail, comment estimer l’effort ? Reste donc la valeur commerciale de l’œuvre. Il faudrait pour cela supprimer tout...

Publié le 27/01/2017 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

J’ai entrevu quelquefois...

« J’ai entrevu quelquefois (dans mes grands jours de soleil), à la lueur d’un enthousiasme qui faisait frissonner ma peau du talon à la racine des cheveux, un état de l’âme ainsi supérieur à la vie, pour qui la gloire ne serait rien, et le bonheur même inutile. » Flaubert ; lettre à Louise Colet du 24 avril 1852

Publié le 12/11/2016 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant