Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : chroniques de la montagne

Tags relatifs

Dernières notes

ET C'EST AINSI QU'ALLAH ...

*** « Le temps est gris, on ne peut pas s'empêcher de rêvasser. Mille idées vous passent par la tête, qu'on a envie d'attraper par la queue. C'est une tentation très dangereuse. Car de songe en idée, on finit par penser. Et il n'y a rien de plus fatigant. Ni de plus vain. Car on ne pense pas juste. Ou alors une fois sur cent mille. Par quelque hasard prodigieux. Ce qui n'a d'ailleurs...

Publié le 17/01/2022 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

ET C'EST AINSI QU'ALLAH ...

Voici l'état dans lequel le capitaine Haddock se met face au "balloon dog" de Jeff Koons installé dans les ors et les stucs d'un salon de Versailles. On le comprend. *** DES NOUVELLES DE L'ARCON - 3. « Malheureusement, moins la peinture est prise au sérieux par le peintre, plus il se prend lui-même au sérieux. Moins on sait la grammaire et plus on philosophe. Le peintre veut...

Publié le 14/01/2022 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

POURQUOI ”OMBRE CHINOISE ” ?

« Cette chronique ne cesse de se préoccuper de l'homme, de le poursuivre, de le piéger, de le traquer à travers l'apparence, de chercher à tracer son portrait éternel. Tout au moins son ombre chinoise ». ALEXANDRE VIALATTE Portrait éternel de l'homme. Tout au moins son ombre chinoise. J'ignore (je veux ignorer : ce serait si facile de savoir) pour quelle obscure ou claire raison...

Publié le 27/10/2019 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

LA MÉTHODE VIALATTE

J’avais osé intituler ici « la méthode Vialatte », au mois d’août 2012, un long, trop long délire (réparti sur cinq jours, s'il vous plaît), en digressant interminablement, en circumnaviguant pesamment, en un mot : en tournant longuement autour du pot, autant dire que j'étais tombé dedans pour ne plus en sortir. Inutile d’ajouter que la densité de matière solide à la sortie du tuyau...

Publié le 25/09/2019 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

LE MIRACLE VIALATTE

Chaque fois que je rouvre les Chroniques d'Alexandre Vialatte, il se passe le même phénomène qu'avec les Gaston Lagaffe : quelques pages suffisent pour retrouver le même sentiment délectable que la fois précédente. Ce n'est pas que je puisse comparer : Franquin et Vialatte ne jouent pas sur le même terrain. C'est juste qu'il faut que je parcoure dans les deux cas un peu de...

Publié le 25/05/2016 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

UN ZESTE DE VIALATTE

«  Qui ne disparaît ? Nous vivons par hasard. J’avais dix-huit-mois quand ma mère vit mes deux pieds qui dépassaient d’une lessiveuse. On connaît la bonté des mères. Elle les saisit immédiatement, me sortit de l’eau, me fit sécher au four et me replaça debout sur la route de la vie. C’est à cette circonstance fortuite que je dois de pouvoir signer mes différents travaux....

Publié le 03/08/2015 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

UN ZESTE DE VIALATTE

«  Cette chronique traitant de nos provinces, je chanterai Chatel-Guyon, ses fastes, ses prestiges et ses grands écrivains. Chatel-Guyon fut le Mont-Oriol de Maupassant. Le docteur Baraduc le lança médicalement, des financiers financièrement ; et les banquiers firent de ce village d’Auvergne la "capitale de l’Intestin". On dit que ce fut dans des flots de vin et qu’ils signaient...

Publié le 02/08/2015 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

UN ZESTE DE VIALATTE

Il arrive à Alexandre Vialatte de se payer la tête des gens qui font profession de sérieux, ceux qui intellectualisent, ceux qui se paient de mots pour y faire entrer, croient-ils, la réalité ordinaire du monde, ceux qui n’abordent celle-ci que sassée à travers le filtre de concepts dûment érigés par leurs soins, en termes si possible abscons, abstrus, voire aporétiques. Aujourd’hui ( La...

Publié le 01/08/2015 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

UN ZESTE DE VIALATTE

Même si ça peut sembler incongru, je comparerais volontiers chaque plongée dans les chroniques de maître Vialatte à celles que je fais régulièrement dans les albums de Gaston Lagaffe, la créature de maître Franquin : il suffit de quelques pages pour que le lecteur se mette à jubiler. Un ton et une tournure d’esprit absolument uniques, joints à la virtuosité du trait. Deux auteurs qui...

Publié le 31/07/2015 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

UN ZESTE DE VIALATTE

  C’est l’été. Il est temps de rouvrir les Chroniques de Vialatte. Et pour commencer, Chroniques des grands micmacs , amoureusement choisies par Ferny Besson (Fayard, 1989, je suppose que Ferny, c'est plus glamour que la Fernande qu'a chantée Georges Brassens). Première leçon : l’art du paragraphe.   «  Chronique des grands progrès et des mauvais conseils....

Publié le 30/07/2015 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

Page : 1 2 3 Suivant