Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : bibliothèque de la pléiade

Tags relatifs

Dernières notes

Nécessité de Kierkegaard

   L'entrée de Kierkegaard (1813-1855) dans la collection de la Pléiade est un événement fort de la vie intellectuelle. Il en est ainsi, d'abord parce qu'il s'agit de traductions nouvelles, pour un choix d'œuvres qui couvrent toute la vie du philosophe. Ensuite, parce que, comme souvent dans la Pléiade, l'édition est excellente (préface, notices et notes) ; on la doit à un grand...

Publié le 26/06/2018 dans Le blog de... par Jacques-Emile Miriel | Lire la suite...

DRIEU LA ROCHELLE : L'HOMME À CHEVAL (revue critique)

Il y a septante ans aujourd'hui, le 15 mars 1945, mourait Pierre Drieu la Rochelle. Par son suicide, il assumait noblement son mauvais choix politique : « Nous avons joué, j’ai perdu. Je réclame la mort » [1] , contrairement à tant de collaborateurs qui préférèrent s’enfuir, sans parler de ceux qui, un peu plus tard, n’eurent aucune gêne à jouer un rôle dans une société...

Publié le 15/03/2015 dans Dernière gerbe par Le déclinologue | Lire la suite...

Bashô et le bol du pèlerin

   Je lis depuis quelques jours la nouvelle Pléiade des œuvres du poète Philippe Jaccottet. L'agencement de ce volume me semble particulièrement réussi : des poèmes, bien sûr, mais aussi des proses, et des Carnets ( La Semaison ) dans lesquels on se plongera avec délice. A condition peut-être d'aimer la nature, car il en est beaucoup question chez Jaccottet, disciple de...

Publié le 30/05/2014 dans Le blog de... par Jacques-Emile Miriel | Lire la suite...

Thérèse d’Avila, « Livre de la vie »

« 26. Elle s’afflige de s’être souciée naguère du point d’honneur et d’avoir commis l’erreur de croire que ce que le monde appelle honneur était honneur ; elle voit là un énorme mensonge dont nous sommes tous dupes. Elle comprend que le véritable honneur n’est pas menteur, mais vrai, car il estime ce qui est estimable et tient pour rien ce qui n’est rien : tout n’est en...

Publié le 16/02/2013 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

PROUST ET LA CONFITURE

Pour mon titre, je ne me suis pas cassé la tête. Je sais qu'il vaut ce qu'il vaut. C'était bêtement et vaguement en rapport avec « moins on en a, plus on l'étale ».     Qu’est-ce qui me reste de ma récente relecture d’ A la Recherche du temps perdu , de MARCEL PROUST ? Je vais tâcher d’être sincère. De ne pas tergiverser. De ne pas tourner autour du pot. Ce n’est pas aussi...

Publié le 29/05/2012 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

Page : 1