Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : bernard noël

Tags relatifs

Dernières notes

Israël Eliraz, « Hölderlin »

© : patrick soulard   « tous les Dieux dansaient et celui qui dansait se déguisait en Dieu. Facile et difficile. Facile de vieillir, difficile de mûrir, pensait Hölderlin, écrivait Hölderlin. Dans le rêve, il enlevait de son visage le nez rouge à moitié mort, il pensait : quand ça m’arrivera ? Hölderlin écrivait, lisait, gommait. Comment déplacer une...

Publié le 13/10/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Bernard Noël, Le mal de l'intime

                                                                      Le mal de l’intime   …….. Tu marches dans les ténèbres, la tête en l’air, cherchant les étoiles. Tu sens l’épaisseur de la nuit, qui...

Publié le 14/08/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Malcolm Lowry, Pour l'amour de mourir

                                                            Poème bizarre   J’ai connu un homme sans cœur ; Il dit que des enfants le lui ont arraché Et l’ont donné à un loup affamé Qui s’est enfui l’emportant dans sa...

Publié le 25/06/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Bernard Noël, Des formes d'elle

                                                               Des formes d’elle              I   vivre dis-tu...

Publié le 29/03/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Claude Margat, « En marge d’une vie »

DR   « La tradition allègue en Chine que Cang Jie l’ancêtre mythique inventa le langage des caractères entre deux mouvements de la tête. Premièrement, il considéra les traces laissées par les pattes des oiseaux dans l’argile, puis il leva les yeux vers le ciel et aperçut les premières constellations. Abaissant son regard à nouveau, il relia les deux espaces. Ce double...

Publié le 09/03/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Bernard Noël, « Le même nom »

Bernard Noël, 8 septembre 2011, Bordeaux © : claude chambard   « — J’ai peur, dit-il en montrant Son livre, il y a là mon nom qui veut me tuer. — N’aies pas peur, dis-je, tu es déjà mort.     — La peur du nom ? — Oui, la peur de rien * * * Tu vas devenir un nom. Tu l’es déjà. Qui voit l’œuvre de la mort ? Un nom n’est pas un visage. C’est...

Publié le 12/01/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Bernard Noël, Monologue du nous

                               Monologue du nous      … Nous avons perdu nos illusions, et chacun de nous se croit fortifié par cette perte, fortifié dans sa relation avec les autres. Nous savons cependant que nous y avons égaré quelque chose car la buée des illusions nous était plus utile...

Publié le 09/01/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Bernard Noël, Qu'est-ce qu'écrire, I

                                                                          Qu’est-ce qu’écrire, I   (…)...

Publié le 17/12/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Le NOM selon Bernard NOËL

    à chaque nom il manque d'être le nom chacun fut un début qui rêva de fonder le commencement   chacun dans ce rêve s'est couvert d'un visage floraison du bref que sa propre brièveté efface   Bernard NOËL , in Extraits du corps, Poésie/ Gallimard, 2006.    

Publié le 13/11/2016 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Julien Bosc, Le corps de la langue (préface Bernard Noël)

                                                              elle a été devant lui                   elle et lui de même...

Publié le 07/11/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Page : 1 2 3 Suivant