Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : arléa

Tags relatifs

Dernières notes

Jean Clair, « Les ocres merveilleuses » (sur Zoran Music)

Zoran Music, Portrait d’Ida , 1988, collection particulière   « Music dit qu’il cherche l’essentiel. Il dit aussi qu’il faudrait pouvoir peindre les yeux fermés. Il dit qu’il voudrait que sa peinture ne pèse pas. Dans ce souci pudique, seule confidence qu’il laisse filtrer sur son art, il ne cherche pas la couleur ultime, le ton philosophal comme l’or, la note primordiale qui...

Publié le 13/10/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Pascal Quignard, « Une Journée de Bonheur »

© : Frédéric Desmesure/Ritournelles   « Ce n’est pas une image : cette vieille plume d’oie ou d’oiseau tenue très fort, serrée entre le pouce, l’index et le majeur dont les phalanges blanchissent, réinstaure, le plus qu’il est possible, le holding indicible jadis vécu dans l’ombre, quand on pinçait, avec les mêmes trois doigts, le cordon nourricier, pour accélérer...

Publié le 23/04/2018 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Pascal Quignard, « Une Journée de Bonheur »

en couverture : Corot, Jeune femme cueillant une fieur (détail)   «  Sur les couples des fous de Bassan   Carpe arrache diem jour. Les couples de fous de Bassan, tout blancs, la tête blonde, tous les ans reviennent au même nid où ils se rencontrèrent pour la première fois. Reviennent où ils s’aimèrent.   Arrache-jours....

Publié le 13/03/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Pour maman

© : cchambard   «  On entre seul chez ceux qui furent. Aucun cortège n’entre avec celui qui est mort dans le monde des morts qui n’est pas un monde et la lamentation funèbre qui le pleure n’est même plus un bruit pour ses oreilles. Celui-là qui jadis partit était aussi seul à quitter la lumière que celui qui déjà s’apprête à s’en aller, suffoquant à mourir dans le...

Publié le 26/11/2016 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Alexandre Bergamini, « Quelques roses sauvages »

© alexandre bergamini   « À Westerbork, le passé du camp est noyé dans les marais, l’humidité et la décomposition en hiver, resurgit en poussière avec la sécheresse et le vent d’été. La recherche scientifique s’appuie fondamentalement sur la recherche de la disparition et des traces. Les étoiles laissent des empreintes digitales dans l’atmosphère, un spectre et une ligne de...

Publié le 28/04/2016 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

La carte postale du jour...

"Cela se voit à Berlin qu'il y a eu la guerre en Allemagne. L'après-guerre n'y est pas terminée. La contemplation des ruines stimule les idées "il faudrait", "si on essayait de" - des sentiments que ne susciteront jamais les zones piétonnières d'Allemagne de l'Ouest. L'utopie de la ruine va bien au-delà de l'esthétique." - Klaus Hartung Je me souviens de cette soirée glam /...

Publié le 26/02/2016 dans Manoeuvres... par la bouche plein de terre | Lire la suite...

Pascal Quignard, « Sur l’idée d’une communauté de solitaires »

Pascal Quignard au capc, Ritournelles 2014 © cc   « Les “extraordinarii” désignaient au sens strict, à Rome, les hommes “tirés des rangs”. Boutès est celui qui quitte le rang des rameurs. Kafka est celui qui quitte le rang des assassins La Fontaine, après avoir recopié et transposé un fabliau qui datait du xii e siècle, nota : “Aux derniers les bons”. Le...

Publié le 14/03/2015 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Pierre Veilletet, « Querencia & autres lieux sûrs »

  Le canif   « Jamais, dans leur histoire d’animaux préhensibles, les hommes n’auront vu autant de choses et jamais ils n’en auront touché aussi peu. La multiplicité des images nous fait perdre la singularité du contact. Un de nos sens s’émousse, annonçant une évolution de l’espèce qui se recycle en voyeurs non-touchants. Comme si, désormais, la saisie était une...

Publié le 02/10/2014 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

La carte postale du jour ...

"Je crois que le beau n’est pas une substance en soi, mais rien qu’un dessin d’ombres, qu’un jeu de clair-obscur produit par la juxtaposition de substances diverses. De même qu’une pierre phosphorescente qui, placée dans l’obscurité émet un rayonnement, perd, exposée au plein jour, toute sa fascination de joyau précieux, de même le beau perd son existence si l’on supprime les effets...

Publié le 28/04/2014 dans Manoeuvres... par la bouche plein de terre | Lire la suite...

Michel de Montaigne, né le 28 février 1533, « Carnet de voyage »

« Le 6 de mars, je fus voir la librairie du Vatican, qui est en cinq ou six salles tout de suite. Il y a un grand nombre de livres attachés sur plusieurs rangs de pupitres ; il y en a aussi dans des coffres qui me furent tous ouverts ; force livres écrits à la main, et notamment un Sénèque et les Opuscules de Plutarque. J’y vis de remarquable la statue du bon Aristide,...

Publié le 28/02/2014 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant