Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : alberto manguel

Tags relatifs

Dernières notes

Écriture sonore

Actuellement André relit le manuscrit de son dernier roman. Faire résonner les mots, entendre la coulée de la phrase, son rythme. Les sonorités des mots composent la musique du texte. Cette lecture invite à supprimer les mots parasites qui sont comme des fausses notes. Ce n'est pas seulement la signification du texte qui est importante, il y a aussi sa résonance. C'est ainsi qu'André,...

Publié le 21/09/2016 dans Geneviève... par andre | Lire la suite...

Alberto Manguel, « Monsieur Bovary & autres personnages »

  Le docteur Faust ( extrait )   «  Dans les siècles passés, lorsque le troc d’une âme était considéré comme un acte effrayant, les choses étaient pour Méphistophélès relativement simples, qu’il eût ou non du succès. Aujourd’hui que l’âme a infiniment moins de prestige et que chaque jour on troque des âmes contre des bagatelles comme des appartements à Marbella ou un...

Publié le 21/01/2014 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Alberto Manguel : Une histoire de la lecture

Alberto Manguel est un écrivain né en 1948 à Buenos Aires en Argentine. Il a grandi en Israël où son père était ambassadeur puis a vécu dans de nombreux pays dont vingt ans à Toronto, obtenant la nationalité canadienne en 1985. Depuis 2001 il vit en France, dans un village du Poitou. Journaliste (presse, radio, télévision), il a publié de nombreuses anthologies, des romans, des traductions et...

Publié le 03/01/2014 dans Le Bouquineur par Le Bouquineur | Lire la suite...

Eduardo Berti, « La Vie impossible »

Le Don   «  Tout comme Funes peint par Borges, ma mère avait le don de savoir l’heure sans avoir besoin de consulter une montre. Elle vécut durant presque vingt ans dans l’ignorance de cette faculté, jusqu’au jour où quelqu’un, une voisine à ce que je crois, la lui fit remarquer. Dès lors, ma mère ne porta plus jamais de montre à son poignet. Quand j’étais enfant,...

Publié le 04/08/2013 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Alberto Manguel & Claude Rouquet, « Ça & 25 centimes »

« — CR. Il y a deux démarches différentes. Il y a ce que tu expliques bien, que tu dénonces d’une certaine façon, l’éditeur qui exige de l’auteur un produit manufacturé qui correspond à la demande du marché à un moment donné. Alors, il va lui dire : “Il y a trop de pages, il n’y en a pas assez, etc.” Et puis, il y a l’éditeur qui parle avec l’auteur, qui éventuellement donne des...

Publié le 04/05/2013 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Grec contre latin

"(...) Mais après la Réforme, il fut confirmé que le latin était le langage de l'Eglise catholique, et le grec celui de la culture protestante (sans compter, bien sûr, les langues vernaculaires dans lesquelles la Bible protestante était traduite). Le concile de Trente (1545-1563) interdit aux catholiques la lecture des Bibles grecque et hébraïque, sauf dans le cas de chercheurs spécialement...

Publié le 18/03/2013 dans Lapinos par Xavier JASSU | Lire la suite...

LES FRANCAIS ET LE LIVRE: ”Alberto MANGUEL ”L'histoire de la lecture”

  Alberto MANGUEL "L'histoire de la lecture" Bouillon de Culture  20/03/1998 - 04min55s   Alberto MANGUEL, auteur de "Une histoire de la lecture", souligne la place importante du livre dans sa vie et cela depuis la petite enfance. Il parle de sa rencontre avec BORGES qui était également un grand lecteur. Il défend le principe de la lecture à...

Publié le 06/11/2012 dans AU MAGMA... par MILIQUE | Lire la suite...

Aujourd'hui quelque chose que je ne comprendrai jamais.

100/366 Une chose que je ne comprendrai jamais, qu'on déchire un livre. Qu'on s'entende bien, je ne parle pas de ces pages trop de fois tournées qui finissent par craquer. Il serait peut-être plus juste de dire qu'on ampute un livre de sa partie supérieure. Alberto Manguel nous racontait qu'une vieille tante avait commandé tout un tas de bouquins, dont le vert de la tranche se mariait...

Publié le 10/07/2012 dans LES ÎLES INDIGO par la bacchante | Lire la suite...

Aujourd'hui une liste.

99/366 Aujourd'hui une liste, celle des livres qui sont en pile au pied du lit et qui m'accompagneront cet été. Relire: Une histoire de la lecture et Une bibliothèque, la nuit . Lire: Nouvel éloge de la folie , texte édits et inédits. Tous les trois d'un même grand môôssieur: Alberto Manguel. Il avait été président du jury du Prix Inter en 2008. Du coup j'avais même postulé...

Publié le 09/07/2012 dans LES ÎLES INDIGO par la bacchante | Lire la suite...

Une histoire de la lecture, d'Alberto Manguel

    Et puis un jour, par la fenêtre d’une voiture, […] j’ai aperçu un panneau publicitaire au bord de la route. […] Peut-être la voiture a-t-elle ralenti juste assez longtemps pour que je voie surgir de grandes formes, des formes semblables à celles de mon livre, mais des formes que je n’avais jamais vues. Et pourtant, tout à coup, j’ai su ce qu’elles étaient : j’entendais dans...

Publié le 12/07/2011 dans vivelescouleurs par DH | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant