Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Club VIB Club VIB Club VIB Club VIB Club VIB

Club Littérature

Ces férus de belles-lettres feront de vous des lecteurs intéressés et curieux.

Les blogueurs littéraires partagent le fruit de leurs diverses lectures et leur passion pour la littérature, la poésie et le théâtre. Au fil de leurs blogs, vous apprécierez leurs descriptions, leurs critiques sur les ouvrages qu’ils ont appréciés, leurs réflexions sur le monde des Lettres. Ils vous donneront l’envie d’explorer de nouveaux horizons littéraires.

Club Littérature

Tag : verdi

Quinze ans de blog (ou mon confinement).

      Mars   Dimanche 1er mars 2020 JCF, dans son bel appartement du cinquième, proche du Jardin des Plantes, et qu’il a dessiné lui-même. Son épouse, leurs deux bambins. L'artiste heureux et équilibré (en tous cas, l'image qu'il donne). Autour d’un thé japonais rouge accompagné de marrons glacés (tout est exquis, ici), nous...

Publié le 05/05/2020 dans Pierre Cormary par Pierre CORMARY | Lire la suite...

MACBETH ou la double peine

  S’il y avait une chose à retenir de La Tragédie de Macbeth , ce serait celle-ci : faire le mal ne fait pas de bien. Faire le mal fait souffrir. Faire le mal est une horreur, horreur, horreur , d’abord pour soi. Aucun méchant n'aura autant souffert que ce pauvre Macbeth. Lear aussi souffrait beaucoup mais sa souffrance était celle d'une rédemption, d'une réconciliation –...

Publié le 25/03/2020 dans Pierre Cormary par Pierre CORMARY | Lire la suite...

VII - ”L'onore ! Ladri !”

(Air de Falstaff, dans Verdi, par Gabriel Bacquier)     11 - L'angoisse et le péché originel. L'angoisse de Kierkegaard est double : angoisse devant la liberté qui est notre dignité autant que notre perte (malédiction divine), mais aussi angoisse devant l'éthico-religieux qui nous torture tant qu'il peut (malédiction humaine). « L'éthique , écrit Chestov, peut estropier...

Publié le 11/03/2016 dans Pierre Cormary par Pierre CORMARY | Lire la suite...

Falstaff, fées et fouets

Je ne suis pas verdien, je suis wagnérien, mais je donnerais tout Wagner pour Falstaff. Le dernier opéra de Verdi, véritable provocation esthétique à l'égard de ses propres fans - comment ? Pas d'air remarquable ? Pas de grand moment tragique ? Que de la bouffonnerie qui va à cent à l'heure ? "Dans ce panier ridicule où Falstaff s’enveloppa, / Je ne reconnais plus l’auteur de La...

Publié le 28/06/2008 dans Pierre Cormary par Pierre CORMARY | Lire la suite...

Page : 1