Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Club VIB Club VIB Club VIB Club VIB Club VIB

Club Littérature

Ces férus de belles-lettres feront de vous des lecteurs intéressés et curieux.

Les blogueurs littéraires partagent le fruit de leurs diverses lectures et leur passion pour la littérature, la poésie et le théâtre. Au fil de leurs blogs, vous apprécierez leurs descriptions, leurs critiques sur les ouvrages qu’ils ont appréciés, leurs réflexions sur le monde des Lettres. Ils vous donneront l’envie d’explorer de nouveaux horizons littéraires.

Club Littérature

Tag : gregory mion

L’Amérique en guerre (32) : Johnny s’en va-t-en guerre de Dalton Trumbo, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Sandra Sebastián (Reuters). L'Amérique en guerre . «La guerre en somme c’était tout ce qu’on ne comprenait pas. Ça ne pouvait pas continuer.» Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit . L’Amérique a engendré beaucoup d’enfants terribles et parmi eux se trouve l’incorruptible Dalton Trumbo, écrivain, scénariste et réalisateur, connu...

Publié il y a 1 jour dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Le Pays des sapins pointus de Sarah Orne Jewett : une terre de théophanie, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Alexander Turner ( The Guardian ). «Les choses créées ont pour essence d’être des intermédiaires. Elles sont des intermédiaires les unes vers les autres, et cela n’a pas de fin. Elles sont des intermédiaires vers Dieu. Les éprouver comme telles.» Simone Weil, La Pesanteur et la Grâce . «Et la maison la plus belle, celle en laquelle apparaît l’amour de...

Publié il y a 6 jours dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Des arbres à abattre (Une irritation) de Thomas Bernhard, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Holly Lynton ( The Guardian ). «Il s’empressa donc de dire qu’il n’avait pas pensé à mal.» Hermann Broch, Les Somnambules . «Joe a encore plus de vanité que vous n’en avez jamais eue, et vous en aviez déjà beaucoup pour votre part.» William M. Thackeray, La Foire aux Vanités . Si Thomas Bernhard a eu les effets désirables et indésirables d’un produit...

Publié le 26/12/2022 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Discours sur les sciences et les arts de Jean-Jacques Rousseau : une objection au siècle des...

Crédits photographiques : Kelly Dallas (LPP Awards). «Qu’une recherche de pointe soit associée à une véritable menace à la survie de l’humanité, une menace même à la vie tout court sur la planète, ce n’est pas une situation exceptionnelle, c’est une situation qui est de règle.» Alexandre Grothendieck. «Si le Poète n’avait eu affaire qu’à des imbéciles sans bonté, ils l’eussent...

Publié le 10/11/2022 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

L’Amérique en guerre (31) : Monnaie de singe de William Faulkner, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Prakash Singh (AFP). L'Amérique en guerre, par Gregory Mion . «Ça a débuté comme ça. Moi, j’avais jamais rien dit. Rien.» Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit . À un niveau d’analyse préliminaire, la lecture de Monnaie de singe (1) ne cesse de provoquer un diffus sentiment de malaise tant Faulkner excelle à montrer que la...

Publié le 03/10/2022 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

L’Amérique en guerre (30) : L’invaincu de William Faulkner, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Gian Ehrenzeller (AP). L'Amérique en guerre, par Gregory Mion . «Est-ce que ça pleure, un colonel ?» Gilbert Cesbron, Notre prison est un royaume . La lecture de L’invaincu (1) permet de remonter dans le temps de la famille Sartoris et de découvrir ce que furent l’enfance et la jeunesse de Bayard Sartoris, celui-là même qui succombera...

Publié le 05/09/2022 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

L’Amérique en guerre (29) : Le sergent Salinger de Jerome Charyn, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Liam McBurney (EPA). L'Amérique en guerre, par Gregory Mion . «Mama, put my guns in the ground I can’t shoot them anymore That long black cloud is comin’ down I feel like I’m knockin’ on heaven’s door.» Bob Dylan «La sensation de se trouver jusqu’aux chevilles dans le sang chaud du porc bouilli.» Jack Kerouac, Big Sur . Du monde clos de...

Publié le 31/08/2022 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Heureux est l’homme de François Esperet, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Sanjay Kanojia (AFP). Je me permets de signaler, car c'est unique sur la Toile, que Gregory Mion a évoqué, pour la Zone, tous les ouvrages publiés de François Esperet. Gagneuses de François Esperet, ou la poétique de la délivrance . Sangs d’emprunt de François Esperet : sucs poétiques et artères scabreuses . Visions de Jacob de...

Publié le 21/08/2022 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Coulons Cécile Coulon

Eat shit, billions of flies can't be wrong : Méfiez-vous des enfants sages de Cécile Coulon . Lorsque Hello Kitty fait de la poésie, Cécile Coulon floue tous les couillons . Du succès en littérature contemporaine : le système bien rodé de Cécile Coulon , par Gregory Mion. Extension du domaine financier de Cécile Coulon : de l’ego et du commerce et rien...

Publié le 31/07/2022 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Pèlerin parmi les ombres (Nécropole) de Boris Pahor, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Vince Caligiuri (Getty Images). «Non seulement l’écriture de l’histoire est superficielle mais aussi l’histoire elle-même. Elle ne livre toujours que des résultats, et toujours transmet des fleurs au lieu des racines.» Günther Anders, Sténogrammes philosophiques . «Les foules ne deviennent pas nazies ou quelque chose de similaire par révolte, mais plutôt...

Publié le 16/06/2022 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant