Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Club VIB Club VIB Club VIB Club VIB Club VIB

Club Littérature

Ces férus de belles-lettres feront de vous des lecteurs intéressés et curieux.

Les blogueurs littéraires partagent le fruit de leurs diverses lectures et leur passion pour la littérature, la poésie et le théâtre. Au fil de leurs blogs, vous apprécierez leurs descriptions, leurs critiques sur les ouvrages qu’ils ont appréciés, leurs réflexions sur le monde des Lettres. Ils vous donneront l’envie d’explorer de nouveaux horizons littéraires.

Club Littérature
anonym

L’idéologie vertueuse pousse les meutes à la déraison

    De la décapitation « islamiste » de Samuel Paty aux multiples formes de bigoterie politisée enflammant les clans « radicalisés », une vraie folie entretient toutes les confusions sur les thèmes, notamment, de la différence sexuelle, de la race, du genre et de l’identité, avec la même intolérance croissante. La Grande déraison de Douglas Murray, en donne un aperçu...

Publié il y a 4 heures dans Carnets de JLK par JLK | Lire la suite...

anonym

Physique de la grâce

  Quand je suis nuageux, je flotte dans l'agréable espace sans angles aigus rapaces ni autres obtus calculs d'essieux.     Mon sentiment porteur associe les deux infinis, récusant tout défi des simulacres de chercheurs.     L'aventure n'est ni sphère ni cadastre de l'inconnu: on la veut ingénue passante, à démarche légère......

Publié il y a 4 heures dans Carnets de JLK par JLK | Lire la suite...

anonym

Nager sans le savoir

  La chose est dure à dire: le poète ne dira vrai que s'il est rude à cuire et s'il se tient au frais.   Traverser le fleuve chinois sans s'accrocher aux jonques, à l'écoute des conques, relève du seul exploit.   Or tel est le poème que nulle page ordinaire résolvant le problème n'a jamais su refaire.   Le poème ne se refait pas...

Publié il y a 4 heures dans Carnets de JLK par JLK | Lire la suite...

anonym

Que tout est là

Le poème est en question: telle est la question du poème. L'enfant perdu dans le métro, fugace apparition, ne sait pas qu'il est là chez lui; mais l'exploration, les rames et leur tonnerre, la divine terreur, le lointain tagadam d'un cœur au fond des bois, loin de leurs croix sous le ciel noir lui feront déclarer, sans une ombre de peur, que le poème...

Publié il y a 4 heures dans Carnets de JLK par JLK | Lire la suite...

anonym

Présence de René Girard

  René Girard est mort le 4 novembre 2015 à Stanford, à l'âge de 91 ans. Mais ses livres rayonnent plus que jamais, malgré le  déni d'une certaine intelligentsia française.   Entretien avec René Girard, en 2007.   Dans Achever Clausewitz , débat passionnant (avec Benoît Chantre) sur l’alternative de la violence et de la réconciliation,...

Publié il y a 5 heures dans Carnets de JLK par JLK | Lire la suite...

anonym

Réminiscence

  Je me souviens d’avant la vie: ce grand lac indolent; comme tout était tranquille alors parmi les ombres bleues: on n’entendait que des rumeurs de ce qui n’était pas ou peut-être à venir - c’était en somme égal.   Mais à venir c’est la prunelle qui verse alors soudain son poison lucide en nous tous; on n’est plus seul hélas, on...

Publié il y a 5 heures dans Carnets de JLK par JLK | Lire la suite...

anonym

Rivage du soir

    Quand Homère n’y verra plus rien, compagnon de ma nuit qui m’a conduit sur les chemins et le bitume exquis de la grande cité d’été; sachant mieux que moi où aller sans jamais hésiter...   Quand nous n’aurons plus d’yeux pour voir mon ombre dans le noir, nous resterons là sans parler.   Mais ni le soleil ni la guerre ne...

Publié il y a 5 heures dans Carnets de JLK par JLK | Lire la suite...

anonym

Déraison

  Rien ne t’oblige à rien du tout: tu as le choix des armes, mais si tu en crois les frelons, les larmes couleront de ce rien qui te rendra fou.   Ta vocation est au trépas, te murmurent les loups: tous y sont disposés, mais si tu en crois les canons, nul ne revient du front de ce néant qui les rend fous.   Rien non plus ne...

Publié il y a 5 heures dans Carnets de JLK par JLK | Lire la suite...

anonym

Avant l'aube

Avant l'aube   Avant l’aube point la vision de cet œil noir scrutant dans l’entonnoir de tendre chair, au tréfonds de l’instant...   Tu y vois comme en un miroir les reflets des années s’effacer dans le jour sans ombre des allées cavalières...   La mémoire serait un ciboire plus qu’une coupe amère, mais avant l’aube tu ne sais...

Publié il y a 7 heures dans Carnets de JLK par JLK | Lire la suite...

anonym

Facétie

  Pour L.   Je ne suis rien qu’un cancre las, fatigué de la vie, mais j’aime assez le chocolat et tes douces lubies.   Le bleu me sied dans l’hélico dont les pâles remuent tout là-haut sous ton chapiteau d’acrobate menue.   Le temps de passer par ici, devenu ta saison; et ta grâce sans vains chichis, ta peau...

Publié il y a 7 heures dans Carnets de JLK par JLK | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant