Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Club VIB Club VIB Club VIB Club VIB Club VIB

Club Littérature

Ces férus de belles-lettres feront de vous des lecteurs intéressés et curieux.

Les blogueurs littéraires partagent le fruit de leurs diverses lectures et leur passion pour la littérature, la poésie et le théâtre. Au fil de leurs blogs, vous apprécierez leurs descriptions, leurs critiques sur les ouvrages qu’ils ont appréciés, leurs réflexions sur le monde des Lettres. Ils vous donneront l’envie d’explorer de nouveaux horizons littéraires.

Club Littérature

Tag : poésie

Trois mouvements poétiques sur le mythe d’Icare, par Gregory Mion

Crédits photographiques : José Luis González (Reuters). « Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule ! Lui, naguère si beau, qu’il est comique et laid ! » Charles Baudelaire, L’albatros . « Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées, Des montagnes, des bois, des nuages, des mers, Par-delà le soleil, par-delà les éthers, Par-delà les confins des sphères étoilées. » Charles...

Publié le 14/03/2024 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Allen Ginsberg entre Guillaume Apollinaire et Vincent Van Gogh, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Ramell Ross ( The Guardian ). «Car c’est la logique anatomique de l’homme moderne, de n’avoir jamais pu vivre, ni penser vivre, qu’en possédé.» Antonin Artaud, Van Gogh le suicidé de la société . «Et ils parlent tous la langue d’Apollinaire.» Blaise Cendrars, Hommage à Guillaume Apollinaire . Note du traducteur : Traduire Allen Ginsberg et de...

Publié le 27/02/2024 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Le baptême des mots

     Le palimpseste de la mémoire est indestructible » (Baudelaire) Tout sera peut-être oublié ? Tout n’aura peut-être été qu’illusion ? Tout n’aura jamais été peut-être qu’un rêve ? Je ne me pose, pour ma part, aucune de ces questions. Je ne fais que m’imprégner. Ou plutôt je ne fais qu’être imprégné. Plus exactement je ne fais qu’être, et encore: je ne suis...

Publié le 23/01/2024 dans Carnets de JLK par JLK | Lire la suite...

Trois poèmes de W. H. Auden pour traverser l’année 1939, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Olivier Morin (AFP). « This is a special way of being afraid No trick dispels. Religion used to try, That vast moth-eaten musical brocade Created to pretend we never die, And specious stuff that says No rational being Can fear a thing it will not feel , not seeing That this is what we fear—no sight, no sound, No touch or taste or smell, nothing to...

Publié le 15/11/2023 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Mon voyage en Occirient

Par Jalel El Gharbi Il n’est pas très confortable d’être passionné d’Occident quand on est oriental et il n’est pas confortable d’être épris d’Orient quand on est occidental. Dans un cas on passe pour être à la solde des puissances étrangères et dans l’autre cas, on est estimé victime de ce prisme déformant qu’est l’exotisme. Il n’est pas très confortable d’être. Peut-être est-il...

Publié le 10/11/2023 dans Carnets de JLK par JLK | Lire la suite...

HOWL d’Allen Ginsberg : nouvelle traduction par Gregory Mion

Crédits photographiques : Marika Lortkipanidze ( The Guardian ). «Des trompettes au coin de la rue, une odeur atroce de vieilles saucisses frites, de briques, de briques humides, de boue, de pelures de banane – et on voit les étoiles au-dessus d’un mur crevé.» Jack Kerouac, Les anges vagabonds . «Nous parcourions en voiture les routes des environs et il ajouta qu’il...

Publié le 07/09/2023 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Petites filles à la mer

  Pour Sophie et Julie   Dans les herbes hautes, on voit leurs chapeaux de paille claire, avec des rubans ; elles se dandinent un peu sur la dune molle ; on les sent légères : il s’en faut de peu qu’elles ne décollent de l’arête soufflée par le vent ; puis elles disparaissent un instant, puis on les revoit, plus menues – entre-temps elles ont pressé le pas ; tout en bas...

Publié le 03/08/2023 dans Carnets de JLK par JLK | Lire la suite...

Écrire comme on respire

Ce n’est pas le chemin qui est difficile, disait Simone Weil, mais le difficile qui est le chemin. Cela seul en effet me pousse à écrire et tout le temps : le difficile. Difficile est le dessin de la pierre et de la courbe du chemin, mais il faut le vivre comme on respire. Et c’est cela même écrire pour moi : c’est respirer et de l’aube à la nuit. Le difficile est un plaisir, je dirai...

Publié le 12/07/2023 dans Carnets de JLK par JLK | Lire la suite...

La boîte d'échantillons

Lire et relire Ramon Gomez de la Serna On revient à Gomez de La Serna comme à un inépuisable brocanteur d'images poétiques jamais en mal de nous étonner à tout moment comme à tout moment il s’étonne, et c’est précisément cela qui saisit le lecteur de ses Greguerias : c’est que ces petit fragments colorés d’un immense kaléidoscope semblent refléter toutes les heures du jour et des...

Publié le 09/05/2023 dans Carnets de JLK par JLK | Lire la suite...

Dévorations (sur Animaux, d'Etienne Ruhaud)

Sur ZONE CRITIQUE, le 07 avril 2023   Premier recueil d’Etienne Ruhaud publié chez Unicité en 2020 et récemment traduit en roumain,  Animaux  est un monstre de poésie qui en défrisera plus d’un. Tenant de la zoologie imaginaire, de la science-fiction gore, mais aussi d’un parti pris à la Francis Ponge, ce bestiaire horrifique constitue autant un paysage mental des plus...

Publié le 17/04/2023 dans Pierre Cormary par Pierre CORMARY | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant