Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : w.g.sebald

Tags relatifs

Dernières notes

W. G. Sebald, « All’estero »

DR   « Il y a dans cette ville une autre qualité de réveil que celle à laquelle on est habitué. Le jour s’y lève en effet dans le silence, un silence seulement troublé par quelques éclats de voix, un rideau de fer que l’on remonte, les claquements d’ailes des pigeons. Combien de fois, songeais-je, ne me suis-je retrouvé couché dans une chambre d’hôtel, à Vienne, à Francfort...

Publié le 16/08/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

W. G. Sebald, « Vertiges »

  « Je suis resté jusqu’au milieu de la matinée à prendre mes notes à la Fondamenta Santa Lucia. Le crayon courait sans peine sur le papier et de temps en temps un coq chantait, enfermé dans une cage sur le balcon d’une maison de l’autre côté du canal. […] Chargée de montagnes d’ordures, une barge passa, avec un gros rat qui courait le long du bord et finit par plonger dans l’eau...

Publié le 18/05/2015 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

W. G. Sebald / Jan Peter Tripp, « Nul encore n’a dit »

    «  Sende mir bitte   den braunen Mantel  aus dem Rheingau in welchem ich vormals meine Nachtwanderungen machte * * * Envoie-moi s’il-te-plaît   le manteau marron du Rheingau dans lequel autrefois je faisais mes promenades nocturnes »   W. G. Sebald / Jan Peter Tripp « Nul encore n’a...

Publié le 25/10/2014 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Page : 1