Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : récit

Tags relatifs

Dernières notes

De l'efficacité des couvertures « papier cadeau » !

  // =4){Xt_s=screen;Xt_i+='&r='+Xt_s.width+'x'+Xt_s.height+'x'+Xt_s.pixelDepth+'x'+Xt_s.colorDepth;}document.write(Xt_i+'&ref='+Xt_r.replace(/[ "]/g, '').replace(/&/g, '$')+'" title="Internet Audience">');// ]]> Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par

Publié il y a 9 jours dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Du Kremlin aux Invalides, 1812-2012

Sylvain Tesson, Berezina , Éditions Guérin, 2015, Folio, 2016, rééd. Folio 2019    L’idée lui vint, on ne sait par quel itinéraire de l’esprit, lors d’un périple en Terre de Baffin : « Une dérive, un délire quoi, traversé d’Histoire, de géographie, irrigué de vodka, une glissade à la Kerouac, un truc qui nous laissera pantelants, le soir, en larmes sur le bord...

Publié il y a 23 jours dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Journal d’une reconstruction

Philippe Lançon, Le Lambeau , Gallimard, 2018. Prix Femina 2018. Prix spécial du jury Renaudot 2018 À l’hôpital de la Salpêtrière, quelques jours après l’attentat du 7 janvier 2015 contre Charlie-Hebdo  qui lui a emporté la mâchoire, Philippe Lançon, pensant à l’infirmière de nuit qui « avait le prénom d’un personnage de Raymond Queneau », se prend à évoquer deux vers...

Publié le 08/01/2019 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Ephistole Tecque (29)

Depuis cette nuit, Ephistole craignait et attendait avec impatience les heures de sommeil. Retiré dans sa chambre, hors du bruit diurne, allongé sur son lit, pas tout à fait couché parce qu’encore habillé, il rêvait éveillé à des jours sans fin, aux courtes nuits de son enfance lorsque ses parents ouvraient la porte de séparation avec le salon et écoutaient une respiration qu’il s’efforçait...

Publié le 02/01/2019 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Le feu

– Et si nous faisions le feu ? Aussitôt chacun se souvient de vacances antérieures le nez sur la braise, soufflant bravement sur quelques brindilles, regardant monter une fumée rare et odorante. Chaque membre de la famille y passa une journée ou deux, s’affairant dans le froid, se réchauffant les mains au-dessus des flammes et se laissant engourdir devant la magie du feu dansant dans...

Publié le 31/12/2018 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Depuis l’enfance

Hervé Bougel, Au mois de mai 1968 , Éditions Les Carnets du Dessert de Lune, 2018 C’est un tout petit livre qui dit beaucoup de choses ; dix pages dont chaque paragraphe commence par « Au mois de mai 1968 », sorte d’antérime d’un long poème qui décline, en tableaux successifs, les souvenirs de celui qui était alors un garçon de dix ans vivant dans une petite ville de...

Publié le 26/12/2018 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Ephistole Tecque (24)

Tournant légèrement la poignée d'un quart de tour, il put libérer le battant immobilisé et repousser les deux en les imbriquant l'un dans l'autre. Appuyant de l'autre main sur l'ensemble, il tourna la poignée dans le sens de la fermeture s'assurant ensuite par une traction vers l'arrière que la fenêtre était bien fermée. Enfin ! La chaleur allait pouvoir à nouveau rayonner du chauffage vers...

Publié le 13/12/2018 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Ephistole Tecque (23)

Il prit conscience du froid qui l'envahissait et le contraignait à une contraction progressive des membres autour de son buste, comme il arrive souvent à un enfant endormi dans un lit étroit. Sans doute au cours de son sommeil, pendant ce rêve interminable qui à chaque fois l'avait enfermé plus étroitement entre les couvertures, avait-il remonté les draps jusqu'à hauteur de son menton, sans...

Publié le 09/12/2018 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Ephistole Tecque (22)

Tout ceci ne dura qu'une seconde ou deux. Peut-être trois. Mais ces secondes lui parurent sans fin. Il venait d'envisager ce qu'était l'éternité, comme s'il avait pu percer le mur du temps et courir librement dans le vide éternel. Une effroyable angoisse l'avait étreint. Elle l'avait submergé comme une lame de fond, l'entraînant vers d'incroyables profondeurs, puis l'avait rejeté à la surface...

Publié le 05/12/2018 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Ephistole Tecque (19)

C'est la pluie qui m'a réveillé, pensa-t-il. Elle m'a fait rêver qu'il pleuvait, que j'avais froid et qu'il fallait fermer la fenêtre. Il faut fermer la fenêtre, mais comme il fait froid ! Il avait froid, très froid, ses pieds lui parurent glacés au toucher. Il eut conscience qu'il fallait sortir de cette zone tiède que formait encore le lit pour se plonger dans l'obscurité glacée, mais il...

Publié le 23/11/2018 dans Regards sur... par galavent | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant