Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : maxime decout

Tags relatifs

Dernières notes

Maxime Decout : Eloge du mauvais lecteur

Maxime Decout, né en 1979, est un universitaire et essayiste français. Il est membre junior de l'Institut universitaire de France. Après un bac S et une formation en CPGE au Lycée Champollion de Grenoble, il rejoint l'Ecole Nationale Vétérinaire de Lyon. Après son doctorat en médecine vétérinaire, il passe le CAPES (2004) puis l'agrégation (2005), en parallèle de son master de lettres...

Publié le 16/04/2021 dans Le Bouquineur par Le Bouquineur | Lire la suite...

Manuel de rébellion littéraire

Maxime Decout, Éloge du mauvais lecteur , Les éditions de minuit, 2021 Le titre, paradoxal, pourrait sonner comme une provocation de la part d’un universitaire censé enseigner la « bonne lecture ». Mais justement : si l’adjectif « mauvais » « signale un écart par rapport à une norme intellectuelle », il annonce aussi et surtout une activité productrice de...

Publié le 28/03/2021 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Au cœur de l’enquête littéraire

Maxime Decout, Pouvoirs de l’imposture , Les éditions de minuit, 2018 Et voilà la troisième partie de ce que l’on peut appeler une trilogie (provisoirement ? L’exploration n’est sans doute pas achevée). Après la mauvaise foi ( En toute mauvaise foi , 2015) et l’imitation ( Qui a peur de l’imitation ? , 2017), chez le même éditeur, Maxime Decout poursuit son enquête. En...

Publié le 15/02/2019 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

De moderne en classique

Maxime Decout, Qui a peur de l’imitation ? , Les éditions de minuit, 2017 Maxime Decout a l’art de soulever les paradoxes auxquels la littérature confronte auteurs et lecteurs. En toute mauvaise foi  (2015) avait déjà exploré ce qui se passe sous la surface de l’écriture, et l’auteur récidive avec Qui a peur de l’imitation ? , toujours publié dans la collection...

Publié le 09/03/2017 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Impasses de la littérature ?

Maxime Decout, En toute mauvaise foi. Sur un paradoxe littéraire , Les éditions de Minuit, 2015   « La mauvaise foi est la chose du monde la mieux partagée. Elle se range de prime abord à côté des mensonges, haines, hontes, colères ou autres sentiments violents qui constituent la matière même de l’humain. ». Autrement dit, elle est « inscrite dans la structure...

Publié le 29/12/2015 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Page : 1