Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : malcolm lowry

Tags relatifs

Dernières notes

Sombre comme la tombe où repose mon ami de Malcolm Lowry

Photographie (détail) de Juan Asensio. Malcolm Lowry dans la Zone . Sombre comme la tombe où repose mon ami se tient dans l'ombre portée, immense, de Sous le volcan qui n'a pas encore été publié au moment où Malcolm Lowry évoque son retour au Mexique, avec sa femme, sous les traits d'un couple imaginaire plus vrai que nature car affublé de leur propension indéfectible à...

Publié il y a 15 jours dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

La Séparation de Sophia de Séguin

Photographie (détail) de Juan Asensio. La Séparation est le premier livre publié de Sophia de Séguin, aux éditions Le Tripode . Toutes les phrases en italiques sont extraites de ce livre et, à une exception près, de Sombre comme la tombe où repose mon ami de Malcolm Lowry. Cette évidence, tout d'abord, qui n'a guère besoin de s'attarder à évoquer tel goût pour les images les...

Publié il y a 25 jours dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Entretien avec Paul Serey, auteur du Carrousel des ombres

Photographie (détail) de Juan Asensio. Juan Asensio Commençons par une question toute bête, ainsi que par son corollaire : combien de temps vous a-t-il fallu pour écrire Le carrousel des ombres et par quelles étapes formelles êtes-vous passé ? Je me souviens d’en avoir lu une première version que vous m’aviez fait le plaisir de m’envoyer, voici quelques mois, bien moins...

Publié le 18/07/2019 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Malcolm Lowry, Pour l'amour de mourir

                                                            Poème bizarre   J’ai connu un homme sans cœur ; Il dit que des enfants le lui ont arraché Et l’ont donné à un loup affamé Qui s’est enfui l’emportant dans sa...

Publié le 25/06/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Malcolm Lowry, Réveil

                                                         Réveil   L’homme ressemble à un homme qui se lève tard Contemple l’assiette sale de son dîner Aussi les bouteilles vides Toutes lampées dans les larges comment vas-tu...

Publié le 13/09/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Malcolm Lowry, Pour l'amour de mourir

Le passé   Comme une vieille échelle pourrie Qu’on a jeté d’une scierie désaffectée Et qui flotte, émergeant seulement par le haut, Tandis que, tout imprégné d’eau, le reste baigne, Rongé par les tarets, encroûté de bernacles Et de moules accrochées en papillotes bleues ; Puante, alourdie d’algues et de ces curieux êtres Qui vivent de la mort et de la...

Publié le 24/05/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

La Symphonie des spectres de John Gardner

Photographie (détail) de Juan Asensio. Si la préface que donne Fabrice Colin n'est pas un exercice totalement inepte où il s'agit de se faire valoir plutôt que de donner l'envie de lire un grand texte, ce n'est pas toutefois en nous contentant de poser l'évidence selon laquelle La Symphonie des spectres est «un livre qui contient tous les autres, un livre-cathédrale se riant des...

Publié le 16/03/2016 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Malcolm Lowry, Sous le Volcan, chapitre 10

  X   «  " Mescal " , prononça presque distraitement le Consul. » Génie inaugural du premier mot, le mescal – cette boisson dont Geoffrey lui-même annonçait plus tôt à Laruelle que s'il se remettait à boire, la fin ne serait pas loin (en version originale : « I'm afraid, yes, that would be the end » ). ( Il semble que l'ajout dans les...

Publié le 27/01/2015 dans Fin de partie par Thomas Becker | Lire la suite...

Malcolm Lowry, Sous le Volcan, chapitre 9

Miquel Barceló, La cuadrilla , 1990     IX   And I will show you something different from either Your shadow at morning striding behind you Or your shadow at evening rising to meet you; I will show you fear in a handful of dust T. S. Eliot, The Waste Land   Et je te montrerai quelque chose qui n'est Ni ton ombre au matin...

Publié le 18/01/2015 dans Fin de partie par Thomas Becker | Lire la suite...

Malcolm Lowry, Sous le Volcan, chapitre 7

      VII   Ce prodigieux chapitre, le septième, chiffre de la plus haute importance (comme en atteste un peu plus loin l'arrière-train de la monture d'un étrange cavalier aux allures de fantôme indien), surpasse les six premiers par sa densité dramatique et symbolique. Tout commence dans la maison expressionniste et dissymétrique de Laruelle, avec ses deux tours...

Publié le 22/12/2014 dans Fin de partie par Thomas Becker | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 Suivant