Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : li po

Tags relatifs

Dernières notes

Li Po, « Neuvième jour du neuvième mois »

  « aujourd’hui les nuages et le paysage sont superbes les eaux sont vertes, les montagnes d’automne lumineuses j’ai emporté un pichet de vin Nuées des immortels, et cueilli des chrysanthèmes épanouis dans le froid l’endroit est retiré, au milieu de pins et de rochers antiques le vent clair se lève, résonnent la soie des cordes et le bambou des flûtes je...

Publié le 27/10/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Lumière

« Soleil couchant sur le sable clair, le ciel s’ouvre à l’envers. » Li Po L'Empire des lumières, Magritte

Publié le 12/01/2018 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Li Po, « Jour de printemps, après l’ivresse évoquant mon sentiment »

Li Po par Liáng Kǎi   « vivre en ce monde est comme un grand rêve à quoi bon se fatiguer ? aussi tout le jour je suis ivre je m’effondre et m’allonge sur le perron au réveil je regarde dans la cour un oiseau chante parmi les fleurs dis-moi, quelle saison est-ce ? “dans le vent du printemps chante le loriot” ému par cela je suis pour soupirer,...

Publié le 16/03/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Li Po, « Buvant seul sous la lune »

Li Po, portrait imaginaire par Liang Ka , XIIIe siècle   Deux traductions d'un même poème   « un pichet de vin au milieu des fleurs, je bois seul, sans compagnon levant ma coupe je convie la lune claire avec mon ombre nous voilà trois la lune hélas ! ne sait pas boire, et mon ombre ne fait que me suivre compagnes d’un moment, lune et ombre,...

Publié le 13/02/2016 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Célébration

  Sais-tu d’où je viens ? Regarde là-haut !        En Chine, le "rituel" de l'automne est sacré, les femmes alors préparent des gâteaux qu'on appelle "les gateaux de lunes" pour la célébration de la fête de la Lune [中秋节 (zhongqiujie) ], une fête traditionnelle célébrée le 15ème jour du 8ème mois lunaire où  l'Automne se pare d'une couleur bleu...

Publié le 08/09/2015 dans Champs perdus par Frasby | Lire la suite...

Li Po, Parmi les nuages et les pins

  En montagne buvant avec un ermite   Tous deux nous buvons parmi les fleurs écloses Une coupe une autre puis encre une coupe L'ivresse m'assoupit il est temps que tu partes Mais demain matin si tu veux reviens avec ton luth   Dialogue sur la montagne (4)   On me demande pourquoi je vis sur la Montagne Verte Je souris sans répondre le cœur en...

Publié le 04/10/2014 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Lettre, de Li Po

  Mon amour,                         Quand tu habitais là il y avait ...

Publié le 07/03/2012 dans vivelescouleurs par DH | Lire la suite...

Rendez-vous un jour dans la Voie Lactée

Un flacon de vin au milieu de fleurs. Je bois seul et sans compagnon. Je lève ma coupe. Lune, à ta santé ; Moi la lune, mon ombre : nous voilà trois. La lune, hélas, ne boit pas. Mon ombre ne sait qu’être là. Amis d’un moment, la lune et mon ombre. Le printemps nous dit d’être vite heureux. Je chante et la lune flâne. Je danse, et mon ombre veille. Avant d’être ivres nous...

Publié le 18/02/2012 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Le palais de mémoire d'Elise Fontenaille

  [Ante-Scriptum : Les inscriptions pour le swap de l'hiver sont toujours d'actualité, elles se font ici et sr swap.de.lhiver@gmail.com]   Le palais de mémoire d'Elise Fontenaille , Calmann-Levy, 2011, 154p.     Dans la Mandchourie du XVIIIe, le jésuite Artus de Leys déambule dans son palais de mémoire -aidé de quelques fumées d'opium-  et égrène les...

Publié le 15/10/2011 dans La petite... par Estrella Oscura | Lire la suite...

Rendant visite à un moine de la montagne et ne le trouvant pas

"Le chemin de pierre pénètre dans un val rouge le portail en sapin est recouvert de mousse sur les marches désertes des traces d'oiseau personne dans la salle de méditation je regarde par la fenêtre, et distingue une longue brosse blanche, accrochée au mur, couverte de poussière je pousse un long soupir, et avant de repartir, décide de rester ici un moment de la montagne s'élèvent...

Publié le 10/01/2010 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant