Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : le mépris

Tags relatifs

Dernières notes

Fritz Lang et son double

  Fritz Lang dans Le Mépris J'aime de moins en moins le cinéma. Peut-être que je n'y comprends rien, dans le fond, incertain, en même temps, qu'il y ait beaucoup à y comprendre... Beaucoup d'énergie, d'argent, de sueur et d'ego, pour un résultat assez pauvre, et cela ne va pas en s'arrangeant. Reste malgré tout que certains ilôts demeurent, où se mélangent encore l'étonnement,...

Publié le 15/06/2017 dans off-shore par nauher | Lire la suite...

Festival de Cannes 2016 : découvrez la nouvelle version de mon blog consacré au 69ème Festival de...

Cliquez sur l'affiche du Festival de Cannes 2016 qui vient d'être dévoilée pour accéder à la nouvelle version de mon blog consacré au festival http://inthemoodforcannes.com. Vous y trouverez bien entendu toutes les informations sur cette magnifique affiche.

Publié le 21/03/2016 dans IN THE MOOD... par Sandra Mézière | Lire la suite...

Trompe l'oeil

Le Mépris s'ouvre sur une citation : "le cinéma substitue à nos regards un monde qui s'accorde à nos désirs". La fiction est donc un leurre par quoi je trouve, malgré tout, un certain bonheur, une attente, quelque chose qui ouvre une porte à mes fantasmes. En voyant toutes ces troupes démocrates, ou prétendant à l'être, l'autre dimanche, en entendant le manifestant de base,...

Publié le 18/01/2015 dans off-shore par nauher | Lire la suite...

Bardot et Piccoli, dans ”Le mépris” de Godard

Publié le 17/08/2014 dans Christian... par christiancrecre | Lire la suite...

Dans mon iPod ce weekend... Georges Delerue

2 minutes 30 de musique. D'une mélodie sublime. Un instant de grâce absolue, témoignage d'une époque à jamais révolue. Epoque bénie des Trente Glorieuses où le monde savait encore s'émerveiller. L'enthousiasme était là. Le chômage bas. On était passé au bord de l'apocalypse nucléaire. On était bien. Godard aussi. Enjoy!

Publié le 05/01/2013 dans DUBUC'S BLOG par dubuc | Lire la suite...

The final cut

Les 30 juillet sont décidément bien cruels pour le cinéma. En 2007, Michelangelo Antonioni et Ingmar Bergman disparaissaient et c'était comme une étrangeté de les rassembler ainsi, vieux qu'ils étaient déjà, peut-être, et presque plus cinéastes, mais indissociables dans leurs différences mêmes, quant à la manière de traiter du silence, de cette extension improbable des embarras à être avec...

Publié le 31/07/2012 dans off-shore par nauher | Lire la suite...

GREC

La gestion prévisionnelle des emplois et compétences (GPEC) se heurte à plusieurs biais, dont le principal a été très rapidement identifié par Pierre Dac : "La prévision est difficile, surtout quand elle concerne l'avenir". Combien de plans stratégiques à trois ans révisés au bout de six mois, combien de projets si longtemps travaillés qui ne virent jamais le jour parce qu'entre temps le...

Publié le 03/04/2012 dans WILLEMS... par Jean-Pierre WILLEMS | Lire la suite...

masculin-féminin : toute une histoire

Le mépris, ce n'est pas la méprise. La méprise n'étant pas elle-même toujours méprise. Quand mépriser est éloigner, se mépriser n'est peut-être rien d'autre que de s'imposer à soi comme bourreau. Dans la méprise, il y a l'erreur. L'erreur de ne pas vouloir admettre que morts, nous ne serons rien ; que morts, nous aurons rendu les armes, à commencer par celles grâce auxquelles nous nous...

Publié le 12/05/2011 dans off-shore par nauher | Lire la suite...

Le mépris

15 Mars 2011 « La hauteur de l’orgueil se mesure à la profondeur du mépris. » (A.Gide) Non, je ne vous entretiendrai pas de ce lointain film de Jean-Luc Godard qui réalisa l’exploit de réunir sous les mêmes feux des projecteurs, Michel Piccoli, Brigitte Bardot, Jack Palance et Fritz Lang. Une prouesse! Non, je voudrais parler de ce sentiment qui est passé au rang de péché...

Publié le 15/03/2011 dans LES... par fakakir | Lire la suite...

TDM3 aux Ateliers

Après la nouvelle, le cinéma, le théâtre : TDM 3 , théâtre du Mépris 3 , comme une formule d’ouverture. Il faut d’emblée rappeler tout ce que le développement de cette problématique du mépris contient de générationnel. En 1963, lorsque Godard propose la sienne, Gabily n’a que huit ans. Du désenchantement jusqu’au mépris devant l’amour, devant la femme, devant le cinéma, devant...

Publié le 09/02/2011 dans SOLKO par Solko | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant