Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : léopold sédar senghor

Tags relatifs

Dernières notes

Mon livre pèse

    Ce matin, mon boucher a soupesé mon steak avant de le jeter sur la balance. Il annonce 200 grammes tout rond. La balance lui donne raison. Un fortiche mon boucher ! Suis-je capable d'en faire autant ? Combien pèse le livre que je suis en train de lire ? Environ une livre. Drôle ça, un livre d'une livre ! Peser est chez moi une marotte. Quand j'habitais dans le Nord et que le...

Publié il y a 6 jours dans Geneviève... par andre | Lire la suite...

Au pays frais des vins et des chansons

« Vous n'étiez pas un Français bien assimilé. Vous étiez un étranger venimeux pour la nation, la République vous était une étrangère aberrante. Aux murs de votre chambre, les condamnations à mort de vos ancêtres « au nom du Peuple Français et de la nation ». Sur le bois de rose de votre table de nuit, Les Hosties Noires, de Léopold Sédar Senghor. Vous connaissiez les détails...

Publié le 01/07/2018 dans AlmaSoror par Note | Lire la suite...

Camp 1940

C'est un grand-père vendéen, se promenant au bord d'un étang d'algues et de boue, dans les allées que foulaient ses pères, ses tantes au siècle précédent, c'est un grand-père enclin aux fidélités inutiles, qui lisait ces Hosties noires et qui comprenait ce chant. Le chant des guerres perdues, des traditions compromises, des espérances fauchées, des passés enterrés. Un chant de ruines et sur...

Publié le 09/07/2017 dans AlmaSoror par Note | Lire la suite...

SENGHOR : RAFRAÎCHIR nos OREILLES

... seul le poète dé-crypte , pré-sente , brûle, au soleil des paroles, les secrètes affinités entre les êtres et les choses, entre le visible et l'invisible, entre les Autres et moi, entre moi et moi-même. Et c'est pour "rafraîchir nos oreilles", comme on dit au Sénégal, mais, plus profondément, notre cœur par le labyrinthe des oreilles. Léopold Sédar SENGHOR , 1976.  ...

Publié le 02/01/2015 dans Sur du vent par SUR du VENT par Henri CHEVIGNARD | Lire la suite...

Page : 1