Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : john huston

Tags relatifs

Dernières notes

Louons maintenant James Agee

Il est temps, sans doute, de découvrir James Agee, écrivain, journaliste, critique d’art et scénariste. C’est ce que propose Rodolphe Barry, dans son essai vivant, nerveux et documenté, Honorer la Fureur (éd. Finitude). James Agee a marqué son époque avec son livre Louons maintenant les grands Hommes qui, après une sortie discrète aux États-Unis en 1941, est devenu une œuvre majeure, à...

Publié le 30/05/2019 dans Bla Bla Blog par Bruno Chiron | Lire la suite...

The misfits

Vendredi 16 février à 20h30, j'aurais le plaisir de présenter The misfits ( Les désaxés - 1961), le beau film de John Huston dans le cadre du 16eme festival de l'association Cinéma Sans Frontières , au cinéma Mercury (16 place Garibaldi 06300 à Nice). Cette séance clôturera l'évènement dont la thématique de cette année est « Mythologies ». Quelle plus belle façon de...

Publié le 12/02/2018 dans Inisfree par Vincent JOURDAN | Lire la suite...

Orson Welles avec John Huston

Publié le 03/06/2016 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

John Huston by Irving Penn

Publié le 25/03/2016 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

1984 en neuf (autres) réalisateurs

Orwell me chatouille, 1984, c'est maintenant sur Zoom Arrière , avec la consécration de Sergio Leone pour son film fleuve, suivi de près par Eric Rohmer et ses nuits branchées, les pilotes de Philip Kaufman, et quelques autres estimables bandes dont un étonnant cochon en super 8. Mais il y a un peu plus bas dans le classement des réalisateurs admirables qui ont fait alors ma joie, et ma...

Publié le 17/12/2015 dans Inisfree par Vincent JOURDAN | Lire la suite...

Les khmers rouges de la République...

La revue Réfléchir et agir publie dans son dernier numéro (n°50 - été 2015), disponible en kiosque, un dossier sur les khmers rouges de la République...   Au sommaire du dossier : La matrice du totalitarisme républicain : la Révolution française, par Eugène Krampon La fabrique des « Républicrétains » , par Georges Feltin-Tracol Charlie hebdo, anatomie d'un...

Publié le 20/07/2015 dans Métapo infos par Zed | Lire la suite...

MOBY DICK

2/2   Qu’est-ce qu’un chef d’œuvre de la littérature ?   Je parlais hier de l'incroyable personnage de Quiequeg inventé par Herman Melville.   Le personnage d’Ismahel (le narrateur) occupe une place beaucoup moins nette. Au début du livre, il raconte « simplement » ce qui lui arrive : son arrivée à New Bedford, puis sa traversée vers...

Publié le 17/02/2015 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

Et le vent apporta la violence

The unforgiven ( Le vent de la plaine – 1960) Un film de John Huston Texte pour Les Fiches du Cinéma Patrick Brion et François Guérif reviennent dans un entretien croisé pour les bonus du DVD de l’édition Opening sur les conditions difficiles du tournage de The unforgiven ( Le vent de la plaine ), western à grand spectacle que John Huston tourne en 1960. Le cinéaste fait de chacun...

Publié le 13/09/2014 dans Inisfree par Vincent JOURDAN | Lire la suite...

Ma vidéothèque idéale: Fat city, ode aux perdants

S’il fallait citer un hommage cinématographique aux perdants, ce serait Fat city (1972) de John Huston. Encore un film de cette époque qui parle de petits, de paumés et qui le fait très bien. Un film d’autant plus touchant à voir que c’est un film de boxe. Le film de boxe, c’est souvent l’histoire d’une ascension, from rags to riches, comme disent les américains. Tel Rocky Balboa ou Miky...

Publié le 24/06/2014 dans Ciné-club... par Cinéambulant | Lire la suite...

AU-DESSOUS DU VOLCAN 4

  ALBERT FINNEY JOUE GEOFFREY FIRMIN DANS LE FILM DE JOHN HUSTON (1984)   Bon, alors ce n’est pas tout ça, mais qu’est-ce qu’il y a donc tant, dans ce livre qui ne raconte quasiment rien ? Qui se contente de décrire les derniers titubements imbibés de whisky, de tequila ou de mescal d’une épave humaine arrivée au dernier stade du dégoût de soi-même ? Je proposerai...

Publié le 22/05/2013 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

Page : 1 2 3 Suivant