Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : gaëna da sylva

Tags relatifs

Dernières notes

Nancy's journey

N ’en ayant plus pour très longtemps (tout simplement, la fin est proche) les yeux dans un livre de poche elle esquive ses sentiments A la faveur d’un lent virage couvert par un profond tunnel elle arrange ses cheveux miel prenant soin de corner la page N ulle autre personne, alentour n’aurait pu lire son dessein dans la fraîcheur de son maintien ni à son murmure velours C e n’est qu’à...

Publié le 13/10/2018 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Greener bent worry word

Not sure my shoulder can supply the shelter you seek for whilst, knocking at your door ancient dreams shake a silent cry I'm just an armchair... See? Yes, green and velvety and yet a simple fourniture granted to intimate pleasure So cold until you bring your warmth so dry until you spill your tears receptacle of eather fears or joys, or scenaries of yours I'm just an armchair... See? Do...

Publié le 31/01/2018 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Eirin 115

E lle est rentrée avec... puis s'est laissée tomber entre les bras replets du fauteuil vert I l serait bientôt sec... le bouquet de genêts ne connaîtra jamais Sèvres ni verre R êverie ni chanson n'emportent plus son âme sur les vents du Galway vers les Aran I l n'est plus de raison même d'en faire un drame Ulster lui a repris son Adhamhan N ues comme le Burren ses mains demeurent...

Publié le 19/11/2017 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

ample heure (et consolation)

de tiniak  à Gaëna Armchair & Tristesse (illustration d' une connivence ) A vance, en ton simple appareil me délivrer une caresse aimante et fragile, Tristesse plus fraternelle qu’un soleil M ets entre mes mains ta rondeur je vais l’accorder à ma couche que, l’instant d’après, j’en abouche le petit lait, le fruit, la fleur P erce mon flanc d’un doigt plus sûr de se...

Publié le 24/09/2017 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Birdie

Ce matin... Mâtin, Ô Mâtin ! (mais bon, comme tous les matins) j'ai ramassé quelques oiseaux chus dans la cour bergeronnettes z’et vautours nombre pigeons gavés de pain - jamais le merle ! logé dans mon surreau comme une perle   Ce midi - quoi que tu m'y dis ! J'ai renforcé mes abattis Il était temps que je m'y mette, avant l'orage... pour conforter cet avantage aussi précaire...

Publié le 20/06/2015 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

C'est du gâteau !

Quand les lentes nuées nouent le nom que tu portes à fleur de peau jusqu’à mon cœur ouvert, bien sûr que c’est du gâteau !   Quand la crème des arbres, douce canopée tangue et murmure le nom que je te donne alors sûr que c’est du gâteau !   Quand ma dernière larme est tombée dans tes mains et que tu l’auras bue d’un sourire, amusée je veux, qu’ c’est du...

Publié le 27/03/2015 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Tétin jets

wish "outside (was) as warm as a bed with a maid"   J e suis venu téter à ton sein, Liberté le jus qui manquait à mes mots sans voie   O h, Mère des misères viens couvrir de ton plaint-chant mes abois   Y odel ! Yodel ! L'amour est seul et je n'y loge plus aucune joie   E uh, Ciel formel as-tu jamais songé changer de loi ?   U n âge passe...

Publié le 17/01/2015 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

immobile pugilat

P our ce nouveau reflet de ta belle personne voici l'or annoncé dans le ciel qui résonne   U ne ombre a dépassé l'heure de se revoir où la duplicité s'offre un nouveau boudoir   G lisse une main plus haut, que vibre cette scène et sa lutte au cordeau avec les meubles chêne   I t lives on a fake, you see, le vilain soir dont tu te prémunis derrière un cheveu noir...

Publié le 22/08/2014 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Mon silence affamé

Silence rassasié de sonore aujourd'hui (à dévorer les bruits qu'agitait l'alentour) je mets à ta portée de possibles amours qui ne verront le jour qu'au plus fort de l'ennui   Au coin, le fauteuil vert livre ses confessions arme un semblant de chair à son bras de velours en déduit un roman de fluides parcours Je vais perdre ma vue à sa résolution   Je travaille au secret...

Publié le 19/07/2014 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

confessional verso

V enu, comme à l'accoutumée par quelque chemin de hasard ses ornières buvant mes phares et ses ombres sur mes talons suis entré en tes Confessions observant leur ordre intimé de capituler sans raison que la beauté de ton regard   E ffleurant le voile embué de ta mise en scène amoureuse à la chaleur aventureuse et la totale abnégation d'être le vagabond dévoué à ces...

Publié le 08/04/2014 dans paVupApRi par tiniak | Lire la suite...

Page : 1 2 3 Suivant