Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : estime-toi heureux©

Tags relatifs

Dernières notes

Fugace

Fin d'été ombres douces tout le monde se reconnaît sous les arbres On parle encore éblouis des bonheurs têtus dans les squares Où l'on croit en l'instant un peu bancal mais unique et irremplaçable                       Photo : Lisbonne, Principe Real (photo © Christian Cottet-Emard) Texte extrait de mon...

Publié le 22/08/2016 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Jeune mère de famille occidentale en proie au spleen à la fenêtre de son bureau

Elle voudrait que son mari sportif l’accompagne au théâtre et à l’opéra Que son amant intello l’accompagne au sport Que son jeune amant s’habille plus classe et soit plus attentionné Que son vieil amant s’habille plus décontracté et soit moins sentimental Que son amant classique soit un peu rock Que son amant rock soit un peu classique Que son amant qui apporte des...

Publié le 04/02/2016 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Autoportrait à la deuxième personne du singulier

Toi qu’on fit débarquer sur Terre sans te demander ton avis sous le nom de Christian Claude Louis Cottet-Emard tu t’aimes un peu beaucoup à la folie mais pas passionnément Tu t’adresses à toi à la deuxième personne du singulier pour te sentir moins seul lorsque tu es obligé d’emmener ton ombre dans des lieux absurdes Tu ne te remets pas du déclassement économique qui frappa bien...

Publié le 07/01/2016 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Les ennemis du poète

La plupart des ennemis du poète sont de passage Ils font souche ou carrière ou roulent poussés par le vent comme des amas de brindilles et de racines coupées et sont contraints de subsister un certain temps en ces contrées paisibles qu’ils veulent changer comme ils veulent te changer toi aussi Naturellement ils se cassent vite les dents à cette tâche et repartent un beau jour un...

Publié le 20/12/2015 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Page : 1