Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : emmanuel bove

Tags relatifs

Dernières notes

Emmanuel Bove : Le Crime d’une nuit

Emmanuel Bove (1898-1945) est un écrivain français, connu également sous les pseudonymes de Pierre Dugast et Jean Vallois. De son vrai nom Emmanuel Bobovnikoff, il naît d'un père russe et d'une mère luxembourgeoise. En 1915, il est envoyé en pension en Angleterre, où il achève sa scolarité. Revenu à Paris l’année suivante, il vit dans une situation précaire. En 1921, il épouse Suzanne Vallois...

Publié le 15/02/2017 dans Le Bouquineur par Le Bouquineur | Lire la suite...

Emmanuel Bove : Mes amis

Emmanuel Bove (1898-1945) est entré en littérature en 1924 avec ce premier roman Mes amis alors qu’il n’avait que vingt-cinq ans. Comme souvent pour leur premier jet, les écrivains mettent une bonne part d’eux même et de leur vie dans cette tentative. Emmanuel Bove fils d’un émigrant russe et d’une femme de chambre luxembourgeoise a connu la misère, pratiqué divers métiers et le...

Publié le 09/10/2012 dans Le Bouquineur par Le Bouquineur | Lire la suite...

Emmanuel Bove : Armand

Publié en 1926, Armand est le second roman d’Emmanuel Bove après Mes Amis dont j’ai déjà eu l’occasion de vous parler. On retrouve là encore le style très particulier de Bove, fait d’observation méticuleuse, mentionnant des détails dont l’intrigue n’a cure. En fait il ‘y a pas d’intrigue, nous sommes dans le domaine du ressenti, dela sensation. Chaque geste appelle une interrogation,...

Publié le 09/10/2012 dans Le Bouquineur par Le Bouquineur | Lire la suite...

Emmanuel Bove : Le pressentiment

Emmanuel Bove, de son vrai nom Emmanuel Bobovnikoff par son père russe, est un écrivain français (1898-1945) qui ne rechercha jamais les honneurs malgré les encouragements de Colette et le succès de son premier roman Mes amis paru en 1924.  Ecrivain tombé dans l’oubli, son œuvre retrouve un regain de faveur depuis quelques années et ce roman Le pressentiment a été adapté pour le...

Publié le 09/10/2012 dans Le Bouquineur par Le Bouquineur | Lire la suite...

Emmanuel Bove : Armand

Publié en 1926, Armand est le second roman d'Emmanuel Bove après Mes Amis dont j'ai déjà eu l'occasion de vous parler. On retrouve là encore le style très particulier de Bove, fait d'observation méticuleuse, mentionnant des détails dont l'intrigue n'a cure. En fait il 'y a pas d'intrigue, nous sommes dans le domaine du ressenti, de la sensation. Chaque geste appelle une...

Publié le 03/02/2010 dans Corboland78 par Le Corbeau 78 | Lire la suite...

Emmanuel Bove : Mes amis

Emmanuel Bove (1898-1945) est entré en littérature en 1924 avec ce premier roman Mes amis alors qu'il n'avait que vingt-cinq ans. Comme souvent pour leur premier jet, les écrivains mettent une bonne part d'eux même et de leur vie dans cette tentative. Emmanuel Bove fils d'un émigrant russe et d'une femme de chambre luxembourgeoise a connu la misère, pratiqué divers métiers et le...

Publié le 06/12/2009 dans Corboland78 par Le Corbeau 78 | Lire la suite...

Emmanuel Bove : Le pressentiment

Emmanuel Bove, de son vrai nom Emmanuel Bobovnikoff par son père russe, est un écrivain français (1898-1945) qui ne rechercha jamais les honneurs malgré les encouragements de Colette et le succès de son premier roman Mes amis paru en 1924.  Ecrivain tombé dans l'oubli, son œuvre retrouve un regain de faveur depuis quelques années et ce roman Le pressentiment a été adapté pour le...

Publié le 07/10/2009 dans Corboland78 par Le Corbeau 78 | Lire la suite...

Le pressentiment

On n'écoute pas assez ses amis. Depuis des années, Roch-Gérard Salager me conseille de lire Emmanuel Bove, je l'ai fait aujourd'hui seulement, pour la première fois, avec Le pressentiment . Rarement j'avais lu une écriture aussi précise, limpide et puissante. L'histoire est simple : Pendant l'entre deux-guerres, un avocat quitte soudain son milieu, son métier et sa famille pour vivre dans...

Publié le 30/12/2006 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Les jours de fête

Les jours de fête, par exemple, sont pour moi un supplice. Tout me sollicite et il me semble que je suis privé de tout puisque je ne puis faire qu'une chose. Il ne me vient pas à l'idée que tous ceux que j'envie, que tous ceux que je regarde sont exactement dans ma situation et qu'ils ne font, eux aussi, qu'une chose à la fois. Tous réunis, ils me font croire qu'ils font tout. Ils font...

Publié le 29/12/2006 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

BUS 24 ❘ GUY BILLOUT/ALBERT MARCOEUR

      Celles et ceux qui ont assisté au Café de la Danse, en octobre 2004 et mars 2005, aux concerts d’Albert Marcœur se sont régalés les quinquets. Les 23 tracks mitonnés par les frères Marcœur étaient précédés d’un film 3D adapté du livre de Guy Billout (Harlin Quist Book, 1997), le très buzzatien BUS 24. Cette hiérophanie otoptique sur le thème de...

Publié le 11/07/2006 dans GUY DAROL... par WG | Lire la suite...

Page : 1