Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : christian prigent

Tags relatifs

Dernières notes

Andrea Zanzotto, « Les Pâques »

DR   « IL Y AVAIT QUELQU’UN   Comme un soir nous arrivions entre herbe et nuage     quelques peu dispersés     au-dehors elle et les deux loupiots et de belles ombres impétueuses… Fermentation du bois     une odeur de plus et ce j’étais-ça uniquement physique et me tenais dans un fort pauvre...

Publié le 12/03/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Christian Prigent, Ça tourne, notes de régie

                        Littérature = affrontement catastrophique à l’innommable.    Je pars de ceci qui concerne empiriquement TOUS les êtres parlants : qu’aucun des discours positifs (science, morale, idéologie, religion…) ne rend compte de l’expérience que nous faisons intimement, chacun pour notre compte,...

Publié le 03/10/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Christian Prigent, Ça tourne, notes de régie (2)

             [À propos de Météo des plages ]   Avril 2009   Ce qui me reste d’un « savoir » ( ?) du spécifique ( ??) du « poétique » ( ???)   Le langage poétique travaille avec les dimensions « non-figuratives » de la langue (graphique de la lettre, rebonds du son, tonicité...

Publié le 15/07/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Christian Prigent, Ça tourne, notes de régie

                                                  [à propos de Grand-mère Quéquette ]   De quoi ça parle (ce livre, mes ivres en général) ? Du réel . Je le redis, martèle, n’ai sûrement pas fini de le ressasser (il n’est pas sourd… — la pire des...

Publié le 13/07/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Christian Prigent, Chino aime le sport ; colloque Prigent : Trou(v)er sa langue

                                  Passion de Tom Simpson                       Première station   Aux mines de Durham County (Haswell) Le fils au Père a trouvé une sale mine De pea soup...

Publié le 22/06/2017 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Reinhard Priessnitz (1946-1985), 44 poèmes

                                                triste pompon   nombre de nuages noirs sombrent ici ils sont si nombreux et si seuls que même dans la pénombre ça ne pourrait pas être plus sombre qu’en moi en mon club solitaire et mes pieds et mes...

Publié le 17/10/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Christian Prigent, Les Amours Chino

                                                      Chino lit Diderot                          ( Adieu )   Adieu ma tendre amie adieu bonsoir eh Bien adieu adieu...

Publié le 16/06/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Christian Prigent, Les Amours Chino

                      Après Les enfances Chino (2013), roman en prose, une suite en vers, Les Amours Chino , est disponible aujourd’hui en librairie.                            VI Chino à sa...

Publié le 02/05/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Reinhardt Priessnitz, 44 Poèmes :recension

                                Une leçon de lecture    En France, parler de poésie en langue allemande, quand il s’agit de la poésie écrite après 1945, c’est d’abord parler de Celan, parfois d’Ingeborg Bachman que l’on associe à Celan, moins de Hans Magnus Enzenberger, rarement de Rose Ausländer,...

Publié le 16/01/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Christian Prigent, Joyeux Noël quand même

JOYEUX NOËL QUAND MÊME   Certes comm' d'hab en deux mil quinze Re v'là papa Noël qui rince Mais sans débouler sur son renne Nous gaver le sabot d'étrennes Vu que ( primo ) zéro flocon Pour le traîneau ( deuzio ) que l'ont Bloqué («Ausweis !») nos militaires Avec les migrants aux frontières Au motif que quoique pas noire Sa barbe est grave ostentatoire Et pas de...

Publié le 25/12/2015 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Page : 1 2 3 Suivant