Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : bunuel

Tags relatifs

Dernières notes

Tranches de confinement

(…) Hésiter à entamer un « journal de confinement » par pur snobisme. Sous prétexte que d’autres, et en nombre, s’y sont collés avant moi. Grande Poste Centrale de la X-Rousse. Devant les machines à affranchir, une femme masquée/gantée se retrouve sans stylo pour remplir un papier et est contrainte de m’en emprunter un. Elle le désinfecte deux fois : en le prenant et en...

Publié le 11/04/2020 dans Branloire... par Houdaer | Lire la suite...

Belle de Jour, de Bunuel

Catherine Deneuve prisonnière de ses rêves Belle de Jour Catherine Deneuve interprète une épouse modèle aux rêves inavouables. Comme à son habitude, Bunuel se plaît à s’emparer des conventions bourgeoises pour les inverser. Mais il n’y a aucune image ni aucun propos graveleux dans son film très librement adapté d’un roman de Kessel....

Publié le 17/10/2019 dans Le Blog de... par Bruno Lagrange | Lire la suite...

Cet obscur objet du désir, de Luis Bunuel

Le récit surréaliste d’un envoûtement Cet obscur objet du désir Bunuel mêle l’insolite à l’absurde. Un homme distingué est subjugué par une jeune femme qui ne cesse de se dérober à lui. Le film peut dérouter les esprits cartésiens : deux actrices, Carole Bouquet et Angela Molina, se relaient d’une scène à l’autre dans le rôle de la jeune femme....

Publié le 07/04/2014 dans Le Blog de... par Bruno Lagrange | Lire la suite...

Pensée du Jour...

I l   f a u t   c o m m e n c e r   p a r   p e r d r e   l a   m é m o i r e ,   n e   s e r a i t - c e   q u e   p a r   b r i b e s ,   p o u r   s e   r e n d r e   c o m p t e  q u e   c e t t e...

Publié le 31/03/2013 dans Les songes... par Kraly | Lire la suite...

Défense du catholicisme

Normal 0 21   A une amie du sud qui me demandait d'intervenir, amicalement, contre un camarade anticlérical à elle, et que nous appellerons ici, comme il se doit, Jean-Kevin, cette défense du christianisme que j'écrivis spontanément et qui me semble avoir sa place ici, malgré quelques paragraphes déjà connus : Très chère D..., Comme aurait...

Publié le 03/04/2010 dans Pierre Cormary par Pierre CORMARY | Lire la suite...

Le compas dans l'oeil (bis)

Normal 0 21 MicrosoftInternetExplorer4 Fin du suspense «  c’est grave docteur ?  » Quinze jours après, je retourne chez l’ophtalmo pour un contrôle. Elle constate que la griffure s’est presque refermée, alors elle me parle sans crainte : « Je ne vous cache pas que j’étais très inquiète, la blessure était importante. Il ne fallait...

Publié le 04/04/2009 dans Le cinéma de... par papillote | Lire la suite...

Rencontre avec Catherine Deneuve au Ciné club de Sciences Po : une étoile filante…

Frédéric Bonnaud et Catherine Deneuve, hier soir. De Catherine Deneuve, au-delà de tous ces films qui m’ont marquée (« Le dernier métro » de Truffaut, « Hôtel des Amériques » et « Le lieu du crime » de Téchiné étant sans doute les premiers que j’ai vus et aimés et que je revois toujours avec autant de plaisir), j’ai  surtout deux souvenirs,...

Publié le 06/11/2008 dans IN THE MOOD... par Sandra Mézière | Lire la suite...

Simon du désert

(Luis Bunuel / Mexique / 1965) ■■■□ Simon du désert ( Simon del desierto ) dure moins de 45 minutes et Bunuel n'y va pas par quatre chemins. Simon est un stylite, soit l'un de ces chrétiens des premiers siècles ayant choisi de faire pénitence au sommet d'une colonne pendant des jours, des mois, des années... Nous faisons sa connaissance alors que dans la foule des pèlerins, un...

Publié le 20/10/2008 dans Nightswimming par Edouard S. | Lire la suite...

L'ange exterminateur

(Luis Bunuel / Mexique / 1962) ■■■■ Après l'opéra, les Nobile reçoivent chez eux vingt personnes du beau monde. Etrangement, tous leurs domestiques s'empressent dans le même temps de quitter la maison. A l'issue du dîner, les invités, pourtant fatigués, trouvent des excuses pour ne pas partir et se voient finalement dans l'impossibilité de sortir du salon. Ils restent ainsi cloîtrés...

Publié le 12/10/2008 dans Nightswimming par Edouard S. | Lire la suite...

Page : 1