Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : charles baudelaire

Tags relatifs

Dernières notes

Le poète

        Henri Fantin-Latour (1836-1904), Charles Baudelaire, dans Hommage à Delacroix (1864), détail, à l'exposition "Fantin-Latour, à fleur de peau", au musée du Luxembourg, à Paris VI, photographie : janvier 2017.      

Publié il y a 4 jours dans Les Lettres... par Frédéric Tison | Lire la suite...

Baudelaire franc-maçon ?

Il y a cent cinquante ans, le 31 août 1867, disparaissait Charles Baudelaire. Cet anniversaire me donne l'occasion de revenir brièvement sur l'appartenance maçonnique du poète. Néanmoins je le précise d'emblée : cette appartenance n'est nullement avérée et repose essentiellement sur des suppositions. Il n'y a pas - à ma connaissance du moins - de preuves matérielles de cette appartenance....

Publié il y a 12 jours dans 3, 5, 7 et plus par A propos | Lire la suite...

La féline

        Constantin Guys (1802-1892), Portrait présumé de Jeanne Duval (s. d.), à l'exposition "L' Œil de Baudelaire", au musée de la Vie romantique, à Paris IX, photographie : octobre 2016.     Une dédicace pour Jeanne Duval .   Un autre portrait de Jeanne Duval .          

Publié le 07/07/2017 dans Les Lettres... par Frédéric Tison | Lire la suite...

Baudelaire à vingt-trois ans

          Émile Deroy (1820-1846), Portrait de Charles Baudelaire (1844), à l'exposition "L' Œil de Baudelaire", au musée de la Vie romantique, à Paris IX, photographie : octobre 2016.        

Publié le 05/07/2017 dans Les Lettres... par Frédéric Tison | Lire la suite...

La douce Nuit qui marche

          Charles Baudelaire (1821-1867), manuscrit autographe de "Recueillement" (1861), à l'exposition "L' Œil de Baudelaire", au musée de la Vie romantique, à Paris IX, photographie : octobre 2016.     RECUEILLEMENT   Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille. Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici : Une...

Publié le 04/07/2017 dans Les Lettres... par Frédéric Tison | Lire la suite...

Image du poète

        Gaspard Félix Tournachon, dit Nadar (1820-1910), Portrait de Charles Baudelaire (vers 1855), épreuve sur papier albuminé, à l'exposition "L' Œil de Baudelaire", au musée de la Vie romantique, à Paris IX, photographie : octobre 2016.        

Publié le 03/07/2017 dans Les Lettres... par Frédéric Tison | Lire la suite...

NUAGES

L'étranger   - Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ? ton père, ta mère, ta sœur ou ton frère ? - Je n'ai ni père, ni mère, ni sœur, ni frère. - Tes amis ? -Vous vous servez là d'une parole dont le sens m'est resté jusqu'à ce jour inconnu. - Ta patrie ? - J'ignore sous quelle latitude elle est située. - La beauté ? - Je l'aimerais volontiers, déesse et...

Publié le 02/07/2017 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

Baudelaire et la conspiration géographique

Baudelaire et la conspiration géographique par Nicolas Bonnal Ex: http://www.dedefensa.org   Lisons les Fleurs de Baudelaire moins bêtement qu’à l’école. Et cela donne : Le vieux Paris n’est plus (la forme d’une ville Change plus vite, hélas ! que le cœur d’un mortel)… On est dans les années 1850, au début du remplacement haussmannien de...

Publié le 26/05/2017 dans Euro-Synergies par Ratatosk | Lire la suite...

Vrac de vrac # 43

Tout d'abord... Pour justifier le titre de cette notule... Pendant que les uns et les autres causent macroneries et désunion dans leur camp politique, y'a des gars qui planquent des caméras au fond de seaux (remplis). Ensuite ? Une lettre ex-tra-or-di-nai-re (et authentique) du capitaine Saliz au général Aupick concernant le jeune et décevant "Charles Beaudelaire" (sic et...

Publié le 14/05/2017 dans Branloire... par Houdaer | Lire la suite...

Le chat

  Le chat De sa fourrure blonde et brune Sort un parfum si doux, qu'un soir J'en fus embaumé, pour l'avoir Caressée une fois, rien qu'une. C'est l'esprit familier du lieu ; Il juge, il préside, il inspire Toutes choses dans son empire ; Peut-être est-il fée, est-il dieu ? Quand mes yeux, vers ce chat que j'aime Tirés comme par un aimant Se retournent...

Publié le 09/04/2017 dans Le Blog de... par Louis-Paul | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant