Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : charles baudelaire

Tags relatifs

Dernières notes

Baudelaire et la conspiration géographique

Baudelaire et la conspiration géographique par Nicolas Bonnal Ex: http://www.dedefensa.org   Lisons les Fleurs de Baudelaire moins bêtement qu’à l’école. Et cela donne : Le vieux Paris n’est plus (la forme d’une ville Change plus vite, hélas ! que le cœur d’un mortel)… On est dans les années 1850, au début du remplacement haussmannien de...

Publié il y a 3 jours dans Euro-Synergies par Ratatosk | Lire la suite...

Vrac de vrac # 43

Tout d'abord... Pour justifier le titre de cette notule... Pendant que les uns et les autres causent macroneries et désunion dans leur camp politique, y'a des gars qui planquent des caméras au fond de seaux (remplis). Ensuite ? Une lettre ex-tra-or-di-nai-re (et authentique) du capitaine Saliz au général Aupick concernant le jeune et décevant "Charles Beaudelaire" (sic et...

Publié il y a 15 jours dans Branloire... par Houdaer | Lire la suite...

Le chat

  Le chat De sa fourrure blonde et brune Sort un parfum si doux, qu'un soir J'en fus embaumé, pour l'avoir Caressée une fois, rien qu'une. C'est l'esprit familier du lieu ; Il juge, il préside, il inspire Toutes choses dans son empire ; Peut-être est-il fée, est-il dieu ? Quand mes yeux, vers ce chat que j'aime Tirés comme par un aimant Se retournent...

Publié le 09/04/2017 dans Le Blog de... par Louis-Paul | Lire la suite...

C’est le plus dandy des albums

Si L’Absinthe de MoonCCat, était sorti il y a plus de quinze ans, le bloggeur (et sans doute pas que lui) se serait fait une joie de le classifier parmi les œuvres " fin de siècle ." Décadent, dandy, d’un romantisme noir : les qualificatifs ne manquent pas pour ce deuxième album d’un artiste atypique sur la scène musicale française, et qui a fait récemment la première partie d’un...

Publié le 02/03/2017 dans Bla Bla Blog par Bruno Chiron | Lire la suite...

« Hommage à ma très chère Féline » (Interlude)

          Charles Baudelaire, dédicace à Jeanne Duval sur un exemplaire des Fleurs du mal , Paris : Poulet-Malassis et de Broise, 1861, exposition "L’œil de Baudelaire", au Musée de la Vie romantique, à Paris, photographie : octobre 2016.        

Publié le 13/10/2016 dans Les Lettres... par Frédéric Tison | Lire la suite...

Poe et Baudelaire face à «l'erreur américaine»

Poe et Baudelaire face à «l'erreur américaine» par Nicolas Bonnal Ex: http://www.dedefensa.org Les deux fondateurs de l'anti-américanisme philosophique sont Edgar Poe et Charles Baudelaire ; le premier dans ses contes, le deuxième dans ses préfaces. La France et sa petite sœur Amérique sont les deux pays à avoir fourni les plus belles cohortes d'antimodernes depuis les...

Publié le 29/09/2016 dans Euro-Synergies par Ratatosk | Lire la suite...

BAUDELAIRE À LYON

Les amateurs des Fleurs du Mal , les spécialistes de la question, les professeurs de Lettres le savent : Baudelaire est passé par Lyon. Il y a même demeuré de 1833 à 1836 : le lieutenant-colonel Aupick, qui a épousé sa mère restée veuve, est en poste dans la ville. En 1834-1835, Charles est élève en classe de troisième, interne au Collège Royal de Lyon (aujourd’hui lycée...

Publié le 25/08/2016 dans ALEXIPHARMAQ... par fredlautre | Lire la suite...

Regard du poète

          Henri Fantin-Latour (1836-1904), Hommage à Delacroix (1864) , détail : Charles Baudelaire, au musée d'Orsay, photographie : janvier 2016.        

Publié le 02/07/2016 dans Les Lettres... par Frédéric Tison | Lire la suite...

Lire Baudelaire au lycée

  Mettre les poèmes en voix, les faire vibrer, c'est ainsi que les élèves de la Seconde 7 du Lycée Alain Borne de Montélimar ont donné corps à la poésie de Baudelaire, c'est ainsi qu'ils ont acquis la connaissance du poète. "La musique souvent me prend comme une mer !" C'est une musique qu'ils ont donné à entendre mardi 29 mars 2016 à la Médiathèque de Montélimar. À...

Publié le 01/04/2016 dans Geneviève... par andre | Lire la suite...

L'amante des palais

          Charles Baudelaire, deux premières strophes de « La Muse vénale », dans l'édition originale des Fleurs du mal , Paris : Poulet-Malassis et de Broise, 1857, à l'exposition « Sade, marquis de l'ombre, prince des Lumières » à l'Institut des Lettres et Manuscrits, Paris VII, photographie : novembre 2014.      

Publié le 05/06/2015 dans Les Lettres... par Frédéric Tison | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant