Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : tarabuste

Tags relatifs

Dernières notes

”En vitrine de la Maison de la Presse de Chinon aujourd’hui...”

" Les plus grands poètes ne sont lus par personne. Ils ne servent qu’à « fournir » des titres merveilleux à des romans. En vitrine de la Maison de la Presse de Chinon aujourd’hui : L’espoir d’aimer en chemin de… peu importe. " Jean-Pierre Georges, "L’éphémère dure toujours", éd. Tarabuste    

Publié le 08/08/2020 dans Branloire... par Houdaer | Lire la suite...

Denise Le Dantec, « La seconde augmentée »

DR   « Saison des cerises mûres. Le candélabre s’est chargé de fruits. Au sol, une infinité de fleurettes blanches et zinzolines. Bouquets. Poèmes. L’échelle est à hauteur expressive. L’esprit poétique “naïf”. Le merle, moqueur. On n’échappe pas à l’idylle. ­­­­­­­­­­––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– Soleil de rien. Cet amour. Cette saison. Le...

Publié le 22/07/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Jeanne Gatard, « L’esquif »

DR   «  La barque lieu permanent   La barque, lieu perpétuel, conque des paroles, engrange, garde le passage de ceux qu’elle a passés. Bac de toutes les traversées, mémoire de la mémoire. Tamis, elle écope et garde le grand vermoulu, gris de bronze après les siècles de pluie, devenu vert-de-gris de l’Aurige. Le petit corps de gaulois assis fait corps avec ce...

Publié le 19/03/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Françoise Clédat, « Fantasque fatrasie (une suggestion de défaite) »

DR   « La fable emporte l’amant mort Mort elle l’enveloppe l’emporte hors de son enveloppement – Elle-même nue – Amante nue sans rien qui l’enveloppe désormais A soi-même réalité de l’amant mort contre qui s’appuyer   Fable sentir brûler Les derniers Les plus intenses feux de son identité corporelle Adorant ce qui d’elle se consume Anticipe...

Publié le 04/03/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Gilbert Lascault. Un regard essentiel...

Un regard essentiel. Une écriture essentielle...  Critique majeur que Gilbert Lascault.  Nourriture magique que ses chroniques lues régulièrement des années dans La Quinzaine littéraire (puis dans « En attendant Nadeau », en ligne). Livre essentiel que ses "Écrits timides sur le visible", de ces livres coups de foudre qu'on garde précieusement pour des relectures infinies...

Publié le 18/12/2017 dans Trames nomades par MCSJuan | Lire la suite...

Alexis Pelletier, « Trois entraînements à la lumière »

© : Michel Durigneux   « ou encore les oiseaux de Messiaen dans son Saint François d’Assise eopslatria philemon gerygone gammier traquet à tête grise téléphone tschagra notou zostérops oiseau lyre d’Australie hôaka fukuro uguisu hototoguisu le sixième tableau de l’opéra résonne entier cadeau de l’air  ...

Publié le 10/01/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Françoise Clédat, ”Petits déportements du moi”

  « Le monde s’éclaire dans sa forme existe n’existe pas   Je dis à l’ami je dis à rené le doute vaincu par la douleur en douleur de douleur ne doute   Si douleur existe manifeste manifestation d’organe n’est-ce pas la preuve je dis à rené je dis à l’ami n’est-ce pas la preuve qu’amour existe et joie sans organe   Je vis une histoire...

Publié le 13/07/2012 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Jeanne Gatard, ”La grande sieste”

  « La grande sieste rend le temps plus leste. Elle est au milieu, au centre du noyau, essieu immobile. Léone y entrecroise vite le fil, haridelle repliée, genoux au menton, les bras croisant le tout, sphynge au maigre séant avec une ridelle au bas du front là où les hindoues incrustent la perle.   La fatigue ne prouve rien, la preuve n’existe pas, rien n’est gagné à...

Publié le 11/07/2012 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Page : 1