Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : relation parent-enfant

Tags relatifs

Dernières notes

L'HOMME QUI M'AIMAIT TOUT BAS de Eric Fottorino

Mon père s'est tué d'une balle dans la bouche le 11 mars 2008. Il avait soixante-dix ans passés. J'ai calculé qu'il m'avait adopté trente-huit ans plus tôt, un jour enneigé de février 1970. Toutes ces années, nous nous sommes aimés jusque dans nos différences. Il m'a donné son nom, m'a transmis sa joie de vivre, ses histoires de soleil, beaucoup de sa force et aussi une longue nostalgie de...

Publié le 03/03/2015 dans Les... par Val d'amour | Lire la suite...

Geek girl (H. SMALE)

« Je m’appelle Harriet Manners et je suis une geek.» Harriet Manners, jeune anglaise de quinze ans, est une geek. Une intello. Elle sait tout sur tout : elle sait que qu’un chat a trente-deux muscles par oreille, que la lune s’éloigne chaque année de la Terre, de 3, 8 cm, que lors d’un éternuement, tous les organes s’arrêtent, y compris le coeur et qu’une personne rit en moyenne quinze...

Publié le 28/04/2014 dans S'il était... par Patricia Sarrio | Lire la suite...

Vert émeraude (K. GIER)

« Ca va laisser une vilaine cicatrice, dit le médecin sans lever la tête. » Gwendolyn a-t-elle jamais été une lycéenne comme les autres ? Pour son premier vrai chagrin d'amour, en tout cas, elle aimerait bien faire comme toutes ses copines : pleurer des heures au téléphone et se gaver de chocolats. Mais pas question, les Veilleurs du temps ont besoin d'elle. Pire, c'est avec Gideon...

Publié le 24/11/2013 dans S'il était... par Patricia Sarrio | Lire la suite...

Rouge rubis (K. GIER)

« Je l’ai senti pour la première fois lundi, à midi, à la cafèt’ du lycée. » Gwendolyn a seize ans. Elle vit à Londres. Vie normale, scolarité normale dans une grande école privée, famille normale, en apparence… Si tant est que vivre dans un hôtel particulier, avec un grand-mère lady, aller à l’école dans un autre manoir londonien et avoir perdu son père à sept ans est tout à fait...

Publié le 23/11/2013 dans S'il était... par Patricia Sarrio | Lire la suite...

Une Guitare pour deux (M. AMATO)

« Le son de la radio résonna dans les oreilles de Tripp Broody, qui ouvrit les yeux. » La mère de Tripp lui a confisqué sa guitare tant qu'il ne sera pas plus sociable et meilleur élève. Le matin de la rentrée, Tripp découvre qu’il a la possibilité d’utiliser une des salles de répétitions du lycée et… d'emprunter la vieille guitare du lycée ! Lyla, quant à elle, excellente...

Publié le 04/06/2013 dans S'il était... par Patricia Sarrio | Lire la suite...

Moi, Ambrose, roi du scrabble (S. NIELSEN)

« Le jour où j’ai failli mourir, le ciel était d’un bleu vif et lumineux – ce qui nous changeait agréablement de la pluie, si fréquente ici, à Vancouver. » Ambrose passe auprès de tous pour le looser complet : allergique aux cacahuètes, il est surprotégé par sa mère qui l’élève seule, le père d’Ambrose étant décédé quelques mois avant sa naissance. Depuis, Irène se consacre à...

Publié le 27/06/2012 dans S'il était... par Patricia Sarrio | Lire la suite...

Le livre qui t'explique enfin tout sur les parents (F. BOUCHER)

« INTRODUCTION : comment t’es-tu retrouvé avec des parents ? » Françoize BOUCHER a décidé de TOUT dire : pourquoi les parents nous font manger des légumes, et tout le reste. Parce que, sous leur apparence ordinaire, les parents sont des créatures exceptionnelles, même s’ils sont « gonflants », tout ce qu’ils font, c’est pour le bien de leur progéniture…...

Publié le 20/01/2012 dans S'il était... par Patricia Sarrio | Lire la suite...

Blog (J-P. BLONDEL)

« Putain de merde. Je sais, ça choque et surtout, ça manque d’élégance. » Parce que son père s’est permis de lire son blog, le narrateur décide cesser tout contact avec lui jusqu’à ses dix-huit ans. Il ne décolère d’avoir été ainsi visé, dévoilé, violé. Afin de rattraper les choses, Philippe, son père, va lui faire un cadeau : un carton. Boîte de Pandore, songe le narrateur....

Publié le 21/07/2010 dans S'il était... par Patricia Sarrio | Lire la suite...

Page : 1

Tags les plus populaires