Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : poétique de la ville

Tags relatifs

Dernières notes

Couleur chair

C'est une petite brune en jeans. Les bottes qui lui montent jusqu'aux genoux ondulent au-dessous d'un blouson en cuir. Elle passe sous des réverbères et le long des vitrines illuminées des magasins fermés. Elle regarde passer un bus et une femme en vélo. Elle s'arrête près d'une bouche d'incendie pour reprendre son souffle. Pourquoi l'esprit peut-il faire ce qu'il veut, pendant que le corps...

Publié le 12/05/2017 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Le corps de la ville

Lorsque je marche dans les rues de la ville, que je les connaisse déjà ou que je les découvre au fil des pas, ma relation avec la ville est d'abord une expérience corporelle. Un fond sonore et visuel accompagne ma déambulation. Ma peau enregistre les fluctuations de la température et réagit au contact des objets ou de l'espace. Je traverse des nappes d'odeurs pénibles ou heureuses. Cette...

Publié le 03/03/2017 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Infos rapides

Les voitures glissent sur le bitume. Chant monotone et régulier. Ronde des livreurs de pizzas. Une femme fouille les poubelles dans l'espoir de dégoter quelque chose à manger. Une ambulance se rapproche, gyrophare en alerte. Silhouettes anonymes tracées à la craie sur le trottoir. Fosse commune géante. Odeur de caniveaux et d'égouts engorgés. Bruits de la vie qui se débat. Serments des...

Publié le 11/06/2015 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Hôtel de l'Avenir

Trottoirs embouteillés. Immeubles en béton gris, inachevés et inhabités. Fenêtres ouvertes sur le vide. Toiture béante. Un SDF assis contre un mur. Un chien auprès de lui. Des passants qui se hâtent vers leurs activités coutumières. Sillages frais tout juste sortis de la salle de bains. Des hommes marchent d'un pas vif. Les yeux braqués sur eux-mêmes. Des femmes sont resplendissantes. Leurs...

Publié le 09/06/2015 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Passage piétons

Rires étouffés. éclats de voix à la dérive. les nuages ne bougent pas. une immobilité dans l'air, dans la lumière crépusculaire. tout le monde dehors à déambuler, ou assis sur des bancs dans la pénombre. les gens vont et viennent. des images qui bougent. des personnages qui surgissent d'un creux dans le trottoir, d'un renfoncement, d'une fente. Cris d'oiseaux. magnifiques oiseaux qui...

Publié le 03/03/2015 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Les peaux rouges

Sur les murs au soleil de la ville Sur les murs des sous-sols de la ville Sur les vitrines Les façades Les bâtisses vénérables Je vois des insultes en couleur Elles ont un nom connu et respecté On les appelle publicités Mais la nuit je vois dans l'ombre de la ville S'animer des mains de rêveurs Ce sont des peaux rouges à la parole stridente Embusqués dans le maquis des mots Leur couleur est...

Publié le 11/04/2014 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Dream city

Quand le réveil sonna, il aurait voulu garder les yeux clos et continuer son rêve. Quelqu'un, il ne savait pas qui, marchait sur une route, portant quelque chose, un sac de voyage peut-être. Dans le rêve, il ressentait une impression de bien-être. Il se tourna sur le côté et poussa un bouton pour arrêter la sonnerie. Il resta encore un peu au lit. Puis, il se leva, mit les pieds dans ses...

Publié le 06/02/2014 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Poématique

Il fait froid. Il pleut. Il vase. C'est vraiment un temps dégueulasse. Dans les rues, c'est comme si l'heure du couvre-feu avait sonné. La vie s'écoule comme amortie. Je laisse errer mon regard sur la salle du bistrot. Par-delà une cloison de bois peint et de verre dépoli, des hommes épais rient au comptoir. Dehors, il y a des chantiers et des immeubles neufs avec des portes de plexiglas,...

Publié le 20/01/2013 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Passages urbains

Il était une fois, devant un bar de quartier, quatre africains, chacun suivi de sa boutique, un cinquième qui dort au milieu de ses colliers et lunettes de soleil, un homme obèse qui boit de la bière à la bouteille, un clochard qui marche tenant dans sa main droite un sachet qui contient toute sa maison, et dans sa main gauche sa garde-robe, une famille qui passe devant lui à toute allure,...

Publié le 19/09/2011 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Page : 1