Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : poésie urbaine

Tags relatifs

Dernières notes

Laissez libre le graffitiste cinéphile de Douarnenez! Un ”préjudice”? Où ça, un ”préjudice”?

      Ouest-France a publié le 2 janvier une nouvelle qui m'a passablement consterné. On a interpellé – fut-ce à la suite d'une plainte de la municipalité? On n'ose l'imaginer – et apparemment, si l'on en croit un autre article publié dans le Télégramme de Brest , sur la foi du "descriptif donné par un témoin", un homme de 44 ans à Tréboul...

Publié le 04/01/2018 dans Le Poignard... par Le Sciapode | Lire la suite...

L'instant présent

Le cargo fend la mer, chargé de containers. Un homme et une femme longent la plage. Un homme seul flatte son chien. Le vent souffle. La mer bouillonne. Le ciel se voûte. L'air remue. Une porte s'ouvre dans une maison beige. Un vieil homme planté sous un feu tricolore, n'ose pas traverser la rue, malgré le signal vert. Son visage est tellement ridé qu'il est difficile d'y déceler une...

Publié le 24/05/2016 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Paroles déchirées

Broyés par un torrent de références. Angoisse de savoir ce que l'on peut encore écrire ou dire. Tout a déjà été récupéré. Résidence surveillée de la pensée. Images kalachnikovs. AK 47. La langue dans la bouche. Faire corps avec sa machine. Dedans ou dehors, les détails font le quotidien. La vie rage grouille et piétine. Du sable collé aux yeux et à la peau, de sombres nuages étendent...

Publié le 13/06/2015 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Infos rapides

Les voitures glissent sur le bitume. Chant monotone et régulier. Ronde des livreurs de pizzas. Une femme fouille les poubelles dans l'espoir de dégoter quelque chose à manger. Une ambulance se rapproche, gyrophare en alerte. Silhouettes anonymes tracées à la craie sur le trottoir. Fosse commune géante. Odeur de caniveaux et d'égouts engorgés. Bruits de la vie qui se débat. Serments des...

Publié le 11/06/2015 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Hôtel de l'Avenir

Trottoirs embouteillés. Immeubles en béton gris, inachevés et inhabités. Fenêtres ouvertes sur le vide. Toiture béante. Un SDF assis contre un mur. Un chien auprès de lui. Des passants qui se hâtent vers leurs activités coutumières. Sillages frais tout juste sortis de la salle de bains. Des hommes marchent d'un pas vif. Les yeux braqués sur eux-mêmes. Des femmes sont resplendissantes. Leurs...

Publié le 09/06/2015 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Travelling mental

Pluies d'automne. bourrasques soudaines. nuages qui courent dans le ciel. brusques éclaircies. voitures qui filent sur la chaussée. culs des piétons qui se hâtent. coups de klaxons. cacophonie de la ville pressée. parapluies ouverts pour se protéger de la pluie. emballages d'ampoules électriques sur le trottoir. vieux sacs en plastique. bouteilles vides. petits bouts de journaux....

Publié le 04/11/2014 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Les peaux rouges

Sur les murs au soleil de la ville Sur les murs des sous-sols de la ville Sur les vitrines Les façades Les bâtisses vénérables Je vois des insultes en couleur Elles ont un nom connu et respecté On les appelle publicités Mais la nuit je vois dans l'ombre de la ville S'animer des mains de rêveurs Ce sont des peaux rouges à la parole stridente Embusqués dans le maquis des mots Leur couleur est...

Publié le 11/04/2014 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Rue Bussy l'indien

http://revuesqueeze.com/telecharger-la-revue/revue-squeez... Shoot canin page 38

Publié le 03/06/2013 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Poématique

Il fait froid. Il pleut. Il vase. C'est vraiment un temps dégueulasse. Dans les rues, c'est comme si l'heure du couvre-feu avait sonné. La vie s'écoule comme amortie. Je laisse errer mon regard sur la salle du bistrot. Par-delà une cloison de bois peint et de verre dépoli, des hommes épais rient au comptoir. Dehors, il y a des chantiers et des immeubles neufs avec des portes de plexiglas,...

Publié le 20/01/2013 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Vague obscurité

Une vague obscurité nappe le port. Le vent glacé est si dur qu'il impose à l'eau sa forme. Les vagues se jettent en avant avec un bruit flasque de linge essoré. Partout, on perçoit le bruit des mâts qui souffrent, du bois forçant contre le bois, des cordages qui frottent, tendus à se rompre. Au milieu d'un bateau de pêche, des marins sont en train de rincer des filets et de les plier,...

Publié le 15/04/2012 dans Plaques-sens... par Antonella FIORI | Lire la suite...

Page : 1 2 3 Suivant