Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : philippe sollers

Tags relatifs

Dernières notes

Un nouveau livre du romancier français

  La vérité sur Philippe Sollers     Il a toujours été difficile d’avoir des idées claires sur Philippe Sollers. L’écrivain a abordé tous les genres de littératures, inspiré par les plus illustres auteurs classiques, de Dante à James Joyce. Surtout, il a eu la faculté, depuis quasiment ses débuts, de côtoyer les avant-gardes du moment, en en devenant souvent la tête...

Publié le 29/03/2022 dans Le blog de... par Jacques-Emile Miriel | Lire la suite...

Rêves

« Vos rêves vous renseignent amplement sur l’avancée ou le recul de vos désirs. » Philippe Sollers Photo : Natalia Drepina

Publié le 30/01/2022 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Passionnément

« Si vous aimez quelqu’un, aimez-le passionnément et à tout instant, c’est le temps en personne qui vous aime. » Philippe Sollers, Carnet de nuit Photo : Nicolas Bell

Publié le 15/01/2022 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Philippe Sollers lettré concussionnaire, par Damien Taelman

Photographie (détail) de Juan Asensio. Philippe Sollers (et ses petits commis) dans la Zone . Voici, déjà !, le vingt-huitième épisode , colossal puisqu'il compte quelque 70 pages comme toujours très précisément sourcées, de la série aussi érudite qu'implacablement méchante écrite par Damien Taelman contre Philippe Sollers et sa troupe de nains bavards.

Publié le 01/09/2021 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Venise, voilà son secret

« Venise, voilà son secret, est un amplificateur. Si vous êtes heureux, vous le serez dix fois plus, malheureux, cent fois davantage. Tout dépend de votre disposition intérieure et de votre rapport à l’amour. L’amour ? Oui, et dans tous les sens : anges et libertinage, architecture, peinture, musique, roman, poésie, mais aussi air, pierre, eau, étoiles. Nature et culture enfin...

Publié le 19/07/2021 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Dévoiler

« Il y a une roue de l'espèce humaine, et elle est voilée . Que vous appeliez ça le péché originel, diable au travail, mauvais arrangement des atomes, discordance entre les sexes, chute dans les phénomènes, exil de l'âge d'or, oubli de l'Être, volonté dévastatrice de l'univers, complot des cellules et, finalement, peur de la mort, on aboutit toujours à la même conclusion dans cette...

Publié le 25/06/2021 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Les dimanches poétiques (277)

"Mon amour, tu me manques incroyablement : loin de toi, c'est immédiatement toutes les poches d'angoisse qui se rouvrent, laissent échapper leurs questions fétides, la nuit devient un long défilé de ce qui peut passer à travers l'intestin, la colonne vertébrale pour venir frapper le cerveau de biais. Sans toi, c'est "l'à quoi bon", tout de suite. Pense à moi, garde tout, de près, contre...

Publié le 30/05/2021 dans La plume et... par Do | Lire la suite...

Suite Sollers XIII - Légende du père (Agent secret, 2021)

  Sollers, Julia Kristeva et leur fils David   « Le bonheur est possible. Je répète. Le bonheur est possible. »       Tout ce qui aura rendu heureux Philippe Sollers n’est pas permis : l’envie d’être un oiseau (et donc l’être dans une phrase) ou un poisson pour « nager dans l’encre bleue » ; l’enfance, milieu des...

Publié le 19/04/2021 dans Pierre Cormary par Pierre CORMARY | Lire la suite...

Les dimanches poétiques (273)

"Décidément, je suis décidé, à mon retour, à reprendre une attitude terroriste. La gentillesse et la complaisance ne me vont qu'à demi. Un petit saccage. Ce sera aussi plus amusant." Philippe SOLLERS in Lettres à Dominique Rolin 1958-1980 (Ed. Gallimard - 2019)

Publié le 28/02/2021 dans La plume et... par Do | Lire la suite...

Peines d'amour perdues - Les Folies françaises

Watteau, L'enseigne de Gersaint   La pièce du confinement, par excellence – que l’on a représentée pendant l'hiver 1593 – 1594 sur une scène privée, dans la maison du comte de Southampton, les théâtres étant fermés à cause de la peste. Et qui paradoxalement (peut-être pas tant que ça) est la pièce la plus gaie, la plus spirituelle de Shakespeare, sans négatif aucun *...

Publié le 01/12/2020 dans Pierre Cormary par Pierre CORMARY | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant