Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : p.o.l

Tags relatifs

Dernières notes

Ryoko Sekiguchi, « Nagori »

Ryoko Sekiguchi à la Petite Escalère, le 30 septembre 2019 © : Sophie Chambard   Le Nagori , c’est « la nostalgie de la saison qui vient de nous quitter », « l’état de saisonnalité d’un aliment », c’est « avant tout la trace, la présence, l’atmosphère d’une chose passée, d’une chose qui n’est plus ». En français on pense à la laisse de mer et à l’image qui manque à...

Publié le 02/10/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Jacques Dupin, « Fragmes »

DR   « […] Écrire que tu étais moi, que tu étais nue, que je n’étais rien . que l’ombre d’un cep, que le délié d’une lettre, que la fleur de givre sur le carreau… qu’une cicatrice inversée, une morsure éteinte… que l’ouverture et le fermoir, – que l’aube d’hiver et la nuit d’été – que la senteur du genêt sur le tumulus au bord du chemin, – que la même phrase à l’infini,...

Publié le 21/08/2018 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Frédéric Boyer, « Peut-être pas immortelle »

© : P.O.L   « Quelqu’un l’aurait-il vue cette vie qui à jamais ne fut et qui serait pourtant ? À l’époque où la terre s’embrasa quand nous étions les plus solitaires des vivants. Et le froid est venu tout à l’intérieur de moi, comme un signe d’impatience messianique quand nous aurions voulu donner à l’autre plus que nous n’avions. J’espère malgré tout que nous...

Publié le 18/04/2018 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Emmanuel Hocquard, « Le cours de Pise »

  « Faire cours ? Lorsque j’ai commencé, je savais ce que je ne voulais pas faire mais je n’avais encore qu’une vague idée de ce que j’allais faire. J’ai appelé ce cours Langage et écriture , en précisant bien ce que j’entendais, en l’occurrence, par langage : le langage ordinaire, le langage que nous pratiquons tous quotidiennement et comme “spontanément”. Or, ce...

Publié le 15/03/2018 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

(Double) Hommage

Paul Otchakovsky-Laurens   Pascal  

Publié le 05/01/2018 dans Branloire... par Houdaer | Lire la suite...

Jean-Jacques Viton, « La conjonction de coordination »

jean-jacques viton, poésie marseille, lecture au [Mac], 2010 © cchambard   « c’est quand nous sommes arrivés devant la maison après l’interminable chemin entre les arbres morts nous avons décroché le lapin blanc gelé ventru gonflé pendu à un pommier les yeux comblés de glace les oreilles rigides nous aurions dû aussi ramasser l’agneau brun venu se...

Publié le 18/10/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

John Ashbery, « Sonate bleue »

DR   « Il y a longtemps c’était alors le début de ce qui semble maintenant Comme maintenant n’est que départ pour un nouveau mais encore Vague chemin. Ce maintenant là , celui qui est vu une Fois de loin, c’était notre destinée Peu importe ce qui peut nous arriver d’autre. Il est Le présent passé de quoi notre physionomie, Nos opinions sont faites. Nous...

Publié le 04/09/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Joseph Guglielmi, « Le mouvement de la mort »

Sans titre , 1977 © Thérèse Bonnelalbay, Galerie Christian Berst   « clandestin de cette nuit je n’habite nulle part, la source de vent tarie du sang triste un temps de pluie Deux oiseaux sur une lune. Un chien mâche la prairie Un poème sur le mur avec le mur immobile. Qui lira les mots minutes Carré le fleuve soleil et la mer dans la...

Publié le 22/06/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Patrick Varetz, « Sous vide »

DR   « Tout peut s’oublier, à commencer par la douleur. Vos gestes – allez savoir pourquoi – se font avec le temps moins spontanés, les mots vous jaillissent moins facilement. On dirait qu’une fine paroi de corne vous pousse sous la peau, dans l’intention de la doubler secrètement. Quelque chose, en vous – isolé du monde, infiniment petit dans les replis du ventre –, consent à...

Publié le 09/06/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Emmanuel Hocquard, « Ma vie privée »

DR   « 18. Quand j’étais petit, je recopiais des livres entiers ou des passages entiers de livres que j’envoyais à mon amie. J’aurais pu lui envoyer les livres, mais je lui envoyais des copies, écrites de ma main, des livres que j’aimais. Si je lui avais envoyé les livres, je lui aurais envoyé de la littérature. Telle ne devait pas être mon intention. Mon intention devait...

Publié le 11/04/2017 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Page : 1 2 3 Suivant