Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : milena agus

Tags relatifs

Dernières notes

Perfusions poétiques

    De retour de la fête du livre de Bron où j'ai croisé Rimbaud par la voix de Jacques Bonnafé ( et quelques minutes son accent ardennais  pour mieux extirper le poète de ses terres noires) j'ai croisé Robert Desnos par la voix de Gaëlle Nohant qui lui a consacré un très beau roman Légende d'un dormeur éveillé,   J'ai croisé La folie d'Alekseyev mise en espace...

Publié le 12/03/2018 dans La renouée... par Paola Pigani | Lire la suite...

L’Histoire et le Roman

Milena Agus, Luciana Castellina, Prends garde , traduit de l’italien par Marianne Faurobert et Marguerite Pozzoli, Liana Levi, 2015, Liana Levi Piccolo, mars 2016. Prix Méditerranée étranger 2015   L’histoire des Pouilles entre 1943 et 1946 est tourmentée, complexe, violente. Histoire politique (le sort de l’Italie après la chute de Mussolini et le débarquement des...

Publié le 26/02/2016 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Prends garde

Normal 0 0 1 804 4584 38 9 5629 11.1539 0 21 0 0 Ne cherchez pas, amis lecteurs, de quatrième de couverture pour vous guider, ce curieux ouvrage possède deux entrées, indépendantes, tête- bêche pourrait-on dire. L’idée est intéressante en effet, à partir d’un même fait réel, les deux auteures italiennes nous livrent...

Publié le 17/07/2015 dans GOUTTES D'O par GOUTTES D'EAU | Lire la suite...

Les dimanches poétiques (127)

"A propos du baiser sur la bouche, il pourrait s'être trompé, avoir mal calculé sa trajectoire en passant d'une joue à l'autre." Milena AGUS Battements d'ailes

Publié le 23/03/2014 dans La plume et... par Do | Lire la suite...

Madame est servie

Une jolie histoire de femme sous le soleil pastel de Sardaigne (encore). La Comtesse de ricotta de Milena Agus n’a rien d’une comtesse, sa famille est désargentée et ses mains encore plus molles que le célèbre fromage italie n . Dans la vie comme en amour, tout lui échappe et elle se laisse porter en espérant rencontrer l’amour, un homme qui serait comme un père pour...

Publié le 02/04/2013 dans Même les... par Lulkili | Lire la suite...

Battement d'ailes - M. AGUS

Voilà un roman qui a toutes les caractéristiques d'un journal intime. Certes il n'y a pas de dates mais il apparaît clairement que le récit émane d'une adolescente. Elle couche sur le papier ses impressions sur le petit monde qui l'entoure. Le style est celui d'une enfant: naïf mais pertinent, fantasque mais lucide comme savent l'être les adolescents qui se...

Publié le 03/09/2012 dans La plume et... par Do | Lire la suite...

Nouvelles fraiches des rayons ...

Il y a un nouveau Jonathan Coe sur les rayonnages des libraires !!! Enfin, un presque nouveau puisque ce sont, dixit lui même, un peu le gratte fond de son disque dur : des nouvelles de ses débuts. Pas grave, j'ai acheté quand même. Il faut dire que comme je n'avais même pas lu le quatrième avant, je n'ai pas vu que c'était des nouvelles. En général, je n'aime pas les nouvelles. J'ai lu...

Publié le 08/03/2012 dans aleslire par Athalie | Lire la suite...

Le mal de pierres Milena Agus

C'était un soir, très soir, un soir d'hiver, très hiver, un soir d'hiver breton, très soir d'hiver breton, un soir où l'on rentre tard, pas très tard, mais trop tard, d'une journée de boulot ,très boulot. Un soir d'hiver, en Bretagne, il faut dire que les essuie-glaces chuintent, (les miens en tout cas), le bitume chouine, et les lumières des lampadaires blafardent. Le moral grince....

Publié le 29/01/2012 dans aleslire par Athalie | Lire la suite...

Magie de l'oeuf à la coque (M. AGUS)

De Milena AGUS, j'avais, comme nombre de personnes, aimé son Mal de Pierres . J'avais apprécié, dans ce court roman, son art de la chute, caractéristique habituelle de la nouvelle. Ici, c'est presque l'inverse qui se produit, avec Mon Voisin : "Glisser dans la baignoire en changeant le rideau de douche, faire croire à un accident, confier le petit à une famille normale... Pour se...

Publié le 23/02/2009 dans Ma Cuisine... par Patricia Sarrio | Lire la suite...

Un peu de soleil...

Un mur hérissé de tessons de bouteilles sépare deux jardins: celui  de  la mère d'un petit garçon qui à  deux ans  ne parle ni ne marche , celui  de leur voisin, qui, l'été,  reçoit son jeune fils  turbulent.Jamais ils  ne seront nommés,  créant ainsi une atmosphère à la  fois étrange et poétique. Dans la touffeur  estivale ...

Publié le 02/02/2009 dans cathulu par cathulu | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant