Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : marsala

Tags relatifs

Dernières notes

N°25 - Qui a peur du grand méchant mot ?

Par E. Marsala La dernière conférence de presse de Nicolas Sarkozy, le 8 janvier 2008, a donné lieu, après quelques échanges convenus et ronds de jambe de connivence, à une curieuse passe d’armes engagée par Laurent Joffrin, le patron de Libération, autour d’une question de sémantique politique : « Au fond, est ce que vous n'avez pas instauré une forme de pouvoir personnel, pour ne pas...

Publié le 25/02/2008 dans Les Epées -... par Sitemestre | Lire la suite...

N°24 - Ni de gauche, ni de gauche

Il existe une droite et une gauche pures, cohérentes, opposées. En confondant jeu des partis et vie intellectuelle, l’affirmation “ni droite, ni gauche” propose moins une troisième voie politique qu’elle ne vient consacrer la confusion des esprits . Ni droite, ni gauche ? Entendons-nous bien : cette double négation ne signifie quelque chose que lorsque l’on se situe sur un plan...

Publié le 29/12/2007 dans Les Epées -... par Sitemestre | Lire la suite...

N°22 - Extraits d'articles

Chapeau du dossier Les élections présidentielles contre la démocratie Dominique Wolton avait montré comment les élections étaient désormais rentrées dans une dialectique à 3 acteurs (hommes politiques / journalistes / opinion publique via les sondages). Avec cette nouvelle échéance, alors que le Parti socialiste lui-même s’est fait débordé par la construction médiatique “Ségolène Royal”,...

Publié le 16/03/2007 dans Les Epées -... par Sitemestre | Lire la suite...

N°18 - Territoires, frontières, autorité

Par E. Marsala   On a beaucoup glosé sur la notion d’utopie, et sur sa dénomination : u-topos, le non lieu, le lieu qu’il n’est pas. Pourtant, l’Utopie telle que la conçoit son inventeur, Thomas More, si elle n’existe point, se trouve bien quelque part. Elle s’inscrit même dans l’espace avec une force, une intensité, une netteté inhabituelles en ce début du xvie siècle. Ainsi, le...

Publié le 23/12/2005 dans Les Epées -... par Sitemestre | Lire la suite...

N°17 - Fausses pistes

Par E. Marsala   Qui sommes-nous ? D’où venons-nous, nous, les réactionnaires ? À quelles généalogies intellectuelles, à quelle famille de pensée nous rattachons-nous au juste, et comment doit-on nous qualifier ? Qui sont nos amis, nos adversaires ? Où sont nos frères, nos cousins, nos voisins, et ceux qui ont usurpé leur identité ? Cette question cruciale – et pas seulement pour nous –...

Publié le 23/09/2005 dans Les Epées -... par Sitemestre | Lire la suite...

N°14 - A la recherche du peuple perdu

Par E. Marsala Il y a soixante-dix ans, dans Le Souverain captif, André Tardieu, l’un des plus brillants représentants de la classe politique de la IIIe République, dénonçait les contradictions d’un régime qui ne cessait de se proclamer démocrate, alors que le peuple s’y trouvait en réalité dépossédé de sa souveraineté (son pouvoir se bornant à désigner, tous les quatre ans, des...

Publié le 07/12/2004 dans Les Epées -... par Sitemestre | Lire la suite...

N°12 - Les absents ont toujours raison

Par E. Marsala On a les divines surprises que l’on peut. Celle qu’ont éprouvé les amis du système, qu’ils soient de droite ou de gauche, au soir du premier tour des régionales de mars dernier, tenait en un chiffre : 37,9. Pour la première fois depuis des lustres, la fièvre abstentionniste semblait retomber, la participation électorale étant supérieure de 4 points à celle enregistrée six ans...

Publié le 26/05/2004 dans Les Epées -... par Sitemestre | Lire la suite...

N°11 - Le conservatisme introuvable

Par E. Marsala En France, il y a toujours eu des conservateurs. Mais jamais de conservatisme. Il n’exista jamais de conservatisme français - au sens d’un corps de doctrine élaboré ou d’un mouvement cohérent, organisé et durable, cherchant à porter ces idées au pouvoir. Pour plagier la (contestable) remarque de Luc Gaffié, qui voyait dans l’Amérique « la terre du conservatisme...

Publié le 26/02/2004 dans Les Epées -... par Sitemestre | Lire la suite...

N°7 - Mort de la trahison

Par E. Marsala Dans l'ordre amoureux, la trahison apparaît comme le signe paradoxal de la réalité d'un lien entre deux personnes, le traître et le trahi. Deux vieux amants devenus indifférents l'un à l'autre ne se trahissent pas en se quittant : parce que, de fait, le rapport amoureux n'existait plus entre eux. C'est ainsi que la négation prouve, en creux, l'existence de ce qu'elle nie, la...

Publié le 26/01/2003 dans Les Epées -... par Sitemestre | Lire la suite...

Page : 1