Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : mann

Tags relatifs

Dernières notes

Les Buddenbrook - Thomas Mann

Un grand classique de la littérature allemande, lu il y a bien longtemps dans une très très mauvaise édition de poche où le texte était parfois quasi illisible. Une impression ? quel talent !! car c’est un véritable pavé que ce roman qui conte la saga des Buddenbrook famille enrichie par le commerce et le travail acharné des chefs de famille qui se succèdent. Trois générations à l’oeuvre...

Publié le 21/05/2015 dans A sauts et à... par ivre de livres | Lire la suite...

Sur vos écrans en 1958

EDITORIAL : Par Edouard S. Tout au long de cette année 1958, les signes d'un renouveau cinématographique que notre collaborateur Vincent J. avait déjà parfaitement repéré dans son éditorial de 1957 se sont accentués. Une soif de nouveauté se fait réellement sentir dans tous les domaines de la vie culturelle française. Elle a alimenté ces derniers mois quantité de débats et...

Publié le 11/09/2013 dans Zoom Arrière par Edouard S. | Lire la suite...

Sur vos écrans en 1957

EDITORIAL : Par Vincent J. Notre monde change vite, et pas seulement parce que les soviétiques viennent de satelliser leur Spoutnik. Pas seulement à cause de tous ces objets qui envahissent notre quotidien " Un frigidaire, un joli scooter, un atomixer et du Dunlopillo, une cuisinière, avec un four en verre, des tas de couverts et des pelles à gâteau ! " comme le chante Boris Vian....

Publié le 10/08/2013 dans Zoom Arrière par Edouard S. | Lire la suite...

Sur vos écrans en 1955

EDITORIAL : Par Edouard S. Quelle année, mes amis ! Une grosse vingtaine de films de la plus haute tenue nous aura donc été proposée en France en 1955. Et encore, derrière ce groupe dense, chacun aura trouvé le moyen d'en retenir plusieurs autres de valeur. Difficile, dès lors, de désigner "l'homme de l'année". Essayons tout de même. Alfred Hitchcock ? Fenêtre sur cour arrive en...

Publié le 11/06/2013 dans Zoom Arrière par Edouard S. | Lire la suite...

Sur vos écrans en 1952

EDITORIAL : Par le Dr. Orlof Le cinéma est-il un art à part entière ? Et, à ce titre, peut-il connaître les mêmes bouleversements et révolutions esthétiques que la peinture ou la littérature ? En marge des sorties traditionnelles, quelques films tendent à nous le prouver. Au début d' Hurlements en faveur de Sade , une voix-off précise d'emblée : «  Au moment où la projection allait...

Publié le 11/03/2013 dans Zoom Arrière par Edouard S. | Lire la suite...

Sur vos écrans en 1951

EDITORIAL : Par Edouard S. 1951, une année "miroir" pour Hollywood ? Que le cinéma se regarde lui-même, ce n'est certes pas une nouveauté mais il ne l'avait peut-être jamais fait de façon aussi précise, jusqu'à en faire ressortir toute la cruauté qui peut caractériser son mode de fabrication. Les deux films ayant rallié le plus de suffrages parmi nos contributeurs cette année, Boulevard...

Publié le 10/02/2013 dans Zoom Arrière par Edouard S. | Lire la suite...

Public enemies

(Michael Mann / Etats-Unis / 2009) ■■■□ Chicago et ses environs, 1933-1934 : John Dillinger braque des banques, est traqué par l'agent Melvin Purvis, s'évade de prison, tombe amoureux de la jolie Billie, voit ses compagnons tomber un à un et finit plombé par la police à la sortie d'un cinéma. Johnny Depp est John Dillinger. Un ou deux critiques ont cru devoir louer sa prestation "en...

Publié le 22/08/2009 dans Nightswimming par Edouard S. | Lire la suite...

Collateral

(Michael Mann / Etats-Unis / 2004) □□□□   Collateral est énervant et ce d'autant plus que le film de genre s'y drape d'esthétisme forcené. Michael Mann a eu ce qu'il a voulu : il passe maintenant pour un grand styliste... Nous n'avons pas tant là une oeuvre formaliste qu'un objet chichiteux, dans lequel le cinéaste ne se résout jamais à laisser passer un seul plan,...

Publié le 02/10/2008 dans Nightswimming par Edouard S. | Lire la suite...

Marché de brutes

(Anthony Mann / Etats-Unis / 1948) ■■□□ Après En quatrième vitesse , continuons sur le même terrain et passons avec Anthony Mann ce Marché de brutes ( Raw deal ). En 48, le cinéaste n'est pas encore l'un des grands maîtres du western, mais est déjà un solide artisan du film noir. Et en effet, tout est là : ombres et lumières, personnages obsessionnels, destins tragiques, sans...

Publié le 23/04/2008 dans Nightswimming par Edouard S. | Lire la suite...

Happy birthday, Mr Mann

Michael Mann , né le 5 février 1943, auteur de ce "One clock less" consacré à la prison et au sport. A fait d'autres films depuis. L'excellent Dominique Salon dissipe tout malentendu sur deux trop fameux "Flics à Miami" ici .  

Publié le 05/02/2008 dans Branloire... par Houdaer | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant