Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : les éditions de minuit

Tags relatifs

Dernières notes

Un drôle de roman noir

Yves Ravey, Adultère , Les éditions de minuit, 2021 Il y a dans le roman d’Yves Ravey tous les ingrédients du roman noir. Le narrateur, Jean Seghers, tient une station-service au bord d’une route nationale. Outre le fait que le lieu soit peu réjouissant, l’entreprise est en faillite, et devrait être reprise par un certain Walden, président du tribunal de commerce, avec lequel Jean...

Publié il y a 14 jours dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Manuel de rébellion littéraire

Maxime Decout, Éloge du mauvais lecteur , Les éditions de minuit, 2021 Le titre, paradoxal, pourrait sonner comme une provocation de la part d’un universitaire censé enseigner la « bonne lecture ». Mais justement : si l’adjectif « mauvais » « signale un écart par rapport à une norme intellectuelle », il annonce aussi et surtout une activité productrice de...

Publié le 28/03/2021 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

« C’est un monde »

Jean Échenoz, Vie de Gérard Fulmard , Les éditions de minuit, 2020 Sous quelle plume peut-on assister, dans un même roman, à la chute d’un fragment de satellite soviétique sur un hypermarché (qui entraîne la mort, entre autres, du propriétaire du narrateur, d’où suspension bienvenue du loyer), à celle, dans le même quartier, de Mike Brant depuis le sixième étage de son immeuble...

Publié le 05/06/2020 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

L'enlèvement de Constance

Lire, relire... Jean Échenoz, Envoyée spéciale , Les éditions de minuit, 2016, Minuit "double", 2020 Un matin d’avril, sortant du cimetière de Passy où elle a fait une promenade de jeune femme désoeuvrée, Constance est enlevée – sans brutalité, presque avec politesse. Son mari, censément riche puisqu’il fut sous le pseudonyme de Lou Tausk un auteur-compositeur de chansons à succès,...

Publié le 20/04/2020 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Les affres du voisinage

Julia Deck, Propriété privée , Les éditions de minuit, 2019 Dans l’esprit contemporain, c’est un lieu parfait : une allée bordée de huit maisons mitoyennes, quatre de chaque côté, « entièrement autonome en énergie », située dans une banlieue proche du RER et des commodités. Eva et Charles Caradec réalisent leur rêve en emménageant en toute confiance dans cet écoquartier. Ce...

Publié le 01/04/2020 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Au cœur de l’enquête littéraire

Maxime Decout, Pouvoirs de l’imposture , Les éditions de minuit, 2018 Et voilà la troisième partie de ce que l’on peut appeler une trilogie (provisoirement ? L’exploration n’est sans doute pas achevée). Après la mauvaise foi ( En toute mauvaise foi , 2015) et l’imitation ( Qui a peur de l’imitation ? , 2017), chez le même éditeur, Maxime Decout poursuit son enquête. En...

Publié le 15/02/2019 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

« Marie la bien nommée »

Lire, relire... Jean-Philippe Toussaint, Nue , Les éditions de minuit, 2013, rééd. Minuit Poche 2017 Cela commence avec une robe de miel bourdonnante dont on a enduit le corps entier d’un top-modèle au cours d’un défilé de mode hors du commun, et se termine (ou presque) avec une « odeur de chocolat qui semblait couler du ciel comme une résine de pin gluante et recouvrait le...

Publié le 15/11/2017 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

De moderne en classique

Maxime Decout, Qui a peur de l’imitation ? , Les éditions de minuit, 2017 Maxime Decout a l’art de soulever les paradoxes auxquels la littérature confronte auteurs et lecteurs. En toute mauvaise foi  (2015) avait déjà exploré ce qui se passe sous la surface de l’écriture, et l’auteur récidive avec Qui a peur de l’imitation ? , toujours publié dans la collection...

Publié le 09/03/2017 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Impasses de la littérature ?

Maxime Decout, En toute mauvaise foi. Sur un paradoxe littéraire , Les éditions de Minuit, 2015   « La mauvaise foi est la chose du monde la mieux partagée. Elle se range de prime abord à côté des mensonges, haines, hontes, colères ou autres sentiments violents qui constituent la matière même de l’humain. ». Autrement dit, elle est « inscrite dans la structure...

Publié le 29/12/2015 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Roman d’errances

Julia Deck, Viviane Élisabeth Fauville , Éditions de Minuit, 2012,  Minuit "Double", 2014 Dès les premières pages, on croit tout savoir : Viviane Élisabeth Fauville est une femme d’aujourd’hui ; la quarantaine, une enfant de douze semaines, un mari qui vient de la quitter pour une autre, elle travaille comme responsable de la communication dans une grosse...

Publié le 08/09/2014 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant