Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : le son de la pluie

Tags relatifs

Dernières notes

Yang Wan li, « cinq poèmes autour la poésie »

  «  Froid tardif composé devant les narcisses sur le lac de montagne*   pour forger un poème, on ne saurait se passer du fourneau et du marteau mais si le poème s’accomplit, ce n’est pas seulement grâce à eux le vieil homme ne cherche pas le poème c’est le poème qui cherche le vieil homme   Lire des poèmes   dans la jonque ma seule...

Publié il y a 16 jours dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Yang Wan li, « Le soir assis dans le studio baptisé “de l’Art de gouverner sans interférer avec...

  « porte fermée, je reste assis, mal à l’aise j’ouvre les fenêtres pour faire rentrer une légère fraîcheur la forêt cache le soleil mon fils broie de l’encre d’un émeraude lumineux spontanément ma main cherche mes recueils de poèmes je fredonne doucement plusieurs poèmes au début cela me réjouit puis soudain je ressens de la tristesse j’abandonne le...

Publié le 16/01/2019 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Yang Wan Li, « Vivant retiré »

Antoine Watteau, Lao Gine ou le vieillard chinois , Musée du Louvre   « L’arbre Yuo mu, sur une île de l’Océan de l’ouest, est l’arbre au-delà duquel le soleil se couche   convalescent, j’ai du mal à marcher longtemps assis, mon sentiment ne s’apaise pas têtu devant ma femme, j’ai honte d’avoir à lui demander du soutien pour me lever je préfère...

Publié le 22/10/2018 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Yang Wan Li, « Dans la chaleur de midi, je monte au Kiosque de la Récolte abondante »

Shen Zhou, 1427-1509. Musée du Palais, Pékin   « dans la maison basse, la canicule, impossible de rester dans le haut kiosque, d’air frais il n’y a pour ainsi dire pas si le petit vent n’est pas entièrement avalé par les cigales, un peu de fraicheur arrivera peut-être jusqu’au vieillard »   Yang Wan Li – 1127-1206 Le son de la pluie Poèmes...

Publié le 03/08/2018 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Yang Wan Li, « Pour remercier Wu Te hua, commissaire du thé de Chian chow, qui m’a envoyé une...

Ma Yuan (actif 1190-1225), Promenade sur un sentier de montagne au printemps (détail), peinture, encre et couleurs sur soie. Musée du Palais, Taipei   « L’or jaune, le jade blanc, des perles claires comme la lune, des chansons limpides, des danses merveilleuses, une jeune beauté à renverser une ville, les autres ont tout cela, moi seul n’ai rien. Comme Hsiang yu** je n’ai...

Publié le 24/06/2018 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Yang Wan Li, « Dans la Barque sous la neige, fatigué je m’endors »

  « J’ai construit un petit studio, de la forme d’une barque, aussi l’ai-je appelé la Barque du pêcheur sous la neige. Aujourd’hui j’y étudie, fatigué m’endors. Brusquement le vent entre dans la pièce, remue dans le vase les fleurs de prunier si parfumées. Réveillé en sursaut, je compose ce poème.   une petite chambre, la fenêtre claire, la porte à moitié fermée...

Publié le 19/06/2018 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Page : 1