Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : l'aube a un goût de cerise

Tags relatifs

Dernières notes

Entretien avec Progreso Marin, paru dans la revue l'En-je lacanien

Entretien avec Progreso Marin, paru dans la revue l'En-je lacanien, après la sortie de "L'Aube a un goût de cerise" https://www.cairn.info/revue-l-en-je-lacanien-2010-1-page-191.htm

Publié le 21/01/2019 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Qui sait, la fin des temps est peut-être venue

Qui sait, la fin des temps est peut-être venue, ici, à la limite de l’océan, sur cet arrondi de la terre, archipel de hasard, de roc, de vent et de sable, noyé. Déchaînement des éléments. La terre va s’engloutir, revenir à sa vérité première. Matière, fusion, évanouissements. L’homme disparaîtra, lui le passager clandestin, l’invité de la dernière heure. Il s’en ira sur la...

Publié le 31/10/2017 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Le tumulte s'est arrêté

Terre de collines.   Ocre et rouge.   Achevalé sur ma monture, je parcours les steppes.   Les ombres jouent avec les replis de la terre, le gris de la roche avec le bleu des montagnes.   Alpha et oméga du monde, rien ne semble avoir été posé ici par hasard.   Ni les vallées, ni les lacs, ni les temples.   Vallées fumeuses de...

Publié le 01/01/2016 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Je suis parti

Je suis parti et voilà que le monde s’ouvre à mes yeux. Le vent fait claquer les voiles, le jusant doucement nous éloigne. Les cris des marins se répondent. Les os du bateau craquent, son grand corps de sel et de vent s’ébroue. Le navire s’enfonce. Une femme chante un refrain des îles. J’emporte les bribes de ce rêve. Musique.   Raymond Alcovère, extrait de L'aube...

Publié le 17/10/2015 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

L'or du temps

Une frondaison blanche s’est répandue, annonciatrice de temps nouveaux.   Qui sait, la fin des temps est peut-être venue, ici, à la limite de l’océan, sur cet arrondi de la terre, archipel de hasard, de roc, de vent et de sable, noyé.   Déchaînement des éléments.   La terre va s’engloutir, revenir à sa vérité première.   Matière, fusion,...

Publié le 14/05/2015 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

L'écriture penchée des nuages

Je voudrais être au plus près du monde mais il m’échappe toujours. Une ombre de banyan s’étend mollement sur la mer. Tout est entré dans le ciel. La nuit est musicale, heureusement. On y lit la portée du jour, nervures, entrelacs, déchirures, reconquêtes, fractures, apaisement. Les bateaux sont des libellules d’eau. Le navire décrit une courbe pour éviter les îles qui avancent,...

Publié le 05/04/2015 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Une cathédrale de songes

"Le ciel s’éveille comme une marmotte au sortir de l’hiver. Je pars et n’abandonne rien. Infinis tons de gris. Le vent plisse le ciel. La nuit va glisser, subreptice, l’atmosphère spongieuse irriguer la terre. Le ciel et la mer sont de la même eau. Des murs de mer viennent se briser contre la coque, dans un fracas neigeux.  Paysage japonais d’ombre et de lumière....

Publié le 29/11/2010 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Ciel de pagodes

Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 Je bois l’aube. Tremblements, orages, luxuriance. Ordalie de vents. Bégaiement du temps. Tout peut s’arrêter car rien ne s’arrêtera jamais. L’abîme est un fracas. Ivre de colère, il s’abandonne....

Publié le 25/05/2010 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

L’or du temps

Normal 0 21 Une frondaison blanche s’est répandue, annonciatrice de temps nouveaux. Qui sait, la fin des temps est peut-être venue, ici, à la limite de l’océan, sur cet arrondi de la terre, archipel de hasard, de roc, de vent et de sable, noyé. Déchaînement des éléments. La terre va s’engloutir, revenir à sa vérité...

Publié le 27/04/2010 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

La seule dans le silence à ignorer l'obscur

Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4 Flaques grises dans les sous-bois de la nuit. Des arbres si hauts qu’on en décèle à peine la hauteur. Les bruits émeraude parviennent étouffés. La chouette est seule dans le silence à ignorer l’obscur. Pour elle l’univers brille...

Publié le 08/04/2010 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant