Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : joyce

Tags relatifs

Dernières notes

L'écoute...

"Il est possible que le livre soit le dernier refuge de l'homme libre. Si l'homme tourne décidément à l'automate, s'il lui arrive de ne plus penser que selon les images toutes faites d'un écran, ce termite finira par ne plus lire. Toutes sortes de machines y suppléeront : il se laissera manier l'esprit par un système de visions parlantes ; la couleur le rythme, le relief, mille moyens de...

Publié le 18/05/2016 dans off-shore par nauher | Lire la suite...

La carte postale du jour ...

"L'histoire est un cauchemar dont je cherche à m'éveiller." - James Joyce, Ulysse (1922) Enregistré dans trois lieux différents dont le fameux Donau Festival de Krems, en Autriche, ce beau disque aux touches mélancoliques est composé de trois longues plages sonores hypnotiques, sans titres, augmentant en intensité sur la dernière partie où le violoncelle de Julia Kent, le Farsifa de...

Publié le 06/04/2014 dans Manoeuvres... par la bouche plein de terre | Lire la suite...

Un vrai moment de littérature

Je te touche. Tu me touches. J'enfonce mon doigt dans la peau. Ce que tu peux être gonflant. M'en fous. Je te triture.  Je m'amuse. C'est pas si souvent.  Tu cherches des yeux le plus gros volume de la bibliothèque. Pour m'assommer avec. Moi je ris. Le plus gros volume, c'est celui que j'ai relu toute mon adolescence. Alors tu me parles de ce vieux...

Publié le 17/12/2013 dans Peau de... par GregDamon | Lire la suite...

Je ne te cherche plus...

je ne te cherche plus au fond des malles des sacs et des cartons qui encombrent le salon je ne te cherche plus chez Joyce en ouvrant le bouquin au hasard j'ai arrêté la Bible comme on arrête l'alcool au début de janvier provisoirement en en gardant quelques psaumes planqués derrière les meubles je ne te traque plus entre les troupeaux que nous découvrons derrière les armoires...

Publié le 08/12/2013 dans Peau de... par GregDamon | Lire la suite...

Notule 18

Il ne s'agit pas de raconter les livres, d'en dévoiler la matière, les tenants et les aboutissants mais de les faire connaître, sans chercher un classement cohérent, sans vouloir se justifier. Simplement de partager ce «vice impuni» qu'est la lecture.   Le triomphe du roman est indissociable de la concentration urbaine. La ville est un roman.   1-James Joyce, Ulysse ,...

Publié le 13/07/2013 dans off-shore par nauher | Lire la suite...

”La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi...” de Rachel Joyce

  Harold Fry, retraité paisible, reçoit une lettre d'une de ses anciennes collègues Queenie, qui lui annonce qu'elle va bientôt mourir d'un cancer. Harold lui répond et s'en va poster la lettre. Mais sur la route, il lui vient l'idée d'aller remettre la lettre en main propre à Queenie. Sauf que celle ci réside à l'autre bout de l'Angleterre. Pourtant cela ne décourage pas Harold qui...

Publié le 25/05/2013 dans Les Petits... par Lizouzou | Lire la suite...

Ce jour-là, cette année-là

Il y a tout juste cinquante ans, le 4 août était un samedi. Ce jour-là Norma Jeane Baker cessa d'être et Marilyn Monroe disparut avec elle. Restent les films, les photos, les écrits, les dessins, les témoignages et tout un fatras. Reste cette photo. Si vous pensez qu'il est impossible de s'installer sur une planche étroite pour lire Ulysse de Joyce et que tout cela sent le posé, vous...

Publié le 04/08/2012 dans WILLEMS... par Jean-Pierre WILLEMS | Lire la suite...

Jean Frémon, Silhouettes

 Silhouette de Vladimir Khlebnikov et de son chien   Sur une plage de la Caspienne   Ils mangent du caviar ramassé sur le sable                                *   Silhouette de Sandro Penna.  ...

Publié le 01/06/2012 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Anaïs ou les Gravières, de Lionel-Edouard Martin

    Les morceaux qui suivent ont été écrits séparément, dans la dizaine de jours qui a suivi la lecture ; ils ne constituent pas à proprement parler une critique, même après que leur saisie informatique m’a fait les remanier légèrement : ces corrections m’ont plutôt semblé accentuer les défauts et les imprécisions – tant pis.   *...

Publié le 20/05/2012 dans Theatrum Mundi par Pascal ADAM | Lire la suite...

Trop mortelle

"Les livres ne sont pas faits pour être lus, ils sont faits pour être écrits"               T.E. Lawrence, cité par Denis Roche in La Photographie est interminable , 2007 En ces temps d'intense merchandising littéraire, cet apparent paradoxe a une saveur particulière. Il me rappelle, dans l'esprit, ce que Jean-Luc...

Publié le 04/11/2011 dans off-shore par nauher | Lire la suite...

Page : 1 2 3 Suivant