Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : ishikawa takuboku

Tags relatifs

Dernières notes

Ishikawa Takuboku, « Une poignée de sable »

«  T ô t ce matin é crite par cette jeune s œ ur qui a d é j à pass é l’ â ge de se marier j’ai lu une lettre qui ressemblait fort à une lettre d’amour   Que quiconque la lisant ne puisse m’oublier telle est la longue lettre que je voulais écrire ce soir   Grondé un cœur d’enfant éclate en sanglots Tel est le cœur que...

Publié le 20/06/2016 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Ishikawa Takuboku, « Ceux que l’on oublie difficilement »

  « J’ai compté les années d’espérance et je fixe mes doigts je suis fatigué du voyage   Je n’avais pas fini d’écrire l’amertume des vagabondages que les mots du brouillon sont difficiles à relire   Cette nuit je vais tenter de pleurer tout mon saoul – le thé refroidi d’une auberge de passage   Le rire d’une femme tout à coup me...

Publié le 06/07/2014 dans Un... par Claude Chambard | Lire la suite...

Page : 1