Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : gilles ehrmann

Tags relatifs

Dernières notes

Art brut à Brest, Abbé Fouré, Pèr Jaïn, Gilles Ehrmann et autres bricoleurs de paradis...

      Une manifestation nouvelle en Bretagne qui n'a, à ma connaissance, si loin en son cœur, que rarement montré de l'art brut va commencer le 5 avril à Brest. Cela s'intitule "L'art brut à l'ouest"   – dans un beau pléonasme (assumé avec malice) car l'art brut en soi est naturellement à l'ouest – ensemble d'expositions et de représentations...

Publié le 05/04/2013 dans Le Poignard... par Le Sciapode | Lire la suite...

Le village d'André Verdet (Un poème)

    Saint Paul-de-Vence - Photographie Louis-Paul Fallot - Décembre 2012 Ce poème "Mon village" est extrait du livre DE SAINT-PAUL-DE-VENCE (page 24) paru aux éditions Pierre Cailler (Genève, 1956). André Verdet y raconte son village à travers récits poèmes et contes; le livre est illustré des photographies de Gilles Ehrmann et d’un montage photographique de son ami...

Publié le 21/01/2013 dans Le Blog de... par Louis-Paul | Lire la suite...

Sur la piste du meunier de Lacoste

Un meunier, c'est bien connu, ça dort. Même si son moulin ne va plus trop fort. Celui de Louis Malachier s'est arrêté en 1892. Depuis, il somnole à l'ombre d'un château qui lui a volé la vedette car c'est la propriété d'un couturier fameux après avoir été, au XVIIIe siècle, le repaire d'un divin marquis. Le couturier dont on trouve la marque sur les vêtements de Marty dans...

Publié le 08/07/2012 dans animula vagula par animula vagula | Lire la suite...

Gilles Ehrmann une expo rue Monsieur-le-prince pour flâneurs des deux rives

      Vous êtes conviés jeudi 7 avril à partir de 18 heures au vernissage de l'exposition Gilles Ehrmann, Champs de force à la librairie Le Flâneur des deux rives . ( Il s'agit apparemment de photographies de reportage, oeuvres moins connues de Gilles Ehrmann, comme ces splendides rochers zoomorphes de Ploumanach qu'il me semble reconnaître sur la photo de...

Publié le 07/04/2011 dans Le Poignard... par Le Sciapode | Lire la suite...

Brises de Nice, un nouveau festival hors-champ

    Le chiffre 13 va sûrement leur porter bonheur à ce festival Hors-Champ, treizième du nom. Treize rencontres  de cinéma autour de l'art singulier, pour un festival qui devait s'arrêter au bout de dix éditions, il semble que le pli ait été pris et qu'à Nice on ait décidément pris goût à réunir son monde au printemps. Cela aura lieu cette fois sur deux jours, le...

Publié le 21/05/2010 dans Le Poignard... par Le Sciapode | Lire la suite...

Art topiaire du bord des routes au Japon

Puisque je suis dans les monstres, je ne résiste pas au plaisir de vous montrer celui-là qui nous vient du Japon. Tant pis, s'il y a chez vous un petit chaperon rouge qui sommeille! Ce lupus impudicus est peut-être un cousin des Yokaï, ces fantômes dont je vous ai déjà touché deux mots le 7 janvier 2006 dans ma note Scalpa=Baneux . Plus vraisemblablement, on pourrait l'apparenter aux...

Publié le 02/11/2009 dans animula vagula par animula vagula | Lire la suite...

Frédéric Séron

     Retour vers le passé, ce sera l'incipit pour aujourd'hui.      J'espère que l'INA ne m'en voudra pas de leur faire un peu de publicité en les mettant en lien avec mon modeste blog. Ainsi que de la mise en ligne de quelques photos capturées grâce à l'obligeance du camarade Jean-Jacques que je remercie hautement ici, et d'abord pour le...

Publié le 25/10/2009 dans Le Poignard... par Le Sciapode | Lire la suite...

Un doux penchant

     Je suis tombé en arrêt l'année dernière en compagnie de cicerones habitant le Poitou devant le panneau ci-dessous au contenu latent surréaliste (je crois employer ici le terme adéquatement,  autrement que dans son sens galvaudé par les journalistes). (Photo Bruno Montpied, 2006)     Sans doute un parent de ces menuisiers...

Publié le 09/09/2007 dans Le Poignard... par Le Sciapode | Lire la suite...

Art brut : le réveil des marteaux

Le bidonville se porte bien. Gaston Chaissac de Bidonville. Son Locataire du premier , un tableau de 1956, vient de battre un record mondial. Un record phynancier bien sûr. Ce sont les seuls qui intéressent la Gazette de l’Hôtel Drouot où j’ai trouvé cette info qui en vaut bien une autre. 250.000 €. Dans une vente Arcu du 3 avril 2007. Faut remonter au 27 octobre 1990...

Publié le 13/04/2007 dans animula vagula par animula vagula | Lire la suite...

Page : 1