Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : finnegans wake

Tags relatifs

Dernières notes

James Joyce, Finnegans Wake

                                                       (…)    Entends, Ô monde du dehors ! Notre petit bavardage ! Soyez attentifs citoyens des villes et des bois ! Et vous les arbres, donnez votre écot !   ...

Publié le 05/08/2016 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

James Joyce, Finnegans Wake, traduction Philippe Lavergne

                     [...]    Mais qui vient par ici avec ce feu au bout d'une perche ? Celui qui rallume notre maigre torche, la lune. Apporte les ramours d'olive sur la boue des maisons et la paix aux tentes de Cèdre, Néomène ! Le banquet du tabernacle s'aproche. Shop-shup. Inisfail ! Tinckle Bell, Temple Bell ;...

Publié le 22/06/2014 dans litteratured... par Littérature de partout | Lire la suite...

Les écrivains au carrefour des lieux communs

Dans le lourd pavé qu’il consacra à James Joyce en 1959, Richard Ellmann rappelle ce conseil que prodiguait  le vieux maître (qui, par ailleurs, disait de lui-même : « Je ne suis qu’un clown irlandais, un plaisantin universel ») : « si tu entends un lieu commun, fuis immédiatement» Avec sept milliards d’individus sur Terre, le programme est de plus en plus ardu à...

Publié le 06/11/2011 dans SOLKO par Solko | Lire la suite...

FW 2 - Les enfants

"Je sais bien que c'est difficile mais lorsque t'auras compris je serai mort." (p 389)   ...... neuf. APRES LES PARENTS , LES ENFANTS. Théâtre des jeux, jeux du coucher, coucher des enfants. Shaun & Shem, on s'en rappelle. Conflit des mêmes. Enfants terribles qui donnent du grain à moudre à leurs rocher et rivière de parents. Education ou démagogie ? Home, home, home....

Publié le 03/07/2011 dans Pierre Cormary par Pierre CORMARY | Lire la suite...

FW I – Les parents

  Normal 0 21 « Celui qui parle une langue inconnue ne parle pas aux hommes mais à Dieu. », Saint Paul, Corinthiens I, 14           « La fiction féminine, plus étrange que les faits… » , Joyce, FW, I – 5, p 174     Ecrire en Aleph   Après le premier chapitre ,...

Publié le 24/06/2011 dans Pierre Cormary par Pierre CORMARY | Lire la suite...

Finnegans wake a soixante-dix ans

Normal 0 21   A mon ami Anthony Palou sans qui la publication de ce beau livre sur Joyce par Anthony Burgess et, subséquemment, de ma découverte de FW, n’auraient pas été possibles. Le livre le plus difficile du monde paraît à Londres chez Faber & Faber le 4 mai 1939. Son auteur, James Joyce, qui a déjà...

Publié le 05/02/2010 dans Pierre Cormary par Pierre CORMARY | Lire la suite...

Une semaine de bonté - mardi, le carnet rose

  "Il y a parfois des femmes tellement belles que leur entrée est comme un grand coup de couteau dans le fond de la salle." Aragon, Le mauvais plaisant. Comme Carole, la patronne du Suffren, qui me sert une Carlsberg au bar, ou Fanny Ockestel qui me tendit la main un après-midi au Champ de Mars, ou Aglaé Firenzi qui remonte de la quille en courant, ou Valentine Lenoir qui a...

Publié le 01/09/2009 dans Pierre Cormary par Pierre CORMARY | Lire la suite...

Page : 1