Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : ernesto sabato

Tags relatifs

Dernières notes

L'Ange des ténèbres d'Ernesto Sabato

Crédits photographiques : Robbie Shone /Caters News Agency / Sipa. Ernesto Sabato dans la Zone . Monstres romanesques . Le texte qui suit a initialement paru dans la revue Études , dans un article dont il constituait la troisième et dernière partie. Je l’ai enrichi, depuis, de nombreuses références. «En tout cas et quoi qu'il en fût, c'était sûrement à la paix qu'il...

Publié le 14/06/2019 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Héros et Tombes d'Ernesto Sabato

Crédits photographiques : Larry Downing (Reuters). Ernesto Sabato dans la Zone . «Moi je vous le dis, les gars, le bonheur, faut le chercher dans le cœur, et pour ça, faut que le Christ y revienne. Nous, on l'a tous oublié, on a oublié ses enseignements, et on a oublié qu'il a souffert le martyre pour nos péchés, pour notre salut. Nous sommes qu'un tas de pauvres mecs et de...

Publié le 12/06/2019 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Extrait de ma préface à Hommes et engrenages d'Ernesto Sabato

Photographie (détail) de Juan Asensio. Ernesto Sabato dans la Zone . Voici les premières lignes de la préface ( Plaidoyer pour l'homme sans majuscule ) que j'ai écrite pour la traduction, réalisée par Thomas Bourdier qui dirige les belles éditions R&N , d'un titre d'Ernesto Sabato intitulé Hommes et engrenages , paru en 1951. De ce courageux jeune éditeur, j'ai précédemment...

Publié le 10/06/2019 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Le Tunnel d'Ernesto Sabato (prélude à celui de William H. Gass)

Crédits photographiques : Paula Bronstein (Getty Images). Ernesto Sabato dans la Zone . «Quand je reçus sa lettre, ce fut comme si le soleil avait percé. Mais ce soleil était un soleil noir , un soleil nocturne.» Ernesto Sabato, Le Tunnel in Œuvres romanesques (Seuil, 1996). Remise en une d'un des premiers textes publiés sur ce blog, en avril 2004 je crois, et...

Publié le 31/05/2019 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

En relisant ce livre,

je tombe sur ce passage qui me rappelle mes années de collège et de lycée au cours desquelles j’ai été dégoûté de Molière qu’on nous faisait lamentablement ânonner en cours ou apprendre par cœur. Comme il m’aurait été agréable, à l’époque, de connaître ces conversations entre les deux écrivains enregistrées par Orlando Barone et d'en opposer cet extrait à l’exercice stupide et destructeur...

Publié le 06/07/2012 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Ernesto Sabato, combatif

Ernesto Sabato est mort il y a deux jours. Il allait avoir cent ans. Sa disparition prend donc place entre le wedding cake   d'une monarchie qui tolère les déguisements nazis d'un petit-fils et l'élimination incertaine de Ben Laden. Autant dire qu'il meurt dans la parfaite indifférence d'un mond e absurde. Et sur l'absurdité violente, désastreuse de l'existence, il en savait un...

Publié le 02/05/2011 dans off-shore par nauher | Lire la suite...

Ernesto Sabato dans la Zone

Crédits photographiques : Sergei Supinsky (AFP/Getty Images). Borges/Sábato, Conversations à Buenos Aires . Le Tunnel (1948) (prélude à celui de William H. Gass) . Ernesto Sabato otra vez, el horror y la muerte : sobre El Túnel . Ernesto Sabato, le dernier sondeur des abîmes (extrait de La Littérature à contre-nuit ). Hommes et engrenages...

Publié le 02/05/2011 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Retenue

La vérité ne peut presque jamais se dire quand il s'agit d'êtres humains, car elle ne peut engendrer que douleur, tristesse et destruction. ERNESTO SABATO : (24 Juin 1911- 30 Avril 2011 ) extr."Alejandra" (1961), éditions du Seuil (Point) 1982. Pour voler plus haut et plus loin. Il suffit de bousculer un peu les oiseaux . Toutes ces choses qu'on devine, brûlent la langue. Des...

Publié le 30/04/2011 dans Certains jours par Frasby | Lire la suite...

Ernesto Sabato, le dernier sondeur des abîmes

Crédits photographiques : Yasuyoshi Chiba (AFP/Getty Images). Voici la version telle qu'elle a paru dans la première édition de ma Littérature à contre-nuit d'un texte intitulé Ernesto Sabato, le dernier sondeur des abîmes . Je rappelle que ce long texte, dont la toute première version (bien plus courte) a été refusée il y a quelques années par les jésuites timorés de la revue...

Publié le 19/08/2007 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Fin de partie : TOUT VA BIEN

Crédits photographiques : Jeff J Mitchell (Getty Images). Il y a quelque chose de fascinant dans le dernier texte de Maurice G. Dantec, Tout va bien , de fascinant et de morbide, de fascinant parce que le travaille une pulsion de mort, qui affecte la parole elle-même qui n’en finit pas d’ânonner dans les ténèbres, comme si, en fait, le Bartleby (et sa célèbre formule deleuzienne) de...

Publié le 01/04/2004 dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Page : 1