Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : critique littéraire

Tags relatifs

Dernières notes

Sur les ossements des morts d’Olga Tokarczuk : le cheval de Troie des animaux, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Massimo Pinca (Reuters). «Jamais je ne la connaîtrai complètement.» Ernesto Sábato, Héros et tombes . Ce roman (1) d’Olga Tokarczuk partage un point commun avec deux classiques de la littérature de langue anglaise : Double assassinat dans la rue Morgue d’Edgar Poe et La Terreur d’Arthur Machen. On y retrouve le jaillissement fortuit de l’existence...

Publié il y a 11 heures dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Qu’avons-nous fait de Marc-Édouard Nabe ?, par Guillaume Sire

Photographie (détail) de Juan Asensio. Dernière note consacrée à Nabe Aux rats des pâquerettes : quand Netchaïev voit rouge, Marc-Édouard Nabe rit jaune. Nabe est un écrivain majeur. Au régal des vermines , son premier livre, publié en 1985 aux éditions Barrault, a donné le ton à une œuvre magistrale. Et puis celle-ci a été gâchée, piétinée, j’expliquerai ici pourquoi...

Publié il y a 1 jour dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Orgueil et préjugés de Jane Austen, par Gregory Mion

Crédits photographiques : Sam Rowley (PA). Nihil novi sub sole. L’Ecclésiaste. Les bonnes femmes actuelles qui affirment jouer un rôle en littérature n’ont manifestement jamais lu des pythonisses comme George Eliot ou Jane Austen, la première ayant pour ainsi dire saisi le témoin là où la seconde l’avait justement déposé, continuant l’exploration du feeling jusque dans ses...

Publié il y a 8 jours dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Sombre comme la tombe où repose mon ami de Malcolm Lowry

Photographie (détail) de Juan Asensio. Malcolm Lowry dans la Zone . Sombre comme la tombe où repose mon ami se tient dans l'ombre portée, immense, de Sous le volcan qui n'a pas encore été publié au moment où Malcolm Lowry évoque son retour au Mexique, avec sa femme, sous les traits d'un couple imaginaire plus vrai que nature car affublé de leur propension indéfectible à...

Publié il y a 11 jours dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Au-delà de l'effondrement, 65 : L'Apocalypse frénétique d'Ernest Pérochon, par Francis Moury

Photographie (détail) de Juan Asensio. Tous les effondrements «L'humanité ne comprit pas, tout d'abord, qu'elle venait de recevoir le coup de grâce. [...] La civilisation avait sombré. A part quelques rares avions, quelques installations privées de cinétéléphonie, tout était à peu près disparu de ce qui avait fait la puissance et l'orgueil de la société moderne. [...]...

Publié il y a 13 jours dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

La Connaissance de la douleur de Carlo Emilio Gadda

Photographie (détail) de Christophe Macquet. Je dédie cette note à Marien Defalvard . Monstres romanesques . La Connaissance de la douleur a paru en 1963 chez Einaudi et a été traduit en français en 1974, et de façon tout à fait remarquable, par Louis Bonalumi et François Wahl, qui du reste propose une intéressante lecture de ce roman en postface de l'édition du...

Publié il y a 15 jours dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

L'effondrement de la Zone

Crédits photographiques : Ed Ou (Getty Images). Semipalatinsk Polygon, Kazakhstan. Essai. Apocalypses sans royaume de Jean-Paul Engélibert . Cinéma. Cinéma et eschatologie chez George A. Romero, 1 : de 1968 à 1985, par Francis Moury . Cinéma et eschatologie chez George A. Romero, 2 : de 2005 à 2010, par Francis Moury . Littérature. Au-delà de...

Publié il y a 20 jours dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

La Séparation de Sophia de Séguin

Photographie (détail) de Juan Asensio. La Séparation est le premier livre publié de Sophia de Séguin, aux éditions Le Tripode . Toutes les phrases en italiques sont extraites de ce livre et, à une exception près, de Sombre comme la tombe où repose mon ami de Malcolm Lowry. Cette évidence, tout d'abord, qui n'a guère besoin de s'attarder à évoquer tel goût pour les images les...

Publié il y a 21 jours dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Adolphe de Benjamin Constant : un abrégé de l’amour en décomposition, par Gregory Mion

Crédits photographiques : David L. Ryan ( The Boston Globe ). «Elle mourut peu de jours après, dans la fleur de son âge, une des plus belles princesses du monde et qui aurait été la plus heureuse si la vertu et la prudence eussent conduit toutes ses actions.» Madame de La Fayette, Histoire de la princesse de Montpensier . «Le fait est, voyez-vous, que l’homme le plus fort au...

Publié il y a 23 jours dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Matzneff, Beigbeder et Ardisson libidînent, hésitant pour dessert entre putes, pieu et pénils,...

Photographie (détail) de Juan Asensio. Voici le vingt-deuxième épisode de la jouissive série intitulée Petit précis (illustré) de décomposition de l’éditocratie littéraire, Made in France , par Damien Taelman qui épingle une fois encore Frédéric Beigbeder; ce nouvel épisode donc fait directement suite au précédent démontage en règle du cloaque qui tient lieu, en France, de...

Publié il y a 24 jours dans STALKER -... par Juan Asensio | Lire la suite...

Page : 1 2 3 4 5 Suivant