Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : alain resnais

Tags relatifs

Dernières notes

Critique de ON CONNAÎT LA CHANSON d'Alain Resnais ce 5 juillet 2016 à 20H45 sur Ciné + Club

Toute la malice du cinéaste apparaît déjà dans le titre de ce film de 1997, dans son double sens, propre et figuré, puisqu’il fait à la fois référence aux chansons en playback interprétées dans le film mais parce qu’il sous-entend à quel point les apparences peuvent être trompeuses et donc que nous ne connaissons jamais vraiment la chanson… Suite à un malentendu, Camille (Agnès Jaoui),...

Publié le 05/07/2016 dans IN THE MOOD... par Sandra Mézière | Lire la suite...

La semaine de Zombi

Jeudi : Le moins faux-cul des cinéastes, c'est quand même Lars von Trier qui reconnaît que le cinéma est un art national-socialiste.

Publié le 13/03/2014 dans Zébra par Zébra | Lire la suite...

Alain Resnais et le protestantisme: renoncer à l'emprise, choisir la vie

Avec Alain Resnais (1922-2014) , c'est un des plus grands cinéastes français du dernier siècle qui s'en est allé . Ses rapports avec la religion n'étaient pas simples. Ils se dessinaient sur un mode de mise à distance et d'interrogation exigeante, autour des enjeux du temps et de la mort , qui obsédaient ce bon vivant. Agnostique, Alain Resnais se voulait d'abord un esprit libre....

Publié le 03/03/2014 dans Sébastien FATH par A lire | Lire la suite...

Alain Resnais, les réalisateurs meurent aussi

"Quand les hommes sont morts, ils entrent dans l’histoire. Quand les statues sont mortes, elles entrent dans l’art." Photographie DR (source Tout le ciné)

Publié le 02/03/2014 dans Inisfree par Vincent JOURDAN | Lire la suite...

ALAIN RESNAIS

  3 juin 1922 - 1er mars 2014 La nécro je ne sais pas faire. Les professionnels de la profession s'en chargeront. Mais lorsque j'ai entendu cette nouvelle dans le poste ce matin, j'étais triste. Pourtant un vieux monsieur de 91 ans... Mais ils ne sont pas tous aussi exceptionnellement "jeunes" et créatifs. Ses nombreux amis, sa "troupe" va peut-être...

Publié le 02/03/2014 dans Sur la Route... par Pascale | Lire la suite...

Critique de CONNAÎT LA CHANSON d'Alain Resnais, à 20H50, sur D8, ce dimanche 22 septembre 2013

  Commençons par le premier film projeté dans le cadre du festival qui est aussi le plus ancien des trois « On connaît la chanson ». Toute la malice du cinéaste apparaît déjà dans le titre de ce film de 1997, dans son double sens, propre et figuré, puisqu’il fait à la fois référence aux chansons en playback interprétées dans le film mais parce qu’il sous-entend à quel point les...

Publié le 22/09/2013 dans IN THE MOOD... par Sandra Mézière | Lire la suite...

Cinéma : cachez cette bande-annonce que je ne saurais voir

  Article initialement paru sur RAGEMAG   Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas la critique d’un ou plusieurs films que nous vous proposons cette semaine mais celle… d’une bande-annonce. Ou plutôt de l’archétype de LA bande-annonce, notamment américaine. Vous l’aurez sans doute remarqué, mais on assiste depuis quelques années à une véritable homogénéisation des trailers...

Publié le 09/04/2013 dans Ma Pause Café par MaPausecafé | Lire la suite...

Critique de ”Vous n'avez encore rien vu” d'Alain Resnais et de ”Coeurs” et ”On connaît la chanson”

A l’occasion de la sortie en salles de « Vous n’avez encore rien vu » d’Alain Resnais, mercredi prochain, je vous propose la critique de trois films de ce grand cinéaste. Disons-le d’emblée, le film d’Alain Resnais était mon énorme coup de cœur de cette édition 2012 du Festival de Cannes avec « A perdre la raison » de Joachim Lafosse (section Un Certain Regard) et « J’enrage de son...

Publié le 24/09/2012 dans IN THE MOOD... par Sandra Mézière | Lire la suite...

La folie ouvre le bal à Fontainebleau

Croyez pas que Fontainebleau soit seulement synonyme d’adieux. C’est une ville, une forêt, un château tout plein de mystères auxquels l’éditeur Tchou a consacré un de ces guides noirs en 1967. Je possède la version luxe réservée au Cercle du Livre Précieux. J’y fourre de temps en temps mon nez pour y revoir les roches curieuses et fantastiques, la Pièta manièriste du Rosso ou...

Publié le 22/05/2011 dans animula vagula par animula vagula | Lire la suite...

Page : 1 2 3 Suivant