Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : alain-fournier

Tags relatifs

Dernières notes

ROMANCIERS FRANÇAIS 1848-1914 : SÉLECTION D’APHORISMES

            J’ai entrepris de rassembler les meilleurs aphorismes des romanciers français du XXe siècle. Mais j’aboutissais à une page tellement pléthorique que je l’ai scindée en quatre parties. Voici la première, qui couvre toute la seconde partie du long XIXe siècle allant jusqu’à 1914. De la sorte, cette page prend la...

Publié il y a 12 jours dans Dernière gerbe par Le déclinologue | Lire la suite...

Le temps de l'Avant - à propos du Grand Meaulnes d'Alain Fournier

 Au Salon Littéraire   Adolescent, le livre m’avait ennuyé. Je ne me reconnaissais pas du tout dans les émois de ce grand benêt, bien trop viril et romantique pour moi et dont « le degré de pureté » m’était aussi éloigné que devait lui être éloignée la fantasmagorie sadienne qui m’était déjà si chère. Et puis, ces promenades interminables dans les bois, cette...

Publié le 09/06/2013 dans Pierre Cormary par Pierre CORMARY | Lire la suite...

La route

La nuit La nuit, l'enfance s'efface complètement. Les diables sortent par la porte de derrière ; les fées se drapent de tulle rouge et les rangées de serviteurs proposent des verres de champagnes à nos mains tremblantes. Tu t'appelles je ne sais pas encore comment. Tes lèvres frissonnent de peur, de tendresse ou de froid, peut-être, bien qu'il fasse chaud au creux du bar du Temps....

Publié le 04/05/2013 dans AlmaSoror par Note | Lire la suite...

La fête étrange

« Il arriva chez nous un dimanche de novembre 189… ». Lui, Augustin, « un grand garçon de dix-sept ans environ. » Augustin Meaulnes. Inutile d’en dire plus, tant ce héros fantasque et les géographies amoureuses du « pays perdu » ont fait rêver les âmes adolescentes. Dorothée Duntze a su rendre avec beaucoup de finesse la magie des fêtes, des ruines et des amours...

Publié le 19/04/2013 dans Chouette, un... par Madame la Chouette | Lire la suite...

La fortune mystique du Boïen, personnages et lieux

deux cadavres découverts à la fontaine Angèle Dans cette falaise, la grotte de la sainte Baume Par ce signes, tu le vaincras Rennes-le-Château Châtel-Censoir, la jumelle de Sancerre.

Publié le 24/01/2013 dans Délurons par JBLuron | Lire la suite...

La fête du Grand Meaulnes

Qu'il est grand et beau, ce Meaulnes. Qu'elle est belle cette fête. Qu'il est fascinant ce film de Jean-Gabriel Albicocco... Alain-Fournier, je t'ai aimé deux fois. A quinze ans dans ton livre, à vingt-cinq ans par ce film. Mais tu es mort à la Grande Boucherie, comme tant de jeunes hommes qui avaient tant à écrire, à aimer, à vivre.

Publié le 14/12/2012 dans AlmaSoror par Note | Lire la suite...

Intermède Rudolf Escher (1)

  Rudolf Escher   Hymne du Grand Meaulnes (1950-1951)     Rotterdam Philharmonic Orchestra direction :  Jeffrey Tate     Compositeur et théoricien néerlandais, Rudolf George Escher (Amsterdam, 8 janvier 1912 – De Koog, 17 mars 1980), neveu du célèbre artiste graphiste, a passé une partie de son enfance aux Indes...

Publié le 18/02/2010 dans flandres-hol... par daniel cunin | Lire la suite...

Le grand Meaulnes au cinéma, la lettre et l’esprit

  Le charme unique du Grand Meaulnes réside, on le sait, dans une recherche du temps perdu. Un jeune homme a vécu  dans un château de conte de fée une fête incroyable et tente toute sa vie de la revivre. Pourtant, ni la redécouverte du château ni le mariage avec celle qui le hantait ne lui rendront son émotion virginale. Roman de la nostalgie perpétuelle et de...

Publié le 12/08/2009 dans Pierre Cormary par Pierre CORMARY | Lire la suite...

La dernière demeure d’Alain-Fournier

Alain-Fournier et ses compagnons d’arme, une archéologie de la Grande guerre , c’est un peu Un long dimanche de fiançaille et un peu d’un roman de Patricia Cornwell, avec ce qu’il faut d’analyses « post-mortem » en texte et en images. C’est l’histoire humble et passionnante de la découverte en 1991 du corps de l’écrivain et de ses vingt compagnons d’arme, tués sur le front le...

Publié le 20/10/2006 dans Laura... par laura | Lire la suite...

Page : 1