Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : une saison en enfer

Tags relatifs

Dernières notes

Etudiants manuels

La loi relative au développement de l'alternance et à la sécurisation des parcours professionnels (proposition de loi Cherpion), vient d'être votée. Parmi ses dispositions figure la carte d'étudiant des métiers. Cette carte sera délivrée aux apprentis et aux jeunes en contrat de professionnalisation qui suivent une formation diplomante d'une durée d'au moins un an. Pour un même diplôme, les...

Publié le 15/07/2011 dans WILLEMS... par Jean-Pierre WILLEMS | Lire la suite...

Prix : un franc

Edition originale (aux frais de l’auteur) Bruxelles, Alliance Typographique (M.-J. Poot et Compagnie), 1873. (Le seul livre que Rimbaud ait souhaité publier)

Publié le 13/02/2010 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Sur la question du corps

Une saison en enfer se termine par la phrase suivante : « Et il me sera loisible de posséder la vérité dans une âme et un corps. » Qu’est-ce que ça veut dire : posséder la vérité dans une âme et un corps ? « Loisible », quel mot ! Et puis « posséder » ? Ah, posséder la vérité ! Comment ne pas se faire posséder ? C’est...

Publié le 28/06/2008 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Il faut être absolument moderne.

"Car je puis dire que la victoire m'est acquise: les grincements de dents, les sifflements de feu, les soupirs empestés se modèrent. Tous les souvenirs immondes s'effacent. Mes derniers regrets détalent, - des jalousies pour les mendiants, les brigands, les amis de la mort, les arriérés de toutes sortes. - Damnés, si je me vengeais! Il faut être absolument moderne. Point de cantiques: tenir...

Publié le 25/05/2008 dans Raymond... par Raymond ALCOVERE | Lire la suite...

Page : 1