Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : two lovers

Tags relatifs

Dernières notes

Critique de TWO LOVERS de James Gray à 20H45 sur Ciné + Emotion

 Direction New York, ville fétiche du cinéma de James Gray, où, après avoir tenté de se suicider,  un homme hésite entre suivre son destin et épouser la femme que ses parents ont choisie pour lui, ou se rebeller et écouter ses sentiments pour sa nouvelle voisine, belle, fragile et inconstante, dont il est tombé éperdument amoureux, un amour dévastateur et irrépressible....

Publié le 25/01/2016 dans IN THE MOOD... par Sandra Mézière | Lire la suite...

Mon facebook 2008

    Un post simplement pour moi. Une réserve d'extraits de films, de musiques, de montages amusants (dont certains ont disparu mais que je laisse pour la mémoire), de souvenirs, de fantasmes. Un an de Facebook. Une sorte de journal intime sonore et visuel. A picorer.   Pierre célèbre le grand Hollywood -...

Publié le 20/05/2009 dans Pierre Cormary par Pierre CORMARY | Lire la suite...

Mes films de la rentrée 2009... et au-delà !

Je cite Buzz L'éclair mais je ne l'imite que pâlement... Des mois que je vais au cinéma, que je fais chauffer ma carte UGC à en devenir rose fluo de fidélité et pourtant, je ne te dis rien. Non, je ne t'ai rien dit des navets, des grands moments, de ce que j'ai vibré, pleuré, pesté, senti ma gorge se serrer. Et pourtant, je te jure qu'il y a des choses à dire. Je vais donc essayer de...

Publié le 01/05/2009 dans Chroniques... par Mathilde | Lire la suite...

Two lovers

De James Gray, je ne connaissais que La nuit nous appartient , qui m'avait bien plu. Je me suis donc dit que Two lovers devrait sûrement me plaire aussi, ce fut le cas. Leonard vit à Brooklyn et travaille au pressing familiale. Sa fiancée l'a quitté il y a plusieurs années et il le vit très mal, alors parfois, ça lui prend, il se jète à l'eau, comme ça. Il mène une vie pas très funky,...

Publié le 08/01/2009 dans Exquise... par Exquise Esquisse | Lire la suite...

Les « In the mood for cinema awards” de l’année 2008 (épisode 1)

Je vous propose aujourd'hui ma sélection de films, scénarii et acteurs favoris de cette année 2008, sachant que tous les films situés dans la colonne de gauche de ce blog intitulée « Les films de l’année 2008 à ne pas manquer » vous sont tous recommandés par In the mood for cinema (mais plus particulièrement encore ceux cités ci-dessous) et que vous pouvez en lire les...

Publié le 24/12/2008 dans IN THE MOOD... par Sandra Mézière | Lire la suite...

Two Lovers : A VOIR ABSOLUMENT

Début du film : Leonard, trentenaire paumé, souffrant de troubles bipolaires, tente de se suicider. Pourquoi? Il y a trois ans, il se fait plaquer par sa fiancée pour des raisons médicales. S'ensuit alors une descente aux enfers qui est brutalement stoppée par l'arrivée de deux femmes dans sa vie. L'une est folle de lui, l'autre l'attire incroyablement. Elles sont le feu et la glace, l'ombre...

Publié le 22/11/2008 dans Oh my... par Osmany | Lire la suite...

Two lovers de James Gray ****

Leonard se jette dans le canal glacé un triste jour de novembre. Il se laisse couler puis, lorsqu’il touche le fond donne un vigoureux coup de pied et remonte affolé et frigorifié. De sa démarche lourde, affublé de son inommable parka qui ne le quittera pas... il rentre chez lui penaud comme un enfant qui aurait fait une connerie. Une de plus, car Leonard est un récidiviste de la...

Publié le 20/11/2008 dans Sur la Route... par Pascale | Lire la suite...

”Two lovers”, ”J”irai dormir à Hollywood”, ”Mesrine: l'ennemi public n°1”, ”Rock'NRolla” en...

Mercredi prochain, 19 novembre, sortiront en salles 4 films dont vous pouvez d'ores et déjà trouver les critiques, en avant-première, sur In the mood for cinema. Je vous recommande surtout et vivement "Two lovers" de James Gray et "J'irai dormir à Hollywood" d'Antoine de Maximy.  Contrairement à la grande majorité des critiques, j'avais largement préféré "Mesrine : l'ennemi...

Publié le 17/11/2008 dans IN THE MOOD... par Sandra Mézière | Lire la suite...

Avant-première- ”Two lovers” de James Gray: une poignante histoire simple

Cette critique (réécrite et complétée depuis) a été publiée lors de la projection de « Two lovers » en compétition du 61ème Festival de Cannes et est extraite de mon autre blog « In the mood for Cannes  ». Ci-dessus, l'équipe de "Two lovers" au Festival de Cannes 2008. Photo L'Oréal-Cannes. James Gray, malgré sa jeune carrière, est déjà un habitué de la...

Publié le 14/11/2008 dans IN THE MOOD... par Sandra Mézière | Lire la suite...

Sélection officielle (compétition) : « Two lovers » de James Gray et « Le silence de Lorna » de...

Alors que dehors la pluie tombe de nouveau et que les festivaliers se font (plus) rares sur la Croisette et en attendant de me rendre à la soirée organisée par l’Union Guilde des Scénaristes et la Commission du film Ile-de-France à l’occasion des journées du scénario à Cannes, j’ai quelques dizaines de minutes devant moi pour évoquer les deux derniers films en compétition officielle vus...

Publié le 21/05/2008 dans IN THE MOOD... par Sandra Mézière | Lire la suite...

Page : 1