Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : sophie divry

Tags relatifs

Dernières notes

#TroisFoisLaFinDuMonde #NetGalleyFrance

"Faut pas mollir. Organiser son temps. Avoir son propre règlement, que celui des Bleus ne soit plus le seul à s'imposer. Curieusement, au lieu de nous contraindre plus, cela nous garantit de la liberté, ou quelque chose d'approchant." Un seul personnage principal , Joseph Kamal, va connaître Trois fois la fin du monde . La première en étant incarcéré pour la première fois de sa vie en...

Publié le 27/08/2018 dans cathulu par cathulu | Lire la suite...

Sophie Divry : Rouvrir le roman

Sophie Divry, née en 1979 à Montpellier, vit à Lyon. Entre 2004 et 2010, elle a été journaliste au journal La Décroissance , un mensuel anticonsumériste, syndicaliste et engagée sur une liste de gauche aux élections municipales de sa ville d’adoption avant de se lancer dans la littérature, tout en exerçant un job de serveuse dans la restauration. Après une petite poignée de romans, Rouvrir...

Publié le 24/08/2017 dans Le Bouquineur par Le Bouquineur | Lire la suite...

Quand le diable sortit de la salle de bain...en poche

"Il y avait bien entendu la question du crédit, ces satanées charges, mais je ne m'enlèverai pas entièrement du crâne que le travail, c'est aussi de la came, du chasse-conscience, c'est l'évacuation de soi par un moyen extérieur." Sophie, trentenaire au chômage,connaît "la dèche" et en analyse avec précision les conséquences, l'une d’elle étant "de vous claquemurer dans vos soucis".à cet...

Publié le 18/02/2017 dans cathulu par cathulu | Lire la suite...

La Carte postale du jour ...

"Pour lire le bon, il y a une condition : c'est de ne pas lire le mauvais. Car la vie est courte, et le temps et les forces limités." - Schopenhauer, La lecture et les livres Je me souviens d'être complètement passé à côté de Divine Comedy , et particulièrement de cet album qui avait pourtant beaucoup de bonnes choses pour me plaire ; mais en cette année 1994, alors...

Publié le 24/06/2016 dans Manoeuvres... par la bouche plein de terre | Lire la suite...

« Parvenir à quelque chose »

Sophie Divry, Quand le diable sortit de la salle de bain , Notabilia / Les Éditions Noir sur Blanc , 2015   Voilà bien un roman contemporain, dans tous les sens du qualificatif. Sa période de publication correspond fidèlement à la condition de nombreux trentenaires d’aujourd’hui : combiner les contraintes du dénuement financier (le chômage, les factures qui...

Publié le 06/12/2015 dans Notes et... par Jean-Pierre Longre | Lire la suite...

Sophie Divry : Quand le diable sortit de la salle de bain

Sophie Divry, née en 1979 à Montpellier, vit à Lyon. Entre 2004 et 2010, elle a été journaliste au journal La Décroissance , un mensuel anticonsumériste, syndicaliste et engagée sur une liste de gauche aux élections municipales de sa ville d’adoption avant de se lancer dans la littérature, tout en exerçant un job de serveuse dans la restauration. Son quatrième roman, Quand le diable sortit...

Publié le 17/09/2015 dans Le Bouquineur par Le Bouquineur | Lire la suite...

Quand le diable sortit de la salle de bain

"Il y avait bien entendu la question du crédit, ces satanées charges, mais je ne m'enlèverai pas entièrement du crâne que le travail, c'est aussi de la came, du chasse-conscience, c'est l'évacuation de soi par un moyen extérieur." Sophie, trentenaire au chômage,connaît " la dèche" et en analyse avec précision les conséquences, l'une d’elle étant "de vous claquemurer dans vos soucis"....

Publié le 31/08/2015 dans cathulu par cathulu | Lire la suite...

La Condition pavillonnaire, le Tu et le Nous

Ce livre n'avait a priori rien pour me plaire. Une histoire linéaire (la vie d'une femme de l'enfance à la mort), un personnage ordinaire et une narration à la deuxième personne – le genre de procédé qui ne fonctionne jamais, même dans une courte nouvelle. Ce livre n'avait rien pour me plaire et il y en avait tant d'autres sur la table que j'aurais pu choisir, mais un ami de confiance...

Publié le 24/09/2014 dans Second Flore par Second Flore | Lire la suite...

La cote 400 ...en poche

"La pire, c'est l'angoisse de la fantaisie." Une bibliothécaire , comme une petite souris, recluse- ou presque -dans un sous-sol où seuls des étudiants viennent la déranger ,découvre un jour un malheureux lecteur qui s'est endormi dans son domaine. Elle va alors l'abreuver d'un soliloque fleuve, ressassant ses idées fixes et son parcours de célibataire ayant fait un trait sur l'amour mais...

Publié le 05/04/2013 dans cathulu par cathulu | Lire la suite...

La cote 400

"La pire, c'est l'angoisse de la fantaisie." Une bibliothécaire , comme une petite souris, recluse- ou presque -dans un sous-sol où seuls des étudiants viennent la déranger ,découvre un jour un malheureux lecteur qui s'est endormi dans son domaine. Elle va alors l'abreuver d'un soliloque fleuve, ressassant ses idées fixes et son parcours de célibataire ayant fait un trait sur l'amour mais...

Publié le 30/12/2010 dans cathulu par cathulu | Lire la suite...

Page : 1