Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : rené fallet

Tags relatifs

Dernières notes

TROIS LIVRES

Hier soir j'ai terminé L'AME d'Elsa TRIOLET. https://www.babelio.com/livres/Triolet-Lage-de-nylon-tome-3--Lame/416354                                       J'ai commencé et lu d'une traite HISTOIRE D'AIMER de Louise de VILMORIN....

Publié le 06/01/2021 dans elisabethleroy par Elisabeth | Lire la suite...

Fallet

Il est préférable de mourir à cinquante ans en ayant usé, abusé de l'existence sous toutes ses coutures, à l'envers, à l'endroit, couché, n'importe comment, pourvu qu'elle ait servi à quelque chose, que de la terminer à quatre-vingts ans sans un souvenir qui en vaille la peine, après avoir besogné comme un con pour des prunes, fait trente-six gosses à une rémouleuse de lentilles et...

Publié le 24/01/2017 dans Branloire... par Houdaer | Lire la suite...

René Fallet : Au Beau Rivage

René Fallet (1927-1983) est un écrivain et scénariste français. En 1944, alors qu'il a moins de dix-sept ans, il s'engage volontairement. Son père est incarcéré pendant la guerre pour avoir chanté L'Internationale dans les rues de Villeneuve ; René écrit lui-même au maréchal Pétain pour obtenir sa libération, qu’il obtient, et c'est un pas décisif dans sa prise de conscience du pouvoir...

Publié le 22/09/2016 dans Le Bouquineur par Le Bouquineur | Lire la suite...

Au coeur de la droite buissonnière...

Le vingtième numéro de la revue  Livr'arbitres , dirigée par Patrick Wagner et Xavier Eman , est en vente, dans une nouvelle formule, avec un dossier consacré à Pol Vandromme et à la doite buissonnière. La revue peut être commandée sur son site :    Livr'arbitre, la revue du pays réel .   Au sommaire de ce numéro : Éditorial Plaisirs...

Publié le 18/07/2016 dans Métapo infos par Zed | Lire la suite...

”Au Beau Rivage” de René Fallet

"Au Beau Rivage" de René Fallet Ex: http://www.parallelesmag.com Tous les samedis soirs, à l’hôtel restaurant « Au Beau Rivage », Antoine, le patron, fait guincher ses clients au son de l’accordéon. Mais les temps changent, et les danseurs désertent le bal musette au profit d’orchestres modernes plus « électrisés »… La guinguette a fermé ses volets !...

Publié le 04/06/2016 dans Euro-Synergies par Ratatosk | Lire la suite...

Grands classiques français... / Part.2

Grands classiques de la littérature française … Dans leurs très « vintages » éditions du Livre de Poche … façon années 60.   Tous ces livres sont en  excellent état , voire – pour quelques-uns – quasi-neufs   ! Certains peuvent présenter quelques infimes marques d’usage, qui une fine cassure sur tranche, qui une petite trace de pliure en bas...

Publié le 29/05/2015 dans Bouquinorium par Kurgan | Lire la suite...

Chronique France Bleu RCFM Paris au mois d'août René Fallet

Ici: chronique-radio-france-bleu-rcfm-paris-au-mois-daout

Publié le 25/04/2015 dans OFedericaBel... par Federica Ettori | Lire la suite...

L’été parisien

    (**) Photographies Louis-Paul Fallot Cela n’arrive qu’une fois l’an et c’est en août. La Capitale,  du jour au lendemain se vide. Enfin,  du moins dans ses quartiers dits (autrefois) « populaires ».  Les grilles des commerces se ferment, le bar où chacun en sortant du métro, vient déguster son « petit caf » affiche la mention...

Publié le 30/08/2013 dans Le Blog de... par Louis-Paul | Lire la suite...

Fêtes aux escargots

« Des fêtes aux escargots j’en ai raté qu'cinq dans ma vie. Les années 14, 15, 16, 17, 18… quand c'était qu'c'est qu'j’étais aux Dardanelles et pis qu'aux Dardanelles y’avait pas d'escargots… »

Publié le 10/09/2012 dans Fiertés... par Kurgan | Lire la suite...

Les pieds dans l'eau

"Vous n'avez jamais vu l'aube . La vraie. Pas celle du premier train de banlieue. Seul le pêcheur sait le goût exact du matin, le goût du pain et celui du café de l'aurore. il a , seul, ces privilèges exorbitants. Né subtil, il n'en parle pas. Il garde tout cela pour lui. C'est un secret entre le poisson et lui, l'herbe et lui, l'eau et lui." Délicieusement teintés de mélancolie, chauffés...

Publié le 20/04/2010 dans cathulu par cathulu | Lire la suite...

Page : 1 2 Suivant