Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Créez votre blog gratuit ou pro

Je crée mon blog Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère Explorez la blogosphère

Notes sur le tag : quatre songeries du ciel ouvert

Tags relatifs

Dernières notes

Ciel étoilé sur le boulevard endormi

Le long du boulevard, les vieux platanes crépitent de hannetons.   Sur le trottoir soulevé par les racines, dans l’ombre des haies de buis, les effluves de pivoine et d’iris débordent des jardins et des grands parcs silencieux sous les cèdres.   Les talons aiguilles d’inaccessibles et jeunes passantes embaumant les parfums anciens ont marqué le goudron frais dont on a...

Publié le 08/07/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Sur le toit

Les tuiles moutonnent dans le ciel parfait des grands jours.   Elles étaient là comme l’été, si longtemps avant ma naissance.   L’air se parfume au grand tilleul qu’on ne voit pas d’ici mais qui s’invite dans la chambre de bonne quand on ouvre les volets.   La dernière qui dormit là le vit-elle monter jusqu’à sa fenêtre comme aujourd’hui ?   Et en...

Publié le 07/07/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

À la fenêtre la nuit d'été

Tard dans la nuit d'été, la fenêtre de ma chambre s’ouvre sur un monde secret qui n’a pourtant rien d’extraordinaire.   La rue devient-elle étonnante parce que les gens dorment ?   Dans l’ombre, plus personne ne s’inquiète du chat noir qui traverse entre deux lampadaires, il a même toute sa place au moins jusqu’à l’aube laborieuse des superstitieux.   Je vois...

Publié le 06/07/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Au parc

Il fait trop chaud, se plaint quelqu’un que je ne vois pas, non loin du kiosque à musique vide où les feuillages envoient des ombres dansantes.   Le ciel est si vaste que les bancs publics semblent y flotter comme dans la mer.   Eau non potable est-il écrit sur la fontaine qu’il suffit d’écouter pour se rafraîchir.   L’été est la saison où l’on habite l'immense...

Publié le 04/07/2020 dans LE BLOG... par Christian COTTET-EMARD | Lire la suite...

Page : 1